Région de Tadjourah : L’ONG Mouhbani fait un don de livres au collège de Randa

27 mars 2018 9 h 07 min0 commentsViews: 63

« Les livres sont des facteurs qui permettent d’évoluer, de progresser et d’avancer vers un monde plus éclairé et plus pacifique. A cet égard, notre détermination reste entière pour donner, avec l’aide de nos partenaires, un accès facilité à la lecture pour les enfants des localités reculées». C’est  en ces termes que le président de l’ONG Mouhbani a tenu à marquer  la remise d’un  important lot de livres au profit des jeunes collégiens de Randa.

L’ONG Mouhbani fait un don de livres au collège de Randa (2) 

Dimanche dernier, en début de l’après-midi, le siège de l’ONG Mouhbani a abrité  une  cérémonie  de don des livres  pour le collège de Randa. Cette initiative généreuse a été réalisée avec le soutien du lycée français de Djibouti. L’événement, qui s’est déroulé au siège de l’ONG, situé à la cité  Gachamaleh de la capitale, a vu la participation de nombreuses personnalités dont le président de Mouhbani, Mohamed Obakar, le principal du collège de Randa, Ahmed Gabir, et d’une forte délégation des membres du comité de gestion de l’association des parents d’élèves ( APE ), qui avait  fait le déplacement depuis le village de Randa . Les livres ont été réceptionnés officiellement   par le responsable de  l’APE et par le principal du collège de Randa. Durant cette cérémonie, plusieurs allocutions ont été prononcées par différents intervenants.

Le premier à prendre la parole a été le principal du collège. Ahmed Gabir a profité de l’occasion pour   saluer la précieuse contribution des responsables de l’ONG Mouhbani  et du lycée français. Il a par ailleurs affirmé que cette dotation allait permettre d’enrichir davantage les ressources documentaires de leur bibliothèque et renforcer la capacité de celle-ci à mieux répondre aux besoins scolaires  de leurs  élèves.

Quant au responsable de l’APE, il a mis en exergue que cette acquisition allait donner à leurs collégiens l’opportunité de renforcer un accès plus aisé à la culture et contribuer à rehausser leur niveau d’expression en français. Avant de clôturer son intervention, celui-ci a tenu à exprimer la gratitude et la reconnaissance des habitants du village de Randa à l’endroit de  l’ONG et du proviseur du lycée français de Djibouti pour cette précieuse contribution.

Prenant la parole à son tour, le président de l’association  Mouhbani a annoncé  que ce don  était le fruit d’une collaboration étroite et durable entre son association  et le  lycée français de Djibouti pour promouvoir la lecture auprès des jeunes des milieux défavorisés . Cette action, qui leur tient particulièrement à cœur, s’inscrit  dans une démarche commune visant à stimuler la passion pour la lecture  auprès des jeunes collégiens  des localités reculées   ,en mettant à leur disposition une palette diversifiée de livres dans le but d’améliorer les résultats scolaires.  Par ailleurs, il y a lieu de souligner que  Mohamed Obakar a chaleureusement salué la présence massive des parents d’élèves aux côtés du principal du collège de Randa. Il a encouragé ces derniers à persévérer dans cette voie. Il a rappelé que leur implication dans la vie de l’établissement était un facteur déterminant dans la réussite scolaire des élèves.

En conclusion, Mohamed Obakar a, au nom de Mouhbani et au nom des bénéficiaires, rendu un vibrant hommage au proviseur de lycée français de Djibouti, Jean-Pierre Pasquiou, qui est à l’origine  de cette noble action de bienfaisance. Enfin, notons que  cette initiative n’est pas la première  et que l’ONG a longuement contribué à promouvoir les livres dans la région de Tadjourah.

A titre d’exemple, on pourrait citer, l’appui apporté, l’été dernier aux bénévoles de l’association AMJA d’Adaïlou, lors de l’ouverture d’une bibliothèque, en mettant à leur disposition une dotation conséquente pour pourvoir la nouvelle bibliothèque communautaire. Dans ce même élan, Mouhbani prévoit d’entreprendre, une série d’actions similaires au profit des jeunes de la région, jusqu’aux recoins les plus reculés pour favoriser un meilleur accès aux livres et à la culture.

Leave a Reply


Trackbacks