ODPIC/OMPI : Sensibilisation sur le traité de coopération en matière de brevet

29 avril 2015 8 h 58 min0 commentsViews: 98

En marge de la célébration de la journée mondiale de la propriété intellectuelle,la directrice de l’Office Djiboutien de la Propriété Intellectuelle (ODPIC), Mme Ouloufa Abdo a clôturé hier au palais du peuple un séminaire de sensibilisation sur le  traité de coopération en matière de brevets ou (Patent Cooperation Treaty) PCT.

Animé par un spécialiste de l’OMPI en matière de brevet, Emir Ali Jazahiri, un séminaire dont les travaux se sont étalés sur deux jours, a eu lieu au palais du peuple sur le traité de coopération en matière de brevets.

Plusieurs dizaines de cadres isus de  l’Office Djiboutien de la Propriété Intellectuelle, de l’Office Djiboutien du Droit d’Auteur (ODDA), ainsi que des mandataires dont un bon nombre d’entrepreneurs et d’industriels y ont participé.

Ce séminaire de sensibilisation sur le traité de coopération en matière de brevets a eu le mérite de répondre à un certain nombre de questions relatives aux avantages et obligations que ledit traité va engendrer ainsi qu’au souhait de Djibouti d’y adhérer.

Aussi, comme l’a souligné l’animateur, l’atelier a permis aux participants d’assimiler l’importance du brevet dans le contexte général de la propriété intellectuelle.

« Le brevet apporte des avantages concernant, surtout la protection d’une idée et sa commercialisation parce que le brevet en soi n’est pas une finalité, c’est un moyen, un outil permettant de commercialiser une idée par l’octroi d’une licence, la vente d’un portfolio de brevet à une compagnie désirant développer une technologie » a expliqué Ali Jazahiri.

Et d’ajouter qu’au jour d’aujourd’hui, « l’ODPIC étudie le traité de manière approfondie pour l’envoyer via le ministère de tutelle en Conseil des ministres puis au parlement afin de déposer l’instrument à l’OMPI pour une éventuelle adhésion d’ici la fin de l’année ».

Aussi, outre la sensibilisation sur le PCT, les participants ont-ils pris connaissance des voies et moyens de déposer un brevet, des différents apports qu’apporte ledit brevet mais aussi les critères de brevetabilité d’une intervention.

Notons enfin que le Traité de coopération en matière de Brevet comprend 148 états membres et Djibouti fait partie des Etats qui ne sont pas encore contractants de ce traité.

ARTEH

Leave a Reply