MERN : Des consultations avec l’IFTC à Djeddah

MERN : Des consultations avec l’IFTC à Djeddah

13 juin 2018 9 h 58 min0 commentsViews: 68

Le ministre de l’Énergie, chargé des Ressources naturelles, M. Yonis Ali Guedi,  s’est rendu mercredi 06 juin dernier à Djeddah. Il était accompagné du directeur général de la S.I.H.D (Société Internationale des Hydrocarbures de Djibouti), Dabar Adaweh Ladieh, dans le cadre de cette visite de travail au Royaume d’Arabie Saoudite.

Ce déplacement a été l’occasion d’avoir de consultations avec la Société internationale islamique de financement du commerce (IFTC), filiale de la Banque islamique de développement(BID), afin de préparer la finalisation de l’accord de financement d’importations des produits pétroliers raffinés pour la République de Djibouti.

Un accord de financement, visant à assurer un approvisionnement régulier et sécurisé en hydrocarbures, a été signé en 2016 entre la République de Djibouti et l’I.F.T.C.

Des consultations avec l’IFTC à Djeddah (2)

Cet accord de financement arrivant à expiration, le ministre Yonis Ali Guedi s’est entretenu avec  le directeur des opérations de l’IFTC , Nazeem Noordali, afin de négocier les termes et les conditions du nouvel accord de financement qui permettra à la S.I.H.D d’accomplir pleinement et efficacement sa mission d’importation des hydrocarbures et dérivés dans les meilleures conditions des prix.

Après un consentement mutuel des deux parties et la finalisation des termes et conditions du nouvel accord, il a été convenu que la signature aurait lieu à Djeddah dans le courant  de la dernière semaine du mois de juin 2018.

Les discussions ont également porté sur le rôle clé de la S.I.H.D dans le secteur de l’énergie et ses ambitions grandissantes tendant à diversifier ses activités en conformité avec les objectifs de la feuille de route tracée par le Président de la République.

Ainsi, le directeur général de la S.I.H.D a expliqué aux représentants de l’IFTC l’importance du projet de construction d’un nouveau terminal de stockage des produits pétroliers qui est un des projets phares de la société mais également de l’ensemble du gouvernement djiboutien.

De son côté, le ministre de l’Énergie, chargé des Ressources naturelles, a précisé que le gouvernent nourrit l’ambition de concrétiser un grand projet de construction de raffinerie avec la société Saoudienne Aramco.

Cette raffinerie sera construite dans la nouvelle zone franche de Damerjog et pourra approvisionner Djibouti, l’Ethiopie et les autres pays de la sous-région.

Les retombées de ce projet de raffinerie seraient immenses et devraient toucher entre autres l’emploi, la formation professionnelle et l’industrialisation.

Les représentants de l’I.F.T.C ont assuré leur intérêt à prendre part à ces grands projets compte tenu de la position géographique enviable de Djibouti qui pourrait devenir dans un futur proche une réserve stratégique de pétrole pour les pays d’Afrique de l’Est et des îles de l’Océan Indien à proximité.

Des pourparlers sont prévus très prochainement pour définir le rôle et les contributions que cette institution financière peut apporter dans le cadre de la réalisation de ce projet de grande envergure.

M. Dabar Adaweh Ladieh a ajouté que le capital humain est l’actif stratégique majeur qui, si bien exploité et entretenu, produit les meilleurs résultats dans un secteur tel que celui de l’énergie. C’est dans ce contexte que le ministre a négocié le financement par l’I.F.T.C d’une formation pour améliorer les compétences des employés de la S.I.H.D mais également ceux du ministère de l’Energie, chargé des Ressources naturelles.

M. Yonis Ali Guedi n’a pas manqué de souligner les relations solides et uniques que la République de Djibouti entretient avec cette institution depuis des nombreuses décennies.

Enfin, une visite des lieux a été organisée pour les officiels djiboutiens qui ont pu par ce biais avoir une meilleure connaissance  du fonctionnement de l’IFTC et de sa maison mère, la Banque islamique de développement (BID).

Leave a Reply


Trackbacks