MHUEAT : Atelier de formation sur la réfrigération et climatisation à Obock et Tadjourah

18 mai 2017 9 h 18 min0 commentsViews: 12

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention de Vienne et du Protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone dont Djibouti est signataire depuis 1999, le Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Environnement en collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, a organisé, au lycée technique d’Obock le 15 mai 2017,  et à Tadjourah  le 16 mai le lancement d’un  atelier de formation des jeunes déscolarisés du programme de formation professionnelle du MENFOP sur les bonnes pratiques environnementales en matière de réfrigération et de climatisation.

Cet atelier de formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Gestion pour l’élimination des HCFC (gaz pour la climatisation et les chambres froides) qui vise l’élimination complète de ces substances (HydroChloroFluorCarbones) à l’horizon 2040.

La cérémonie d’ouverture de l’atelier s’est déroulée en présence de M. Haroun Ali Haroun, Chef de Service Régional du MENFOP, des autorités régionale et de la  préfecture de ces deux villes,  d’Idriss Ismael Nour, Sous Directeur et Coordinateur National du Projet Ozone  de la Direction de l’Environnement et du Développement Durable du Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Environnement. L’objectif de cet atelier de formation des futurs techniciens du froid est l’acquisition des bonnes pratiques en matière de réfrigération et de climatisation et notamment la récupération des gaz HCFC contenus dans le système de climatisation et la sécurité liée à l’utilisation des réfrigérants à base d’hydrocarbures. La formation proprement dite était composée de sessions théoriques et pratiques.

En effet, les émissions des substances appauvrissant la couche d’ozone telles que les HCFC et autres contribuent à la destruction de la couche d’ozone, bouclier céleste essentiel pour la survie sur terre.

Il faut rappeler que  cette formation tant théorique que pratique était dispensée par Idriss Ismail Nour, sous directeur et coordinateur national du projet Ozone et Mohamed Chehem, expert du froid.

Le formateur principal a fait une présentation générale du rôle de la couche d’Ozone, son utilité, ce qui  est responsable de sa destruction, son impact sur la santé  et l’environnement en cas où elle disparaissait ou s’érodait ainsi que  les instruments juridiques régissant la protection de la couche d’ozone et les actions réalisées par son ministère.

Cet atelier a regroupé environ une quinzaine de jeunes déscolarisés suivant actuellement leur apprentissage en matière de froid à Obock et à Tadjourah.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.