Post Scriptum : Sacrés Québécois !

2 septembre 2018 10 h 13 min0 commentsViews: 64

En débarquant le 16 août dernier à Québec- City, dans le cadre d’une formation à l’ENAP , une chose m’a frappé d’emblée : la manière de parler le français des habitants de cette province du Canada. L’accent canadien du français  vous donne du fil à retordre. Les premiers jours sont les plus pénibles. Il faut tendre les oreilles, rester concentré pour ne pas perdre le fil de la conversation ou bien suivre le cours. Il  y a d’abord la prononciation de certains mots qui différent du français classique  et l’intonation. Il faut savoir qu’un vieux « T » ancestral persiste dans les expressions : « il fait frette » (froid), mon litte «(lit), viens iccitte (ici), pomme pourritte (pourrie) etc…

Il y a aussi un ajout du Z entre DI et DU.  C’est dzur à dzire.

Et pourtant, cet accent québécois d’aujourd’hui est l’ancien accent des français, essentiellement celui des premiers colons français qui arrivaient en majorité du nord-ouest de la France.

Il y a aussi un vocabulaire spécifique. Certains mots n’ont pas la même signification que le français de France. Les québécois ont inventé des néologismes pour désigner des choses  pratiques dans la vie. Par exemple « à date » signifie jusqu’à maintenant. « bas » veut dire chaussette. « adon» signifie hasard .Quand « bargainer »renvoie à marchander. Et savez-vous comment disent les québécois lorsqu’ils veulent parler de conduire une voiture ? Chauffer. La voiture même s’appelle char au Québec.

Sinon, ici les voitures ont une seule plaque d’immatriculation, celle de derrière.  Sur les panneaux de signalisation sont marqués «arrêt » et non « stop ».

Les québécois défendent bien la langue française de l’anglicisme bien que déjà les mots anglais sont légions dans leur vocabulaire.

L’hospitalité et l’accueil sont aussi  des vertus québécoises. Ici les gens sont accueillants, très diserts et ont le contact facile.  Pas de dédain, ni de rejet  bien que Québec city diffère de Montréal par son homogénéité.

Côté cuisine, il ya la poutine québécoise. Ce met est composé dans sa forme classique de trois éléments : des frites, du fromage et de la sauce brune. Certes, vous l’aimerez et les québécois sont fiers de leur spécialité.

Les endroits à visiter sont nombreux comme une croisière dans le fleuve Saint Laurent, mais aussi cette visite que nous avons effectuée dans une réserve du peuple amérindien, cette première nation du Québec. Les Inuits qui vivent en vase clos.   Avec une population estimée a plus de 100.000 habitants ; ils forment environ 1% de la population totale de la province. Le 21 juin est la journée nationale des autochtones. Elle est inscrite dans la Constitution du Canada depuis 1986.

Les québécois sont des grands parleurs d’où ces éclats de rire qui vous mettent parfois les larmes aux yeux. Sacrés québécois.

Kenedid Ibrahim

 

 

Leave a Reply


Trackbacks