Le retour du festival du court-métrage : « Djibouti fait son cinéma » à l’Institut français de Djibouti

19 octobre 2017 8 h 29 min0 commentsViews: 14

L’Institut français de Djibouti organise du 22 au 31 octobre 2017 la 4ème édition du festival « Djibouti fait son cinéma » : festival du court-métrage francophone. La soirée d’ouverture est prévue dimanche 22 octobre.

Le but du festival est triple : créer un public de cinéma à Djibouti et le confronter à différents genres cinématographiques, former de jeunes professionnels grâce au savoir-faire français pour favoriser l’émergence d’une industrie du cinéma locale, et, en transversal, renforcer l’usage et la maitrise de la langue française à Djibouti. Cette année, le festival met à l’affiche une quarantaine de courts-métrages francophones provenant de plusieurs pays différents : Djibouti, France, Maurice, Niger, Sénégal, ou encore Burkina Faso… Il mettra aussi en avant une programmation jeunesse pour le plaisir des plus jeunes cinéphiles. Deux soirées rétrospectives sont aussi prévues : une soirée consacrée au défunt réalisateur nigérien Moustapha Alassane, premier cinéaste africain à avoir réalisé des films d’animation en Afrique sub-saharienne. Il a également réalisé de nombreux documentaires et courts-métrages de fiction. Le deuxième hommage sera rendu au cinéaste et ethnologue Jean Rouch, dans le cadre du centenaire de sa naissance.

Le festival a développé en amont un programme de formation aux métiers du cinéma envers dix jeunes professionnels, animé par le cinéaste stéphanois Stéphane Raveyre : écriture de scénario, tournage, réalisation et montage, aboutissant à la production de courts-métrages djiboutiens. En 2017, c’est la troisième année que des courts-métrages entièrement djiboutiens sont réalisés. Ceux de 2017, au nombre de sept, seront présentés en avant-première. Cette année, nous avons l’honneur de pouvoir compter sur la présence de deux invités internationaux : David Constantin, cinéaste et réalisateur mauricien, et Catherine Ruelle, critique de cinéma, journaliste et Présidente de l’association Centenaire Jean Rouch.

Cette semaine consacrée au septième art sera diversifiée pour le plus grand plaisir de tous et se place chaque année comme un événement phare de la programmation artistique de l’Institut français de Djibouti.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.