UD/CERD/ODPIC/OMPI : Un nouvel esprit de créativité émerge

15 mars 2017 11 h 39 min5 commentsViews: 34

L’amphithéâtre de l’annexe Barkat Siradj de l’Université de Djibouti(UD)  a abrité lundi dernier  une conférence consacrée au traité de coopération en matière de brevet, plus connu sous son acronyme anglais de PCT. La tenue de ces assises découlait d’une initiative conjointe de l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), et de l’office djiboutien de la propriété industrielle et commerciale (ODPIC).

L’événement a vu la participation du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Nabil Ahmed Mohamed, du ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud, du ministre délégué au Commerce, Hassan Houmed, du vice-directeur général en charge des brevets et technologies au sein de l’OMPI, Johan Sandage, du  président de l’UD, Djama Mohamed Hassan, du directeur général du CERD, Jalludin Mohamed, de la directrice de l’ODPIC,  Ouloufa Ismaël Abdo, et de nombreux anonymes issus de divers horizons professionnels.

Tout ce beau monde a écouté les discours des membres du gouvernement qui s’articulaient autour de la mise en place des centres d’appui pour la technologie et l’innovation (CATI) entre le CERD, l’UD, et l’ODPIC.

En premier lieu, le  ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a mis en exergue l’ambition du gouvernement qui est de faire, à travers la création et la recherche, de Djibouti un pays émergent.

« Dans un monde globalisé, la créativité, l’innovation, la découverte sont chaque jour source de richesse. Nous devons donc encourager tout cela en formant des générations capable d’ingéniosité c’est pourquoi  nous œuvrons pour que nos formations soient en adéquation avec ce nouvel esprit de créativité »,  a-t-il dit en substance.

De son côté, le ministre délégué au Commerce a  souligné le caractère crucial de l’émergence des CATI au processus d’émancipation des chercheurs djiboutiens.

« La République de Djibouti ayant pris conscience de la valeur économique et stratégique non négligeable de la propriété industrielle pour les entreprises nationales, n’a cessé de développer et poursuivre des actions ciblées dans ce domaine en vue d’obtenir un impact optimal à travers notamment l’adhésion à des conventions et traités internationaux porteurs de croissance, de compétitivité et de relance économique. Ainsi, l’année 2016 a été marquée par des grandes avancées du cadre juridique, technique et opérationnel dans le domaine de la propriété industrielle et de l’innovation, a-t-il affirmé.

Sur ce, le président de l’UD, le directeur général du CERD, et la directrice de l’ODPIC ont  conjointement signé un accord entérinant  la mise en place  des centres d’appui pour la technologie et la recherche. Lesquels vont faciliter l’accès des chercheurs et universitaires nationaux aux ressources documentaires et aux innovations technologiques du PCT.

La conclusion de ce protocole d’accord est suivie d’échanges soutenus autour des défis et des opportunités, inhérents au traité de coopération en matière de brevet.

Sadik Ahmed

Leave a Reply