Région Assajog : Opération Humanitaire  » DUGSI » : En aparté avec… Ahmed Omar Wais Président du Conseil Régional d’Ali-Sabieh

31 décembre 2014 11 h 23 min3 commentsViews: 118

La saison fraîche est souvent synonyme de vague de froid dans la région d’Ali-Sabieh qui est située en altitude. Ce qui fait peser une lourde menace sur les familles en situation de précarité et d’extrême pauvreté. Ce péril annoncé ne pouvait laisser indifférent la communauté Assajog qui s’est mobilisée autour de ses leaders afin d’apporter une réponse rapide à cette situation d’urgence. C’est dans ce cadre que l’opération « DUGSI » a été montée en urgence dès le 7 décembre afin de collecter des lots de vêtements neufs ou usagers, des couvertures, des moustiquaires, des chaussures et même des dons alimentaires et en espèce. Le président du Conseil régional, Ahmed Omar Wais, a bien voulu nous raconter les contours de cette vaste campagne d’assistance humanitaire menée par des assajogs en faveurs d’autres assajogs plus vulnérables. Entretien.

« Réchauffer les foyers  et les cœurs des plus fragiles »

La Nation:- La vague de froid  est dramatique pour les personnes les plus fragiles. Qui est à l’origine de l’initiative humanitaire « DUGSI » ?

Omar Ahmed Wais : Comme vous le savez, la mobilisation communautaire est le premier et le meilleur levier pour répondre aux situations d’urgence.

C’est ce que les leaders communautaires ont compris lorsqu’ils ont pris l’initiative de lancer l’opération « DUGSI » visant à réunir le plus de lots de vêtements chauds qu’ils soient neufs ou usagers, mais aussi de couvertures et de moustiquaires ainsi que de dons alimentaires afin de les redistribuer aux plus nécessiteux.

Naturellement, le conseil régional a apporté son soutien logistique en battant une tente géante destinée à l’entreposage des lots de vêtements et de couverture ainsi réunies avant de les répartir.

Comment s’est déroulée l’opération sur le plan technique?

Les leaders communautaires, qu’ils soient des notables, des jeunes ou des organisations de la société civile, ont lancé un appel humanitaire dès le début du mois de décembre. Et du 7 au 21 décembre, l’ensemble de la communauté Assajog a largement répondu à cet appel solennel.

Nos frères et sœurs  Assajogs se sont largement mobilisée autour de cette collecte géante qui nous a permis de rassembler des milliers de lots de vêtements et de couverture.

Ainsi, nous avons réussi à collecter plus de 3.000 lots de vêtements et de couvertures ainsi que plusieurs tonnes de dons alimentaires. Par ailleurs, l’organisation de l’opération a été quasi parfaite car les jeunes et les associations se sont répartis les tâches de collectes et de distributions entre quartiers et localités proches et éloignées.

La plus importante des contributions nous est venue de la part de la Première Dame et présidente de l’UNFD, Mme Kadra Mahamoud Haid qui a offert des dons alimentaires pour plus de 350 foyers démunis.

D’autres parts, les entrepreneurs et les hommes d’affaires ainsi que les responsables politiques et les parlementaires ont apporté une très grosse contribution avec d’énormes quantités de couvertures neuves et de moustiquaires ainsi que des dons alimentaires.

Pensez-vous que l’opération  « DUGSI » a atteint ses objectifs en apportant un soulagement rapide aux familles les plus démunies ?

Vous savez, nous avons réparti en deux catégories les bénéficiaires de ces aides humanitaires. Les habitants du chef lieu d’Ali SAbieh d’abord puis ceux résidant dans les localités plus ou moins éloignées.

Dans la ville d’Ali Sabieh déjà, nous avons mis en place un dispositif qui a permis aux plus nécessiteux de venir se servir directement dans la tente dressée au sein du siège du conseil régional.

Ainsi, ils ont pu récupérer une couverture, une moustiquaire et des rations alimentaires. A ce titre, une équipe logistique était mobilisée pour leur faciliter la tâche.

Dans le cas des localités, nous avons d’abord répertorié quelques 21 localités que nous avons jugés prioritaires parmi lesquelles Assamo, qui accueille une population de déplacés. Ces populations de déplacés qui comptent quelque 150 individus ont reçu des dons alimentaires et des lots de couvertures et de vêtements chauds.

A votre avis, la mobilisation a-t-elle été à la hauteur du défi ?

Vous savez, l’urgence et le besoin de porter assistance aux familles les plus démunies nous dictait d’agir rapidement afin de contrer cette difficulté conjoncturelle liée au froid de la saison fraîche.

Cependant et au-delà de cette urgence, notre initiative avait aussi un objectif pédagogique qui consistait à inculquer l’esprit d’autogestion de toutes les situations sur la base du volontariat et de la mobilisation communautaire. Et en disant cela, une petite anecdote me vient à l’esprit.

En voyant la quantité de vêtements et de couverture ainsi que les dons alimentaires et en nature réunis sous la tente géante dressée dans l’enceinte du conseil régional, un ancien parmi les leaders communautaires n’a pas pu s’empêcher de sortir cette sagesse : «  mais finalement, la première agence humanitaire c’est d’abord la communauté elle-même».

Ce qui à mon sens résume bien l’esprit qui a présidé à notre opération « DUGSI ». Et je pense que les gens ont bien assimilé la portée d’une mobilisation d’abord communautaire avant de solliciter le « reste du monde ».

Et les organisations étatiques et non étatiques y trouvent leurs comptes car elles trouvent des partenaires déjà bien organisés et aptes à agir en amont pour coordonner les efforts.

Je voudrais à ce titre, rendre un hommage appuyé à toutes les bonnes volontés qui se sont mobilisées autour de ce projet noble et humain. Je voudrais citer notamment les leaders communautaires, les jeunes et les forces vives de la région Assajog.

Mes pensées vont particulièrement aux figures féminines et surtout les responsables politiques dont les parlementaires, les hommes d’affaires et tous les contributeurs qui ont permis à cette opération d’aboutir. Qu’ils en soient tous remerciés.

Propos recueillis par MAS 

Leave a Reply