Second forum international sur l’éducation inclusive : M. Moustapha Mohamed Mahamoud aux assises de Mexico

25 novembre 2018 8 h 36 min3 commentsViews: 86

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud, a pris part au second forum international sur l’Éducation inclusive (Forum BIE 2030) qui s’est déroulé du 20 au 22 novembre 2018 à Mexico City, la capitale du Mexique.

Organisé conjointement par l’Éducation Relief Foundation (ERF) et dirigé par Sheick Manssour Bin Mussallam, le Secrétariat à l’éducation publique du Royaume-Uni et des États-Unis, ce grand rendez-vous international, axé sur une éducation équilibrée et équitable, a vu la participation des  délégués de plus de  130 pays. Parmi lesquels figurent des ministres de l’Éducation nationale, des représentants d’organisations de la société civile,  des universitaires et autres acteurs du secteur privé. Au cours des trois journées de la rencontre, les parties prenantes  ont eu  l’occasion de mieux discuter du concept de l’éducation équilibrée  et  inclusive mais aussi d’échanger leurs expériences et de partager les meilleures pratiques.

M. Moustapha Mohamed Mahmoud a fait une intervention très appréciée  devant un auditoire de marque venu de quatre coins du monde. Dans son exposé, le ministre a présenté  l’expérience de la République de Djibouti et les avancées  notables accomplies en matière d’éducation inclusive. A cet effet, il a d’emblée  rappelé que le MENFOP conduit une politique d’éducation inclusive, fondée sur le droit de tous à une éducation de qualité qui accorde une attention particulière aux  groupes vulnérables et défavorisés.

Dans cette optique, il a mis en évidence les principaux axes  d’intervention visent à promouvoir une politique éducative inclusive prenant en compte les spécificités de chacun et les besoins de tous pour ne laisser aucun enfant sur le bord du chemin.

Cette politique s’appuie sur des axes d’intervention comme l’intégration de l’éducation des enfants réfugiés dans le système national qui vise à assurer aux enfants de réfugiés la même chance d’apprentissage et de réussite scolaire que nos enfants. Le développement de l’école rurale et l’intégration des enfants nomades en prônant le  nouveau concept de l’école est un autre axe majeur de cette politique publique qui assure également la prise en charge des enfants à besoins spéciaux, la scolarisation des filles et la généralisation de l’accès aux TIC.

Le ministre Moustapha Mohamed Mahamoud a  conclu  son intervention  en affirmant  avec force et conviction qu’en dépit des contraintes et de nombreux défis  qui restent  à relever  la détermination de son département  restait totale pour déployer tous les  efforts nécessaires  afin de prévenir et traiter toutes les formes  d’exclusion et de marginalisation, d’inégalité dans l’accès à l’éducation. « C’est une condition sine qua non pour que le pays soit véritablement doté d’une  éducation  de qualité inclusive et  équitable qui soit à la portée de tous sans exception », a-t-il assuré.

Par ailleurs, en marge de ce forum, le ministre de l’Education nationale et de la Formation professionnelle a eu un entretien fructueux avec le président  de la Fondation ERF, Sheick Manssour Bin Mussallam. L’occasion pour ce dernier d’assurer de son entière disponibilité pour accompagner et appuyer la République de Djibouti en vue de  promouvoir une éducation équilibrée et inclusive. Dans cette perspective, il a été convenu que notre pays servira de pilote pour toute la région en vue d’expérimenter une politique éducative innovante visant à  développer une éducation véritablement inclusive tenant compte des spécificités et des besoins de chaque enfant. Notons que ce forum fut pour M. Moustapha Mohamed Mahamoud l’occasion de rencontrer et d’échanger  avec ses confrères du Ghana, de l’Éthiopie et du Yémen. Les différents ministres de l’Éducation ont unanimement convenu de se revoir plus fréquemment, d’intensifier leurs échanges et de travailler en étroite collaboration en vue de contribuer au renforcement de la  coopération en matière d’éducation entre leurs pays.

Le déplacement  du ministre de l’Éducation nationale à Mexico City pour le second forum fut couronné de succès au regard des expériences et meilleures pratiques partagées en matière de politiques éducatives mais aussi l’opportunité de nouer des liens étroits avec des décideurs politiques, des experts, des intellectuels, des représentants des sociétés civiles, des organismes non gouvernementaux tous mus par un profond désir de construire une école qui concilie à la fois  l’exigence d’être en adéquation avec les besoins de notre époque et  la nécessité  de répondre au mieux en chaque lieu aux aspirations des élèves et des communautés.

Soulignons enfin que ce forum a permis à notre pays  d’être partie prenante et signataire d’un appel international pour promouvoir une éducation inclusive et équilibrée reposant sur quatre piliers essentiels à savoir  l’inter-culturalité, la globalisation, le dialectisme et la contextualité (les concepts clés qui sont au cœur du combat que mène l’ERF (Education Relief Fondation  pour ce que doit être l’école du demain pour un monde meilleur et plus juste et que sans doute nous ne manquerons pas  de vous présenter plus explicitement un autre moment ).

C’est d’ailleurs sur cet appel international pour une promotion d’une éducation inclusive et équilibrée sur la base du guide global que la rencontre s’est achevée.

MAS 

Leave a Reply


Trackbacks