Région de Tadjourah Initiatives de développement intégré à Dougoum : Un cas concret d’école

16 février 2017 8 h 27 min0 commentsViews: 38

Une délégation ministérielle s’est rendue dimanche dernier au village de Dougoum dans la région de Tadjourah. Celle-ci était composée du ministre délégué à la Décentralisation, Hamadou Mohamed Aramis, et du secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, Hassan Mohamed Kamil. Sur place, les deux personnalités ont pu voir de visu le travail de développement local, réalisé grâce aux efforts conjugués de l’association dénommée « Abeilles de Dougoum France », composée  d’expatriés français et présidée par Jean-Marie Claude, et l’association des habitants de Dougoum, dirigée par un natif du coin, en l’occurrence Daoud Ahmed.

Le ministre délégué à la Décentralisation, Hamadou Mohamed Aramis, et le secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, Hassan Mohamed Kamil, étaient dimanche dernier de passage au village de Dougoum dans la région de Tadjourah. Leur visite faisait suite à l’invitation des habitants de cette localité, sise au pied du Mont Goda.

Sous bonne escorte du préfet de la région, Abdoulmalik Mohamed Banoïta, les deux membres du gouvernement y ont reçu un accueil chaleureux de la part des femmes et hommes, jeunes et moins jeunes de Dougoum. Les unes et les autres vivent dans un environnement très propre.

Le détail a fait forte impression auprès des visiteurs de marque. Pas une bouteille jetée sur la route, ni de boîte de conserve, ni de sac de plastique, ni d’ordures ménagères ne jonchent les sols de Dougoum.

Il en est de même  dans un rayon de plusieurs centaines de mètres des habitations de ce village. Le constat nous conforte en une idée, celle que cette communauté rurale est laborieuse et soucieuse de son environnement.

L’avis était partagé par le ministre délégué à la Décentralisation, et le secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports. Sur place, les deux hommes ont pu voir de visu le travail de développement local, réalisé grâce aux efforts conjugués de l’association dénommée «Abeilles de Dougoum France », composée  d’expatriés français et présidée par Jean-Marie Claude, et l’association des habitants de Dougoum, dirigée par un natif du coin. Citons en l’occurrence Daoud Ahmed. C’est donc sous les pas de ces deux acteurs de la vie associative locale que les représentants du gouvernement ont effectué une visite guidée dans la  salle de classe d’enseignement préscolaire où une vingtaine d’enfants suivent des cours sous la houlette de Céline Weber. La même salle de classe, construite à base de matériaux locaux, sert par ailleurs dans l’alphabétisation des femmes et jeunes de Dougoum et de ses environs. Lesquels se voient dispenser des formations adaptées à leurs besoins élémentaires en lecture, écriture et calcul.

La délégation ministérielle a par la suite fait des immersions successives dans les toilettes du village appelées « toilettes sèches » dont les déchets organiques sont utilisés comme engrais pour les jardins, l’atelier de production de lits et de fauteuils fabriqués à l’aide du bois et des tresses de paille.

En outre, Dougoum abrite une fromagerie, et un atelier de production et d’exposition des objets artisanaux.

A titre anecdotique, la comptabilité de la boutique artisanale est tenue par une jeune fille du nom de Goumati Chehem. Elle a été alphabétisée et initiée aux rudiments de l’écriture comptable sur place.

La petite histoire a ému les deux membres du gouvernement. Ils ont saisi l’occasion pour  féliciter les différentes personnes impliquées dans le processus de développement intégré de Dougoum. Ils ont promis d’apporter tout l’appui nécessaire des pouvoirs publics quant au renforcement des acquis de progrès social et économique dans cette localité au nord du pays.

Cette visite s’est achevée par un déjeuner offert par la population aux convives.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.