Télécommunications : Le ministre de la Communication participe à la 6ème conférence mondiale de l’UIT

31 mars 2014 8 h 34 min2 commentsViews: 224

Le ministre de la Communication en charge des télécommunications, Ali Hassan Bahdon, s’est rendu à Dubaï à la tête d’une importante délégation pour participer à la 6ème conférence mondiale sur le développement des télécommunications dont les travaux ont commencé hier dans le World Trade Center. De nombreux ministres en charge des télécommunications participent à ce forum mondial organisé par l’UIT sous le thème « le large bande au service du développement durable ». Notons que M. Bahdon est accompagné des membres de son cabinet mais aussi du directeur général de Djibouti Télécom, Mohamed Assoweh Bouh. 

De Notre Envoyée  Spécial  À DUBAÏ

ALI BARKAT

La connectivité large bande universelle est l’une des clés du développement durable. Le ministre de la Communication chargé des postes et des Télécommunications, Ali Hassan Bahdon, en est convaincu.

Il participe d’ailleurs aux côtés d’un certain nombre de ses homologues, à la 6ème conférence mondiale sur le développement des télécommunications dont les travaux ont commencé hier au World Trade Center de Dubaï sous le thème « le large bande au service du développement durable ».

Le ministre est accompagné d’une délégation composée du directeur-général de Djibouti-Télécom, Mohamed Assoweh Bouh, de son conseiller Abdourachid Idriss, de trois cadres de DT (Dagan Daoud Obsieh, Khaled Naguib Ahmed,  Oubah Ahmed Malow) et de deux responsables du MCPT, Souad Farah et  Ali Barkat.

Des délégations ministérielles venues de nombreux pays et continents ont participé hier au WTC de Dubaï à la cérémonie d’ouverture marquée par d’importants discours dans lesquels les responsables de l’UIT ont réaffirmé leur volonté de connecter le monde pour accélérer le développement.

Placée sous le thème « Le large bande au service du développement durable », la Conférence mettra l’accent sur les priorités du développement dans les télécommunications et les technologies de l’information et de la communication (TIC), et adoptera les programmes, les projets et les initiatives visant à les mettre en œuvre.

M. Mohamed Nasser Al Ghanim, directeur général de l’Autorité de régulation des télécommunications des Emirats arabes unis et Chef de la délégation des Emirats arabes unis, a été élu président de la Conférence.

Il a fait observer que le thème retenu « Le large bande au service du développement durable » met toute la lumière sur le rôle essentiel que jouent les technologies de pointe que sont les TIC car elles stimulent le développement des pays.

Il a déclaré que « Depuis le début des années 2000, le nombre d’abonnements à la téléphonie cellulaire mobile ne cesse d’augmenter, l’utilisation des médias sociaux explose, le nombre de personnes ayant accès à l’Internet dans le monde est en constante progression et ces internautes utilisent les innombrables informations auxquelles il est désormais possible d’avoir accès grâce à une meilleure connectivité: Pourtant, la fracture numérique demeure et reste un des sujets de préoccupation majeurs pour nous tous.

Il faut faire preuve de détermination et prendre des mesures concrètes pour réduire cette fracture et remédier à cette inégalité d’accès qui n’a que trop duré ». « Les TIC, et en particulier les réseaux large bande, offrent peut-être la plus belle occasion que nous ayons jamais eue de faire progresser rapidement et en profondeur le développement socio-économique de la planète », a affirmé Hamadoun I Touré, Secrétaire général de l’UIT, lors de la cérémonie d’ouverture de la CMDT-14.

« En permettant de réaliser des gains d’efficacité dans un grand nombre de domaines – éducation, soins de santé, transports, approvisionnement en eau et énergie – les réseaux large bande peuvent être rapidement rentabilisés, créant ainsi un cercle vertueux entre investissement, productivité et développement humain ».

Selon le Directeur du Bureau de développement des télécommunications de l’UIT, Brahima Sanou, la croissance des TIC et leur utilité pour promouvoir le bien-être socio-économique des personnes ont été extraordinaires au cours des dernières années.

« Toutefois, en dépit des progrès accomplis, de nombreuses difficultés subsistent », a-t-il déclaré. « Et c’est la raison pour laquelle nous sommes réunis aujourd’hui. Il nous faut créer des conditions favorables à l’entrepreneuriat et à l’innovation, et mettre en place des environnements réglementaires propices en vue de parvenir à l’inclusion numérique pour tous. » Et d’ajouter: « Nous devons collaborer afin de mettre les TIC à la portée du plus grand nombre. ».

L’un des résultats attendus de la CMDT-14 est le Plan d’action de Dubaï, qui fixera le programme du développement des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication pour les quatre prochaines années.

Leave a Reply