SEAS : Mme Mouna Osman Aden à cœur ouvert devant nos confrères d’Universal

12 juillet 2018 11 h 00 min1 commentViews: 175

Mardi dernier dans son bureau, la secrétaire d’Etat aux Affaires sociales a donné une interview au journaliste de la chaîne audiovisuelle Universal, Abdisalem Hereri. L’occasion pour Mme Mouna Osman Aden d’expliquer les missions de son cabinet ministériel. Ensuite, l’équipe d’Universal TV a effectué une visite guidée sur le terrain pour mieux s’imprégner du travail du département ministériel des affaires sociales.

 La secrétaire d’Etat aux Affaires sociales s’est prêtée au jeu de l’entretien à chaud, mardi dernier dans son bureau. Et ce avec le journaliste vedette de la chaîne audiovisuelle somalienne Universal, Abdisalem Hereri, qui était accompagné d’un cameraman.

SEAS

Répondant aux questions de notre confrère d’Universal TV , Mme Mouna Osman Aden est revenue sur  les contours de la feuille de route de  son département ministériel visant exclusivement l’amélioration des conditions de vie des populations locales, et  l’atténuation, voire  l’éradication, des risques de fracture sociale sur l’ensemble du territoire national.

Au cours de cette sortie médiatique, elle a longuement expliqué les axes directeurs de différents programmes que le Secrétariat d’Etat aux Affaires sociales met en œuvre.

Elle a ainsi évoqué les raisons d’être et les objectifs du programme national de solidarité famille (PNSF), du programme d’assistance sociale de santé (PASS), de celui du transfert monétaire aux groupes vulnérables-personnes âgées ou à besoins spéciaux.

Info de taille : tout indique à croire au rehaussement du nombre des bénéficiaires de ces programmes selon les confidences faites par la secrétaire d’Etat aux Affaires sociales au micro d’Universal TV. La perspective relève du possible  grâce aux sacrifices financiers consentis par le gouvernement djiboutien et au soutien des partenaires au développement, aussi bien bilatéraux que multilatéraux.

Tant mieux dans la mesure où ces programmes permettent aux gens démunis de sortir du cercle vicieux de l’assistanat et de la précarité à travers la création  de petites microentreprises, génératrices de sources de revenu.

C’était du moins la conviction affichée de Mme Mouna Osman Aden devant nos confrères de la chaîne audiovisuelle Universal.

Elle a saisi l’occasion pour mettre en exergue la prise en charge des besoins en éducation et en santé des personnes déplacées vivant dans les camps de réfugiés d’Ali-Addeh et de Markazi. Mieux, le SEAS et les autres pouvoirs publics concernés offrent aux refugiés un accompagnement adéquat en vue de  la création d’activités génératrices de revenus.

Au terme de cette interview avec la  secrétaire d’Etat chargé des Affaires sociales, l’équipe d’Universal TV  a effectué une visite sur le terrain. Nos confrères ont fait des immersions successives dans les différents sites où opère le département ministériel des affaires sociales. Tel  le guichet social, sis au 2ème arrondissement, où les journalistes de la chaîne audiovisuelle somalienne ont pris une pleine mesure du  travail d’assistance et d’accompagnement  que ce service public fournit aux ménages les plus démunis de notre  société.

Sur ce, Abdisalem Hereri et son cameraman se sont rendus au domicile de l’une des bénéficiaires, en l’occurrence Choukri Hersi Nour. Cette maman ayant un enfant à besoins spéciaux a vu  les caméras  d’Universal TV faire irruption dans son échoppe.

Après les premiers instants de surprise, cette mêre de famille a confié au journaliste Abdisalem Hereri le tournant que sa vie depuis qu’elle est éligible aux programmes d’assistance sociale du SEAS.

L’amélioration conséquente du cadre de vie de sa famille aussi qui en découle.

Nos confrères d’Universal TV ont retrouvé des échos similaires dans les propos tenus par d’autres bénéficiaires du PNSF, du PASS, de logements gratuits, et  des transferts monétaires grâce auxquels ils peuvent acheter des produits alimentaires de base.

Sadik

Leave a Reply


Trackbacks