Protection des droits des personnes handicapées : Une volonté inclusive se confirme

16 mai 2018 8 h 10 min0 commentsViews: 168

Le 7ème Conseil des Ministres de l’année 2018 s’est tenu hier au palais présidentiel. Le président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, et les membres de son gouvernement ont pris plusieurs mesures au terme de leurs discussions. La création de l’agence nationale des personnes à handicap en est l’une des plus significatives. Une décision que des femmes et hommes, croisés ici et là et représentatifs de l’opinion publique, ont salué. D’autant plus que le texte de loi l’entérinant émane de la Présidence de la République.

Le fait vient confirmer l’existence d’une volonté inclusive au sommet de l’Etat dans la promotion des droits fondamentaux des personnes à besoins spéciaux.

Les missions de la nouvelle agence nationale, telles que définies par le texte de loi, en sont des traductions suffisamment convaincantes.  La première est de faciliter l’intégration professionnelle et sociale des adultes handicapés dans leur milieu de travail et cadre de vie.

D’autres de ses priorités et non des moindres sont l’accompagnement des personnes handicapées dans leur lutte pour l’égalité des droits et des chances, et l’évaluation des besoins de cette frange vulnérable de la population.  Sans oublier le droit à l’éducation, la santé et l’emploi pour tous les djiboutiens, atteints d’handicap, que la nouvelle agence doit garantir.

De tels défis sont à sa portée. Si et seulement si les administrateurs de l’agence, qui seront prochainement nommés en Conseil des Ministres,  travailleront de concert avec les responsables de différents ministères concernés par l’amélioration du quotidien des handicapés. Un préalable dont la satisfaction devrait donner un sens au projet gouvernemental d’une société plus inclusive.

Leave a Reply


Trackbacks