MGF : Haro sur les fausses croyances !

11 juillet 2018 10 h 13 min0 commentsViews: 87

Un atelier sur les croyances liées aux mutilations génitales féminines s’est achevé jeudi 5 juillet dernier sous les lustres de l’hôtel ‘‘Les Acacias’’. Ces assises de 5 jours visaient à outiller une vingtaine de religieux du réseau local SHAMKAT. Le secrétaire général du MAMCBW Mohamed Ahmed Soultan et la chargée des programmes genre du FNUAP Amina Abdoulkader Mohamed ont assisté à la cérémonie de clôture dudit atelier.  Sa tenue rentrait dans le cadre de la mise en œuvre du programme conjoint d’abandonde toutes formes d’excision organisé par le ministère des Affaires Musulmanes, de la Culture et des Biens Waqfs (MAMCBW) en collaboration avec le FNUAP.

 Malgré les différents ateliers de sensibilisations et les instruments juridiques qui préconisent son éradication, la pratique des MGF persiste encore dans certaines zones du pays. Cette fois-ci, dans le cadre des activités de la deuxième phase du programme de lutte contre cette tradition stupide et néfaste, le ministère des affaires musulmanes de la culture et des biens waqfs en collaboration avec le FNUAP a réuni durant 5 jours, sous les lustres de l’hôtel ‘‘Les Acacias’’, les religieux du réseau SHAMKAT de la capitale et ceux des régions de l’intérieur du pays, dans le but de renforcer leurs capacités. Le secrétaire général du MAMCBW Mohamed Ahmed Soultan, la chargée des programmes genre du FNUAP Amina Abdoulkader Mohamed, le président du réseau national SHAMKAT Cheick Abdourahman Mohamed Ali alias Cheick Abdourahman Shamsudin et la cheffe de service des programmes du MAMCBWMme Zeinab Moussa Dawaleh ont assisté à la cérémonie de clôture de cet atelier.

Durant ces assises, le consultant international. Un consultant international dépêché par le FNUAP, Dr. Sayed El Zenari et les religieux du réseau national SHAMKAT ont développé un cadre de suivi et d’évaluation et ont réalisé une analyse approfondie sur les croyances liées aux mutilations génitales féminines.  Ils ont ensemble élaboré un support écrit qui servira de base de formation sur la question des MGF, aux autres formateurs religieux du pays.

Lors de ces 5 jours de travaux, un protocole d’entente a été signé en outre avec la commission nationale des droits de l’homme.

Bref, les membres religieux du réseau SHAMKAT ont chacun reçu une copie du support écrit élaboré lors de cet atelier.

Rachid Bayleh

 

Leave a Reply


Trackbacks