Réforme de l’administration : Gestion des ressources humaines(GRH) Le SECRA en quête d’excellence

13 mars 2018 9 h 12 min0 commentsViews: 143

L’Institut National de l’Administration Publique (INAP) a abrité dimanche dernier l’ouverture des cours d’une session de formation de cinq jours, axée sur la gestion des ressources humaines. L’initiative émane du Secrétariat exécutif chargé de la réforme de l’administration. Elle jouit du soutien technique de l’Ecole Nationale d’Administration Publique (ENAP) du Québec, au Canada. Le public-cible est composé d’une vingtaine de gestionnaires des ressources humaines en activité dans les différentes institutions étatiques du pays. Le but est de mieux outiller ces responsables pour un rendement de service plus efficace.

Jour après jour, le Secrétariat Exécutif chargé de la Réforme de l’Administration, ou SECRA de son abréviation, multiplie les formations et les assises en vue de renforcer les capacités des agents de l’administration publique. C’est dans ce sens que le SECRA a procédé  au lancement des travaux d’un séminaire de cinq jours, dimanche dernier dans les locaux de l’INAP.  L’initiative ciblait les gestionnaires des ressources humaines de l’administration publique. Cette formation s’inscrit  dans le cadre de la mise en œuvre de la réforme de l’administration. Elle a pour objectifs le perfectionnement et le recyclage des agents de l’Etat.

La séance solennelle d’ouverture du séminaire s’est déroulée en présence notamment du secrétaire exécutif chargé de la réforme de l’administration, Mohamed Awaleh Dirir, du directeur de l’ANECI, Moustapha Mohamed, du coordinateur du ministère du travail, Ibrahim Ali, du formateur canadien issu des rangs de l’ENAP, Eric Charest, et d’une vingtaine de cadres chargés de la gestion des ressources humaines.

La gestion des ressources humaines se définit comme l’ensemble des activités qui visent la gestion des talents et des énergies des individus dans le but de contribuer à la réalisation de la mission, de la vision, de la stratégie et de l’organisation. C’est pourquoi chaque département ministériel  et autre service de l’Etat est doté d’un organe en charge de la gestion des ressources humaines  afin d’atteindre les objectifs fixés  par  la feuille de route ministérielle. D’où l’importance de cette formation qui vient outiller les responsables de la GRH de l’administration publique.

Les officiels, présents lors de l’ouverture de cette formation, ont successivement pris la parole au micro. Ils ont d’emblée mis en exergue l’utilité de cette formation qu’ils ont qualifié de  «formation à la carte ». Les intervenants ont également    exhorté les bénéficiaires à  suivre pleinement les cours qui leur sont dispensés. C’était du moins le souhait vivement exprimé par le secrétaire exécutif chargé de la réforme de l’administration. M. Mohamed Awaleh Dirir, a mis en avant la volonté sans faille du gouvernement à rendre l’administration  publique plus performante. L’atteinte de cet objectif passe, a-t-il dit,  par un renforcement de capacités des agents de l’Etat. C’est aussi tout le sens de la présente session de formation de qui consiste à obtenir l’excellence en matière de gestion de ressources humaines comme l’a rappelé le haut fonctionnaire djiboutien. « Ce programme de formation est une opportunité pour acquérir des compétences riches en théories visant à consolider les meilleures pratiques de gestion de ressources humaines avec des thématiques fondamentales portant sur la discipline professionnelle, à laquelle vous appartenez », a-t-il déclaré en substance.      Toujours selon M. Mohamed Awaleh Dirir,  le suivi  de ce programme de formation a  un impact positif sur l’amélioration des performances  des apprenants qui sont appelés à s’approprier les pratiques modernes d’une bonne gestion de ressources humaines de l’Etat. Un préalable dont la satisfaction permettra aux principaux concernés de s’épanouir dans l’exercice de leur métier.

Au cours de ces cinq jours de formation, plusieurs thématiques seront abordées. Elles vont porter sur les activités de la GRH, la particularité de la GRH publique en passant par l’organisation et le mandat de la gestion des ressources humaines.

Selon le formateur Eric Charest : « trois critères  sont à prendre en compte pour évaluer  la performance d’un ministère : le respect du cadre budgétaire, la qualité de service rendu et la satisfaction du service rendu. Une nuance existe  entre les  termes qualité  et  satisfaction. Le premier est le niveau de prestation rendue aux usagers de l’administration. Quant au second, il met la barre plus haut, demande une certaine perfection des agents de DRH et cautionne la satisfaction des usagers aux services rendus ». A l’entendre, ces critères constituent  des moyens grâce auxquels une entité en charge de la gestion de ressources humaines  pourraient obtenir un gain de productivité et une efficience en croissance.

C’est avec un surcroît de curiosité et d’intérêt que le public-cible a appréhendé ce premier jour de formation.

Sadik Ahmed 

 

Leave a Reply


Trackbacks