MENFOP : Le temps du bilinguisme à Djibouti

20 mars 2017 8 h 27 min0 commentsViews: 57

Le Ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud a lancé un ambitieux projet de renforcement de l’enseignement bilingue à Djibouti. Soutenu par la Banque islamique de Développement, ce projet précurseur permettra la construction de six nouvelles écoles qui pourront accueillir plus de 1500 élèves chacune. De quoi susciter l’intérêt du grand public et aiguiser sa curiosité. Nous sommes allés à la rencontre du Directeur des projets,  de la maintenance et des équipements au MENFOP, M. Daher Omar Okieh pour en savoir un peu plus sur ce projet. Entretien…

 

Le point avec…Daher Omar Okieh 

Directeur des projets de la maintenance et des équipements au MENFOP

La Nation : Monsieur le Directeur, dans quels délais, le MENFOP et la BID prévoit d’achever la construction et l’équipement des six écoles d’enseignement bilingue à Djibouti ?

Daher Omar Okieh : Permettez-moi d’abord, de renouveler au nom du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud, l’expression de nos remerciements les plus sincères et les plus chaleureux à la Banque Islamique de Développement pour son soutien à notre pays qui s’est engagé dans la voie du bilinguisme. Sous la houlette du ministre, les travaux de l’atelier de lancement dudit projet ont permis de mettre au point la programmation et les modalités de mise en œuvre de ce fameux projet d’enseignement bilingue. Un calendrier a été fixé pour les constructions et l’équipement.  Ainsi, il est prévu d’engager les chantiers de constructions dès janvier 2018, une fois l’ingénieur chargé de préparer le design et le dossier d’appel d’offre pour le lancement des travaux recruté. Cet ingénieur sera recruté par voie d’appel à candidature dans les deux à trois mois à venir. Dans le même temps, nous prévoyons de lancer un autre dossier d’appel d’offres pour l’acquisition des équipements qui seront livrés à la fin du chantier de construction et seront directement installés dans ces écoles toutes neuves. Les chantiers de constructions devront durer dix huit (18) mois et les infrastructures scolaires seront prêtes d’ici à la mi-juin 2019 avec leurs équipements et leurs mobiliers adéquats.

En quelle année le MENFOP prévoit-il d’inaugurer ces nouvelles écoles et avec quels effectifs d’élèves ?

Selon nos prévisions, ces écoles seront inaugurées dès la rentrée scolaire 2019/2020. Les écoles pourront accueillir dans un premier temps un total de 3500 élèves. Mais à termes, une fois leurs pleines capacités d’accueil atteintes, nous pourrons y accueillir plus de 1500 dans chacune d’entre elles. D’ici là, les différentes entités du MENFOP comme CRIPEN et le Centre de formation des enseignants de l’enseignement fondamental (CFEEF) lanceront le travail de rédaction des Curriculas (programme d’enseignement) et des manuels scolaires. Pour ce faire, des experts seront rapidement recrutés pour appuyer à la rédaction des Curriculas et l’élaboration des manuels scolaires adaptés à ces écoles bilingues. Dans le même temps, la formation des futurs enseignants bilingues qui vont officier dans ces écoles devra démarrer dès la rentrée prochaine afin que ces enseignants qui seront recrutés dès le mois d’aout ou septembre 2017, puissent être prêts à enseigner dès la rentrée 2019. Le CFEEF va donc rapidement engager leur cycle de formation d’une année.

Les Djiboutiens ont accueilli avec ferveur ce projet qui leur permet d’entrevoir leur désenclavement linguistique et culturel. Le MENFOP prévoit-il d’aller au-delà en nouant de nouveaux partenariats et en programmant des projets similaires pour accélérer et renforcer le bilinguisme à Djibouti… ?

Certes, le MENFOP nourrit de grandes ambitions pour mettre en œuvre la feuille de route du président de la République, M. Ismail Omar Guelleh qui a décidé de lancer le pays sur la voie du bilinguisme et à terme dans le plurilinguisme. A ce titre, le ministre de l’éducation nationale, M. Moustapha Mohamed Mahamoud attache une importance capitale au succès de ce projet précurseur. Naturellement, le ministère va assurer un suivi rigoureux dans la mise en œuvre de ce projet dont le succès et la portée se refléteront sur les résultats des élèves scolarisés dans ces écoles. Et en tout état de cause, les experts pédagogues et les enseignants apporteront toujours les ajustements et les améliorations de rigueur. Et de fait, la réussite de ce projet précurseur permettra d’envisager à terme de réfléchir à la généralisation de l’enseignement bilingue voir le plurilinguisme intégral dans notre système éducatif. Et nous avons bon espoir de réussir dans cette ambition grâce au soutien de la Banque islamique de Développement qui nous a mis sur la piste de partenariats opportuns avec des pays comme le Sénégal, la Mauritanie, le Nigeria ou le Niger qui ont eu des résultats très probants dans l’enseignement bilingue dans leurs systèmes éducatifs. Et laissez-moi vous dire que le projet prévoit d’ores et déjà des voyages d’études et des missions dans ces pays afin de s’enrichir de leurs expériences. Nous pourront donc capitaliser sur leurs succès et en prendre de la graine. Le MENFOP mise beaucoup sur l’engagement de la BID à nos côtés afin de pouvoir mener à bien cette mission de renforcement du bilinguisme dans notre pays. Gageons donc ensemble et parions sur le franc succès de ce projet précurseur pour le désenclavement linguistique et culturel de notre pays.

Propos recueillis par MAS 

 

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.