Portrait Ahmed Ali Mohamed : Un acteur social incontournable à Adaïlou

8 novembre 2018 8 h 15 min0 commentsViews: 37

D’un naturel calme, Ahmed Kébir est un rassembleur et un sensibilisateur né. L’homme est connu pour ses activités de développement social et communautaire qu’il organise souvent sur les hauteurs de la localité d’Adaïlou, distante d’une soixantaine de kilomètres de la ville blanche de Tadjourah au nord du pays. Il est le président de l’organisation non gouvernementale EVA.

Ahmed Ali Mohamed alias Ahmed Kebir (2)

Originaire de la région de Weima, connue pour son hospitalité, Ahmed Kébir, de son vrai nom Ahmed Ali Mohamed, est né le 14 janvier 1979 à Tadjourah. Il est le 4ième enfant d’une fratrie forte de 7 garçons et d’une fille. Comme tout gamin de la ville blanche, il passe le plus clair de son temps à nager au ‘‘Badaf’’ (plage de la ville de Tadjourah). Atteint l’âge d’aller à l’école, il use d’abord ses fonds de culotte dans la classe du défunt enseignant Alwan Daoud avant de rejoindre les bancs du collège de cette ville. C’est donc durant cette période que son leadership s’est affirmé. Il organisait les jeux dans l’eau avec ses petits amis du quartier et de l’école. Il avait toujours autour de lui ses camarades de classe qui l’écoutait et l’estimait beaucoup. Son BEPC en poche en 1997, Ahmed Kébir prend le chemin de la capitale pour poursuivre ses études au lycée de Djibouti.  Ses vacances, il le passe à Adaïlou son village et fait partie des premiers bénévoles à dispenser les cours de soutien d’été aux élèves. Il dirige les programmes de soutien organisés par EVA à ses débuts en 1996-2000. Après l’obtention de son Bac, il part au Maroc où il entame un cursus universitaire.

De retour au pays, il entreprend des démarches avec ses amis d’écoles auprès des autorités administratives et éducatives à Tadjourah pour mettre sur pied un programme d’appui aux collégiens en classe d’examen (3ème ). Il intègre ensuite le bureau de l’association Ecologie du Village d’Adaïlou en 2003  sur proposition du président d’alors, le regretté Djilani qui voit en lui un homme capable d’apporter beaucoup pour cette organisation. Il devient le secrétaire général d’EVA en 2004, et par conséquent le dauphin de Djilani Mohamed Dimbio. Suite au décès de celui-ci survenu cinq ans plus tard, Ahmed Kébir prend les rênes de l’ONG EVA. Ce faisant, il s’emploie à pérenniser les acquis de la stratégie proactive, mise en œuvre par son regretté mentor Djilani. Il initie des projets de développement local dans les domaines de l’agropastoralisme, l’eau, l’environnement, l’inclusion sociale, et des sports. Des initiatives bien ciblées qui sont propices au renforcement du bien-être des communautés rurales de Weima.

Le constat n’échappe pas aux pouvoirs publics et aux partenaires au développement. Mieux, la puissance publique consacre les efforts d’EVA en lui accordant le statut d’ONG d’utilité publique au mois de septembre 2015. Les dirigeants d’EVA n’en sont pas peu fiers. Avec à leur tête Ahmed Kébir qui entend honorer les engagements pris devant ses mandants en matière d’accès à l’eau potable, d’entraide sociale, d’épanouissement culturel et sportif de la jeunesse, de lutte contre le  changement climatique et la déforestation, de promotion du genre, de réduction de la pauvreté, et de soutien scolaire.

Bref, le leader d’EVA est non seulement un homme de convictions mais aussi un acteur social incontournable à Adaïlou et dans le reste de la zone de Weima.

Rachid Bayleh 

Leave a Reply


Trackbacks