Portrait Fathi Ismaïl Obsieh : Une bête de scène

Portrait Fathi Ismaïl Obsieh : Une bête de scène

22 mai 2018 9 h 27 min0 commentsViews: 19

Dans notre rubrique « Portrait d’artiste », nous proposons dans l’article qui suit de découvrir le parcours d’un artiste compositeur parmi les plus emblématiques de la nouvelle génération. Il exprime sans ambages ses sentiments par les mots. L’homme c’est Acho de son vrai nom Fathi Ismail Obsieh. L’enfant de Quartier 3 est une bête de scène qui fait partie des artistes les plus appréciés par les mélomanes de Djibouti mais également ceux de la Diaspora installée à l’étranger. 

Portrait Fathi Ismaïl Obsieh (2)

Toujours souriant, accueillant et actif dans la vie courante, Acho est un artiste engagé. Natif de l’un des plus vieux quartiers de la capitale, le quartier 3, Acho de son vrai nom, Fathi Ismaïl Obsieh, est né le 17 novembre 1971 à Djibouti. Il est un produit purement djiboutien. Il est un compositeur et danseur folklorique parmi les plus emblématiques de notre pays. Plus le temps passe et plus le prodige confirme tout l’espoir placé en lui.

Le rêve de devenir un grand artiste. Dans la petite maison de l’agent de l’EDD Ismail Obsieh, située derrière le dispensaire Andrieu, (actuel centre Dr Chakib Saad), on célèbre la naissance d’un petit garçon en novembre 1971. Son nom: Fathi. Fathi Ismail Obsieh. Le temps passe. Et le petit bout d’homme grandit chaque jour un peu plus.

Il n’avait même pas atteint  l’âge de la raison et n’avait pas encore entamé sa scolarité que déjà le petit Fathi commençait à aimer le sport et plus particulièrement le football. Tous les après-midi il se rendait sur les terrains vagues non loin de chez lui pour jouer avec ses amis. Nous sommes en l’an 1978. Le petit Fathi vient juste de célébrer son septième anniversaire. Sa mère Amina Abdillahi Elmi alias Amina Ma’alin l’inscrit à l’école primaire publique mixte du Quartier 5. Il use ainsi ses fonds de culottes successivement sur les classes des écoles du Q5, Q7 et le collège de Boulaos.

Aussi loin qu’il s’en souvienne, sa passion du ballon rond remonte à 1979. Il  entamait sa scolarité. Durant les jours fériés, il accompagnait ses amis de même quartiers sur les terrains vagues où ils jouaient au foot.

Des petits tournois de quartiers jusqu’aux derbys du championnat de deuxième division de football, Fathi monte un par un l’escalier. Il mouillera différents maillots dont notamment celui de la boulangerie de Hamarayté ou Fianeh.

Apres le terrain, la scène. Peu de temps après, Acho change alors soudainement de carte. Il intègre le groupe, Hoban du Quartier 7 bis. Ensuite il fait ses premiers pas avec l’ODC du Quartier 6, puis DEGAAN. Sa première pièce de théâtre, «AXDI iyo AGAL JACAYL». Fathi est acteur principal. Et fait du ravage. Le public est aux anges. Acho a conquis  son premier public. La suite, c’est un conte de fées. Plus le temps passe et plus le jeune prodige confirme tout l’espoir placé en lui. Ce n’est plus un secret pour personne, sur la scène, Fathi est tout simplement un as.

Acteur principal de plusieurs pièces de théâtre par la suite, à savoir ‘‘Murugada Jacaylka Maalintay u’waynayd’’ du dramaturge Caws,…..etc, l’homme ne finit pas de nous étonner. Apres les jeux sur la scène, Fathi s’essaye à la composition. Il compose sa première pièce en 1992 ‘‘Hubsimo Halbaa la’siistaa’’.

Il composa par la suite, plusieurs chansons et l’on retrouve son riche répertoire dans les albums du défunt chanteur Moustapha Aden Abees, Hassan Wado, Abdi Hello, Sidi, Deka et Yasmin Gaydh…etc.

Il est le compositeur méconnu, des chansons de la journée inaugurale de la cellule d’écoute, d’information et d’orientation de l’UNFD le 8 mars 2007, puis de la chanson générique du COMESA en 2006. Lors de la récente campagne électorale, il est en première ligne pour soutenir les candidats de l’UMP.

Fathi alias Acho est depuis les années 2006 a nos jours le compositeur de la troupe Gaan Ma’an.

Sacré Acho !

Rachid Bayleh 

Leave a Reply


Trackbacks