Soutien japonais aux réfugiés présents sur le sol djiboutien : L’ambassadeur Araï en visite à Holl-Holl

10 août 2017 8 h 40 min0 commentsViews: 39

Le gouvernement du Japon octroie une aide conséquente, à travers le HCR, pour améliorer les conditions des réfugiés somaliens, éthiopiens et yéménites présents à Djibouti. Hier, l’ambassadeur du Japon, Tatsuo Araï s’est rendu à Holl-Holl, dans la région d’Ali-Sabieh, pour constater de visu l’usage qui a été fait du financement nippon. Cette visite a permis aussi aux réfugiés de présenter quelques requêtes au visiteur.

L’ambassadeur du japon à Djibouti, M. Tatsuo Arai, accompagné du représentant du Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR), Abdoulaye Barry s’est rendu dans la matinée d’hier au camp des réfugiés de Holl-Holl avec le commandant des installations des forces d’Autodéfense japonaises stationnées dans le pays, le colonel Himeda.

Avant de se rendre sur place, le représentant du Japon a effectué un bref passage  à Ali-Sabieh,  chef-lieu de la région du même nom. Là, il s’est entretenu de l’objet de sa visite avec le préfet de la région, Mohamed Waberi Assoweh dans le salon officiel de la résidence de celui-ci.

Puis le visiteur de marque et ses accompagnateurs ont mis  le cap vers le camp des réfugiés de Holl-Holl. L’endroit abrite plus de 5000 déplacés des conflits civils qui ont ravagé la région au cours des dernières années, notamment des Somaliens, des Ethiopiens, des Erythréens et des Yéménites.

A leur arrivée,  l’ambassadeur japonais et sa délégation ainsi que le représentant du HCR ont été accueillis chaleureusement par le responsable du camp et un groupe de réfugiés.

Le gouvernement du japon soutient depuis des années les réfugiés présents à Djibouti en vue d’améliorer leurs conditions de vie. L’an dernier, par exemple, le gouvernement du Japon a octroyé une enveloppe financière de 3,5 millions de dollars US à travers le HCR pour le renforcement du système d’enregistrement des réfugiés, l’installation des points d’eau potable ou encore à la promotion conséquente de l’éducation, de la nutrition et des services de santé dans les différents camps des réfugiés du pays. Au camp, les visiteurs de marque se sont entretenus longuement avec  les hommes et les femmes qui s’y trouvent et qui sont issus de toutes les communautés. D’emblée, M. Araï, l’ambassadeur japonais, a annoncé que sa visite au camp était destinée à lui permettre de constater les réalisations de la coopération nippone.  « Pour moi, il est important de connaître le terrain de cette coopération et de voir les conditions de vie des réfugiés. Auparavant, des visites similaires m’avaient amenées dans les camps des réfugiés d’Ali-Addé et de Markazi de la région d’obock »,  a-il- dit. M. Araï a ajouté que le gouvernement de son pays s’était toujours engagé dans le soutien aux réfugiés. Il a rappelé en outre que par le passé, l’ONG japonaise AMDA travaillait très activement  en vue d’améliorer le système de santé dans les camps avec le soutien financier de la coopération japonaise. Il a expliqué qu’aujourd’hui, c’est  autre ONG japonaise, ICAN, qui se rend utile dans le camp de Markazi pour la protection des enfants réfugiés.

A son tour, le représentant du HCR a souligné l’importance vitale du soutien japonais aux réfugiés à travers son organisation onusienne.

Pour leur part, les porte-parole des réfugiés ont unanimement remercié l’ambassadeur et le peuple du japon pour leur soutien. Ils ont également présenté à l’illustre visiteur une requête concernant le financement de  la construction d’un centre de formation pour les jeunes du camp qui n’ont nulle part aller après leur dernière classe du collège.

La visite de l’ambassadeur Tatsuo Arai au camp des réfugiés de Holl-Holl s’est terminée par une tournée d’inspection des différents sites des services de santé,  des structures d’approvisionnement en eau et des locaux de  l’école qui ont profité du financement de son pays.

Leave a Reply


Trackbacks