Promotion des Energies Renouvelables à Djibouti (PERD) : Le PDG de la chambre des métiers et de l’artisanat de la SAAR reçu à la Chambre de Commerce de Djibouti

21 février 2017 9 h 03 min0 commentsViews: 122

En visite de travail à Djibouti, le président de la chambre des métiers et de l’artisanat de la Sarre (SAARLANDES), Dr. Arnd Klein-Zirbes, a été  reçu dimanche dernier par le président de la chambre de commerce de Djibouti, M. Youssouf Moussa Dawaleh en présence de l’Ambassadeur Allemand à Djibouti, Dr Volker Berresheim, et du président de l’Université de Djibouti, Dr Djama Mohamed Hassan. Au menu des discussions, le Projet de Promotion des Energies Renouvelables à Djibouti (PERD) soutenu par la coopération allemande via la chambre des métiers et de l’artisanat de la Sarre.  

Accompagné des responsables du centre de l’environnement de la   chambre des métiers et de l’artisanat de la Sarre, le président directeur général de ladite institution, Dr. Arnd Klein-Zirbes, est arrivé à Djibouti pour une visite officielle et des rencontres de hauts niveaux. Dimanche dernier, il a été reçu par le président de la chambre de commerce de Djibouti, M. Youssouf Moussa Dawaleh en présence de l’Ambassadeur Allemand, Dr Volker Berresheim et du président de l’Université de Djibouti, Dr Djama Mohamed Hassan. L’occasion pour le Dr  Arnd Klein-Zirbes de s’entretenir longuement avec son hôte du jour sur la phase finale du projet PERD, soutenu par son institution depuis plusieurs années à Djibouti.

Le président de la CCD, M. Youssouf Moussa Dawaleh a d’abord tenu à exprimer ses sincères remerciements au visiteur de marque pour le PERD qui touche un domaine sensible et porteur pour la République de Djibouti qui bénéficie d’un environnement géographique et climatique avec un fort potentiel en énergies renouvelables. Il a souhaité que cette coopération se poursuive et s’étende à d’autres secteurs tout aussi porteurs et utiles à la jeunesse djiboutienne comme les Transports et le Logistique.

M. Youssouf Moussa Dawaleh a par ailleurs, mis l’accent sur la forte croissance et l’embellie économique de notre pays qui est incitatrice pour les investisseurs désireux d’entreprendre à Djibouti dans les domaines intéressant. Enfin, le président de la CCD s’est félicité d’avoir pu servir d’intermédiaire entre la Chambre des métiers et de l’artisanat de la Sarre et l’Université de Djibouti dans ce projet partenarial.

Le Président-directeur général de la chambre des métiers et de l’artisanat de la Sarre, Dr Anrd Klein-Zirbes et l’Ambassadeur d’Allemagne à Djibouti, Dr Volker Berresheim se sont dit réjouis du succès du projet PERD qui a été très utile et ouvre la voie à l’utilisation massive des énergies renouvelables et notamment l’éolienne et le photovoltaïque. Les deux personnalités ont assuré que ledit projet constitue une base de travail qui va servir dans des partenariats tout aussi fructueux à l’avenir. Le projet PERD ont-ils dit, est un incubateur pour des projets similaires qui pourront éclore grâce à l’énorme capital expérience qu’il a engrangé chez les institutions comme la CCD ou l’UD ainsi que les jeunes universitaires qui ont pu être formés aux énergies renouvelables. A noter que pour une large partie de la jeunesse Djiboutienne désabusée face à un taux de chômage estimé à 42 %, le besoin de formation reste prégnant et les autorités publiques sont engagées dans une lutte sans merci contre ce fléau.

…Une immersion au campus de l’UD à Balbala. Hier, la délégation conduite par le PDG de la Chambre des métiers et de l’artisanat de la Sarre, Dr Anrd Klein-Zirbes s’est rendu au site du campus de l’Université de Djibouti, sis à Balbala, pour se rendre compte de visu et in situ de l’avancement du projet PERD et ses nombreux avantages pour l’UD qu’il alimentera pour partie. Les installations des équipements éoliennes comme les hélices géantes  et les énormes panneaux solaires qui fourniront une énergie électrique renouvelable à moindre coût .

Lors de cette visite, le Dr Anrd Klein-Zirbes, a exprimé son satisfecit devant l’achèvement du projet dont la seconde phase arrive à terme. Car faut-il rappeler que la Chambre de commerce de Djibouti met en œuvre le projet de promotion des énergies renouvelables à Djibouti qui jouit d’un soutien financier de la coopération allemande depuis l’année 2011. La CCD s’est associée à l’Université de Djibouti et le LIC pour former des formateurs qui ont eu à charge de transmettre la maitrise des techniques d’installation et de maintenance des équipements et des systèmes d’exploitation de l’énergie photovoltaïque et éolienne ou géothermique.

Ces jeunes formateurs ont reçu des certificats de complétion des mains du président de la CCD, M. Youssouf Moussa Dawaleh et l’Ambassadeur Allemand, Dr Volker Berresheim, tout récemment. Le président de la chambre des métiers et de l’artisanat s’est dit heureux de voir la seconde phase du projet PERD arriver à son terme avec la mise en place d’une mini centrale hybride de production énergétique combinant le photovoltaïque et l’éolienne. Les machines et les systèmes d’exploitation de ces deux types d’énergie ont été installés dans le campus de l’UD à Balbala. Dans l’école-chantier installée au sein du campus, des techniciens Allemands ont travaillé avec des graines de formateurs sur les techniques de montage et d’installation des  équipements et des systèmes d’exploitation des énergies photovoltaïque et éolienne.

Le Dr Klein-Zirbes a salué le travail des jeunes certifiés qui ont permis au projet PERD de suivre son cycle normal dans cette seconde phase. Il a souligné également l’importance de la question de l’énergie qui est « depuis longtemps une préoccupation nationale ». Des propos partagés par l’ambassadeur Berresheim qui a loué la dynamique et la force de volonté qui animent les autorités et les Djiboutiens en particulier, qui sont toujours prêts à relever des défis nouveaux.

Le Doyen de l’Institut Universitaire de Technologie, Dr Hassan Ali Barkhat a exprimé ses sincères remerciements aux visiteurs Allemands qui ont porté à bout de bras le projet PERD et a annoncé pour bientôt l’inauguration officielle de la mini-centrale hybride de production d’énergie combinant l’éolienne et le photovoltaïque qui alimentera pour partie le nouveau campus de l’UD. Il a insisté également sur l’apport en formation de ce projet novateur qui est représentatif du modèle allemand dans la formation professionnelle et la haute technicité des produits Allemand.

Plus généralement, le projet PERD d’un montant de près de 400 millions de nos francs, a d’ores et déjà permis à la Chambre de Commerce de Djibouti de mettre sur pied un pôle de consultance en énergies renouvelables en 2012. Ce pôle compte à son actif des actions de promotion et des prestations dans les énergies renouvelables. Il s’agit principalement d’études sur les pratiques énergétiques comportant notamment un bilan énergétique du bâtiment sur une année au profit des entreprises et particuliers, un diagnostic de la Performance Énergétique (DPN), autrement dit un audit des équipements énergétiques dans les entreprises et bâtiments privés, des propositions pratiques pour économiser la consommation énergétique, et enfin des études de faisabilité pour l’installation d’un système hybride avec énergie solaire et électrique, sans compter les calculs pour faire estimation du coût des équipements et des conseils et orientation pratique pour l’installation des équipements.

Grâce à ce projet, la chambre de commerce entend accroître l’exploitation des énergies renouvelables grâce à la coopération allemande et la collaboration des instituions comme l’Université de Djibouti. Le projet PERD commence déjà à donner ses premiers résultats escomptés avec les formations des pionniers en matière de maîtrise de l’installation et la maintenance des systèmes et des matériels d’exploitation de l’énergie photovoltaïque, éolienne ou géothermique.

MAS 

Leave a Reply


Trackbacks