Le ministre de l’Intérieur participe à la 68e réunion du comité exécutif du HCR

8 octobre 2017 8 h 31 min0 commentsViews: 44

Une délégation nationale conduite par le ministre de l’Intérieur, M. Hassan Omar Mohamed, a participé du 2 au 6 octobre à Genève à la 68e session du comité exécutif du HCR. Le discours prononcé au cours de cette réunion par le ministre de l’Intérieur et qui a été axé sur les réfugiés et les efforts déployés par Djibouti pour les accueillir dans les meilleures conditions a été particulièrement remarqué.

Alors que certains grands pays se plaignent de l’afflux massif des réfugiés, la République de Djibouti abrite sur son sol depuis quarante ans, et sans rouspéter, des populations entières que les conflits successifs dans les pays de la région, font affluer vers ses frontières.

A Genève où il a participé du 2 au 6 octobre à une réunion du comité exécutif du Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés, le ministre de l’Intérieur, M. Hassan Omar Mohamed, a évoqué la question des réfugiés dans notre pays situé au cœur d’une région tourmentée. D’emblée, le ministre de l’Intérieur a reconnu que sans l’aide du HCR, les choses auraient été beaucoup plus compliquées pour notre pays. Il a donc exprimé ses remerciements à  l’organisation onusienne pour la qualité de la collaboration existant entre les deux parties et pour le soutien apporté à la République de Djibouti dans la gestion de la question des réfugiés et pour l’appui technique apporté   dans le cadre de la mise en œuvre des activités de protection et d’assistance aux réfugiés.  Evoquant le contexte international marqué par les guerres et les autres formes de violence, le ministre de l’Intérieur a plaidé pour une plus grande solidarité envers les pays à faibles revenus recevant sur leur sol des réfugiés. Il a dit apprécier tout le soutien et l’appui  du HCR à la République de Djibouti, surtout dans la réponse humanitaire apportée à l’afflux des réfugiés yéménites.

« La République de Djibouti abrite sur plusieurs milliers de réfugiés, 27 801 au 30 juillet 2017) dans les trois campas ouverts sur le territoire, Ali-Addé, Holl-Holl et Markazi. La plupart sont d’origine somalienne, éthiopienne, érythréenne et yéménite. Dans sa noble et exaltante mission de protection et d’assistance aux réfugiés, la République de Djibouti a promulgué en janvier 2017 une loi nationale sur les réfugiés », a notamment souligné le ministre de l’Intérieur qui a ensuite écouté avec intérêt la réponse du Haut-commissaire des Nations unies aux réfugiés, M. Filippo Grandi, qui a salué la politique généreuse de Djibouti vis-à-vis des réfugiés.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.