PNSF : Bilan et perspectives

PNSF : Bilan et perspectives

18 juillet 2018 8 h 26 min0 commentsViews: 34

Pour les néophytes, le programme national de solidarité famille prend tout son sens dans le cadre d’une stratégie efficace à moyen et long terme visant à accroître la résilience des communautés locales et à prévenir les futures crises de subsistance et de vulnérabilité des populations.

Le secrétariat d’Etat aux Affaires sociales a abrité hier une réunion du comité technique du programme national de la solidarité famille (PNSF). Présidée par la secrétaire d’Etat Chargée aux Affaires sociales, Mouna Osman Aden, la rencontre a regroupé autour d’une table ronde plusieurs hauts fonctionnaires de son cabinet ministériel, et des représentants de différents départements ministériels.

Cette réunion a permis aux membres du comité technique de dresser  l’état d’avancement du PNSF  en cours d’exécution et ses  perspectives.

Pour les néophytes, le programme national de solidarité famille prend tout son sens dans le cadre d’une stratégie efficace à moyen et long terme visant à accroître la résilience des communautés locales et à prévenir les futures crises de subsistance et de vulnérabilité des populations.

SEAS2

La première phase de ce programme a débuté avec 3362 ménages repartis dans les cinq régions de l’intérieur. Chacun de ces foyers a reçu 30 000 FDJ par trimestre.

En connaissance de cause, la secrétaire d’Etat aux Affaires sociales a insisté sur la synergie des actions de ministères sectoriels  afin d’harmoniser les axes d’intervention de la protection sociale du gouvernement au profit des groupes  pauvres et vulnérables sur l’ensemble du territoire national. Cette mise au point de Mme Mouna Osman Aden a fait son effet auprès des participants de la réunion. Ceux-ci ont apporté des suggestions susceptibles d’améliorer la collaboration entre les ministères. Ils ont aussi mis l’accent sur les mesures d’accompagnement et de suivi-évaluation du programme.

A noter que l’objectif du SEAS  est l’extension du PNSF dans la capitale et les régions de l’intérieur où plus de 10 000  familles en seront les bénéficiaires d’ici 2019.

Une autre de ses priorités et non des moindres est d’intégrer ce programme aux projets de développement communautaire afin de répondre à un éventail plus large des besoins et donc de décupler son impact. Il s’agit de favoriser par ce biais la reconstruction ou d’améliorer des infrastructures, d’aider le développement des marchés locaux, de rendre les services sociaux plus accessibles et de contribuer aux efforts tournés vers le renforcement de la résistance des communautés aux chocs exogène (sécheresse et autre).

Par ailleurs, le SEAS plaide en faveur de l’accélération du processus de la décentralisation à travers l’implication des collectivités territoriales et des communautés locales dans l’élaboration et la réalisation des projets de développement communautaires. Celles-ci sont appelées à participer au processus de ciblage de nouveaux bénéficiaires du PNSF.

Sadik

 

 

Leave a Reply


Trackbacks