Première conférence des Think Thank sur la coopération Sino-djiboutienne : Des échanges d’expériences de haut niveau

21 janvier 2019 8 h 27 min0 commentsViews: 118

Le secrétaire général du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI), Mohamed Ali Hassan, et l’ambassadeur de Chine à Djibouti, Zhuo Ruisheng, ont coprésidé hier matin, dans la salle de conférence de l’Institut d’études diplomatiques (IED), la cérémonie inaugurale des travaux de la première conférence des Think Thank sur la coopération Sino-djiboutienne. Organisées par cet Institut sous la tutelle du MAECI, ces assises visent à renforcer les capacités de nos cadres. L’événement a réuni autour d’une table les directeurs, des ministères impliqués dans la coopération sino-djiboutienne et une délégation de l’académie des sciences sociales de Chine, conduite par le directeur général de l’institut des études africaines, Professeur Yang Guang. 

Première conférence des Think Thank sur la coopération Sino-djiboutienne (1)

Echanger les idées en vue de renforcer les relations de coopération entre  Djibouti et la Chine est une des priorités de la conférence qui a débuté hier dans la salle de conférence de l’institut d’études diplomatiques(IED). Coprésidé par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale(MAECI), Mohamed Ali Hassan, et l’ambassadeur de Chine à Djibouti, Zhuo Ruisheng, l’événement a réuni autour d’une table, d’un côté, les hauts cadres des différentes institutions publiques impliqués dans le processus du développement du pays à savoir la direction de l’économie et des plans, l’ANPI, la direction de la dette extérieure du pays, des représentants de l’autorité des ports et des zones franches, la banque centrale de Djibouti et de l’autre une délégation de l’académie des sciences sociales de Chine conduite par le directeur général de l’institut des études africaines, Professeur Yang Guang.

Le directeur de l’IED, Moussa Ali Meigague, ses collègues en charge respectivement des relations bilatérales et de la coopération internationale au MAECI, Yacin Houssein Doualeh et Mouna Yonis Hoch, des représentants de l’Université de Djibouti et ceux du CERD ont pris part aux travaux de cette conférence d’une importance capitale dans le renforcement de la coopération Sino-djiboutienne.

Lors de la cérémonie inaugurale de ces assises de 2 jours, le directeur de l’IED a  pris la parole le premier. Après son message de bienvenue, Moussa Ali Meigague a souligné que cette conférence vise à approfondir la coopération entre les deux pays. «Le cadre général de la relation entre la chine et Djibouti est lancé, maintenant les institutions doivent travailler ensemble pour échanger notre expérience» a-t-il déclaré en substance.

Le professeur Yang Guang, qui l’a suivi, a souligné l’importance de la relation Djibouti et la Chine. «Djibouti est un pays qui a un grand potentiel de développement, les perspectives de coopérations sont donc trop larges» a-t-il indiqué.

Après avoir souhaité la bienvenue au professeur Yang Guang et sa délégation, l’ambassadeur Zhuo Ruisheng a affirmé que cette conférence des Think Tanks intervient à un moment où les deux pays célèbrent 40 ans de bonne relations diplomatiques.

«Aujourd’hui, les stratégies de développement de la Chine et de Djibouti sont hautement convergentes, et la coopération sino-djiboutienne dans les cadres de l’initiative « la Ceinture et la Route » et de la «Vision Djibouti 2035 » rendent la coopération pragmatique bilatérale encore plus fructueuse, ce qui permet de bénéficier de manière tangible et visible aux deux peuples et d’apporter une contribution importante à la paix et au développement dans la région», a-t-il lancé à l’endroit de ses interlocuteurs. Par la suite, le diplomate chinois a mis l’accent sur les multiples projets réalisés dans les différents domaines de coopérations entre Djibouti et la Chine.

«Grâce à des années d’efforts conjoints, la Chine et Djibouti ont réalisé ou sont en train de mettre en place un grand nombre de projets de coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route. Les projets tels que le chemin de fer Addis Abeba-Djibouti et le Doraleh Multi-Purpose Port (DMP) se progressent dans d’heureuses conditions. D’autres projets comme l’Hôpital régional d’Arta, le Projet transfrontalier d’adduction d’eau potable de l’Ethiopie à Djibouti, l’Ecole d’Excellence, la Bibliothèque et les Archives Nationales et le projet de 500 logements sociaux ont déjà apporté ou apporteront bientôt des bénéfices réels à la population locale. Par ailleurs, chaque année, nous accueillons quelques 400 Djiboutiens en Chine pour la formation de diplomate ou des séances de formation de courte/moyenne durée dans différents domaines» a rappelé M.Zhuo Ruisheng.

Et de poursuivre : «Depuis longtemps, la Chine a envoyé à Djibouti des équipes médicales et des équipes d’agronomes de haut niveau. Les projets de coopération bilatéraux sino-djiboutiens, mutuellement avantageux et gagnant-gagnant, se sont fait en répondant prioritairement aux besoins de Djibouti et grâce aux consultations dans l’égalité et aux efforts conjoints entre les deux parties».

Il a par ailleurs mis en évidence l’importance de ces échanges pour le renforcement de la compréhension mutuelle entre nos deux peuples. «Ils permettront de contribuer à l’intensification de nos liens dans tous les domaines» a-t-il ajouté avant d’engager la chancellerie chinoise pour soutenir ce partenariat stratégique.

Pour clôturer cette série d’interventions, le secrétaire général du MAECI a salué cette initiative entre l’IED et le centre chinois des affaires africaines.

M. Mohamed Ali Hassan a évoqué les bourses octroyées aux étudiants djiboutiens par la Chine. « En quelques années, les bourses octroyées par la chine ont passé de 5 à 20. Aujourd’hui ça reste un des pays qui nous offre le plus grand nombres de bourses » a-t-il rappelé.

Il a indiqué ensuite que la coopération sino-djiboutienne ne se limite pas seulement dans le volet de l’économie mais qu’elle a également un caractère sécuritaire. Le haut responsable djiboutien a exhorté les participants de la conférence à discuter de la question de la sécurité de la Mer Rouge qui, selon lui, est un point important dans la stratégie «la Ceinture et la Route»  «Ces dernières années, il y a de plus en plus d’intention qui est focalisée sur cette région, il y a de plus en plus d’influence que subit la région, ce sera donc un autre sujet de discussion au cours de cette conférence», a-t-il conclu en substance.

Rachid Bayleh 

Leave a Reply


Trackbacks