OIM/Police nationale /Ambassade du Japon : Le « Seek Avenger » mis à la disposition des forces policières

13 septembre 2018 8 h 19 min0 commentsViews: 56

L’académie de police Idriss Farah Abaneh a abrité hier une cérémonie de remise de matériels électroniques. L’octroi de ce don s’inscrit dans le cadre du projet IBM sur la « gestion intégrée des frontières », financé par le gouvernement du Japon et mis en œuvre par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Appelés « seek avenger » ces appareils biométriques mobiles de dernier cri, permettent l’enregistrement des empreintes digitales et de l’iris tout en restant hors connexion.

OIMPolice nationale Ambassade du Japon (2)

Djibouti est connue à travers le monde pour être un havre de paix dans la région tourmentée de l’Afrique de l’est. Et pour assurer davantage la sécurité de tous ses habitants, la direction générale de la  police nationale a reçu hier un lot de huit appareils biométriques de dernière génération. Il s’agit en effet du « =Seek Avenger ».

La cérémonie officielle de remise de matériels, qui s’est tenue au sein de la bibliothèque de l’académie de police, a vu la participation de l’ambassadeur du Japon à Djibouti Koji Yonetani, de la chargée de mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), Lalini Veerassamy, du directeur général de la police nationale, le colonel Abdillahi Abdi Farah, du directeur de l’APIFA, le lieutenant-colonel Elmi Daher Miguil . Plusieurs hauts gradés de la police nationale étaient également présents sur les lieux.

Accueilli à son arrivée par le directeur général de la police nationale, l’ambassadeur du Japon accrédité à Djibouti, a profité de l’occasion pour discuter des différents moyens technologiques dont la police nationale dispose.

Plusieurs documentaires portant sur les différentes structures de la police nationale et l’académie de police Idriss Farah Abaneh ont été présentés au chef de la représentation diplomatique nippone.

Conçu pour les opérations sur le terrain, le SEEK Avenger est l’unique solution d’enregistrement biométrique portable, parfaitement adaptée aux environnements difficiles et exigeants de la sécurité des frontières, et de la police. Combinant les empreintes digitales de haute qualité, la capture des iris et l’imagerie haute résolution du visage, le SEEK Avenger offre une solution plus légère, plus intelligente et plus rapidement que ce qui est disponible sur le marché aujourd’hui.

Premier appareil mobile de son genre capable de saisir les empreintes digitales et de capturer les iris en plein soleil, le SEEK Avenger offre une haute flexibilité tout en limitant les contraintes d’exploitation.

L’option de connectivité sans fil 3G / 4G, ainsi qu’une liste embarquée d’un maximum de 250.000 enregistrements, élimine la nécessité de transporter des sujets inconnus dans des conditions incertaines afin de réaliser leur enregistrement ou leur l’identification; on réduit ainsi le risque opérationnel. Avec l’ajout en option des lecteurs MZR et RFID, la fonctionnalité du SEEK Avenger s’élargit à la lecture et la vérification des passeports électroniques et d’autres informations d’identification sans contact. Ces capacités se révèlent extrêmement précieuses dans des endroits très reculés, où la connectivité est impossible, ou lorsque la confirmation quasi instantanée est requise.

Le SEEK Avenger offre de multiples capacités d’enregistrements biométriques et de gestion d’identité, à une époque où les risques ne sont pas toujours évidents et peuvent avoir des conséquences extrêmes. Pouvoir compter sur un degré élevé de mobilité, l’interopérabilité, la précision et la rapide peut constituer une différence décisive.

N. Kadassiya

 

ILS ONT DIT…

Koji Yonetani, ambassadeur du Japon accrédité à Djibouti -

Koji Yonetani, ambassadeur du Japon accrédité à Djibouti :- « Notre priorité est de travailler avec les autorités djiboutiennes pour assurer le maintien de la sécurité dans cette république qui est réputée pour sa stabilité dans cette région plutôt mouvementée.  Mais aussi il est important de maintenir et de sauvegarder cette terre d’échanges et de rencontre, tout en maintenant la sécurité. C’est dans cette optique que le Japon continue à apporter le soutien possible au renforcement de capacités techniques de  la police. C’est aussi un plaisir pour nous de travailler avec l’OIM pour son expertise et son expérience .Je pense que ce partenariat tripartite est exemplaire dans notre coopération ».

Colonel Abdillahi Abdi Farah, directeur général de la police nationale

Colonel Abdillahi Abdi Farah, directeur général de la police nationale :- « Je tiens à remercier dans un premier temps le Japon à travers son ambassadeur pour leur permanence sans relâche à nos côtés, et leur appui dans nos activités. Et c’est dans ce cadre là, que nous venons d’acquérir huit appareils de contrôle d’identité portable appelé communément « seek avenger ». Il s’agit d’outils biométriques qui nous permettra d’enregistrer les empreintes digitales sur cet appareil.  Si un individu se trouve sur la voie publique, au lieu de lui  demander de présenter sa carte d’identité, il n’aura désormais qu’à poser son empreinte digitale sur l’appareil. Et systématiquement, à partir de là, si cette personne figure déjà dans cette base de données enregistrée sur cet appareil, elle sera tout de suite identifiée. Dans le cas contraire, elle sera enregistrée à ce moment là. Ces appareils sont destinés aux opérations de patrouilles mobiles en ville et dans l’arrière pays et cela dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine. Je suis fier de vous annoncer qu’il s’agit d’un appareil que l’on peut qualifier de « top de la technologie en matière d’identité des personnes ». Vous savez, beaucoup de pays développées ne disposent pas de ces appareils .Je crois que juste quelques pays peuvent se vanter d’avoir ces appareils technologiques de dernier cri. Et si l’on a réussi à travers cette coopération à les avoir, c’est grâce à l’expertise de l’OIM, et pour cela je voudrais réitérer mes remerciements à la coopération japonaise et à l’OIM. »

Lalini Veerassamy, chargée de mission de l’OIM à Djibouti

Lalini Veerassamy, chargée de mission de l’OIM à Djibouti :- « Je me joins à la direction générale de la police et à l’ambassadeur du Japon pour remercier surtout la coopération japonaise pour son appui sans relâche dès 2009, depuis que l’OIM est à Djibouti. Comme l’a dit le directeur général de la police, il s’agit de l’outil le plus sophistiqué pour l’instant sur le marché pour effectuer ce genre d’opérations .Nous sommes ravis  que la police ait pu acquérir ces équipement. Nous continuerons notre  appui   dans la gestion de la migration. Je voudrais rajouter que le seek avenger est le seul appareil d’enregistrement biométrique mobile qui existe sur le marché et qui enregistre autant l’empreinte digitale mais aussi l’iris, et ceci en même temps tout en restant hors connexion. Il s’agit donc d’un outil très sophistiqué ».

Propos recueillis par N. Kadassiya

Leave a Reply


Trackbacks