Menaces de cyber attaques : L’ANSIE organise une formation sur la cybersécurité

18 mai 2017 9 h 23 min0 commentsViews: 16

La sécurité informatique s’est imposée au cœur des préoccupations majeures des États. Les récentes vagues de cyber attaques du vendredi 12 mai à travers le monde ont démontré l’étendue des dégâts causés par les perturbations des infrastructures numériques qui peuvent être fatales aux institutions publiques et établissements privés.

L’Agence nationale des Systèmes d’Information de l’Etat (ANSIE), consciente des risques d’une cyber-attaque, a,  en conformité avec ses missions, dispensé une double session de formation lancée dimanche 14 mai et qui se poursuivra jusqu’au 25 mai prochain au palais du peuple.

…Rappel des faits. Plus de 50 fonctionnaires de l’État spécialistes des systèmes informatiques des administrations publiques se relaient au palais du peuple pour suivre les deux sessions de formation axées sur la cyber sécurité organisée par l’ANSIE, en collaboration avec le centre régional arabe de cyber sécurité (ITU-ARCC) et Djibouti Telecom. À travers ces formations, l’ANSIE vise à accroître la vigilance à travers la sensibilisation des administrations sur les risques d’attaque informatique afin de mieux les prévenir, les détecter et les mitiger. Pour ce faire, l’agence étatique a opté pour une méthode pour le moins radicale dans cette formation où les ingénieurs et techniciens informatiques sont immergés dans les processus «modernes » de piratages informatiques, afin de cerner les stratégies des « hackers » (pirates). Une démarche pour le moins originale, basée sur la pratique et qui permet aux informaticiens de l’État de mieux se prémunir contre un ennemi redoutable. Plus généralement, la formation dispensée par M. Tarek Mohamed, expert mandaté par le centre régional arabe de cyber sécurité, a été organisée en deux sessions d’une semaine chacune. Dans la première semaine, ce sont les attaques qui surviennent sur les applications web (détournements des sites internet, vol de données … etc.) qui ont fait le menu de la formation.

Aussi, l’expert s’est attaché à faire le point sur les méthodes et les procédés des Hackers et le moyen de les détecter afin de s’en protéger.

…Parer aux fuites de données et prévenir les failles de sécurité. Dans un second temps, la session qui démarre dimanche prochain, sera consacrée à la conduite d’analyse de failles et de vulnérabilités. Car, selon les experts, la réactivité face à une attaque informatique ne suffit plus. D’où l’impérieuse nécessité d’une réelle proactivité, avec une veille continuelle des technologies, et une connaissance en temps réel des potentielles vulnérabilités des actifs informationnels au sein d’une organisation.

En somme, le temps est à la mobilisation et la montée en compétences des informaticiens nationaux. C’est le but poursuivi par cette formation destinée aux gestionnaires des patrimoines numériques de l’administration publique.

Pour rappel, les Directeurs généraux de l’ANSIE et de Djibouti Telecom avaient lancé la formation, dimanche dernier.

Le patron de l’ANSIE, M. Moustapha Mohamed Ismaïl, avait souligné l’intérêt de cette formation qui doit accroître l’efficacité des ingénieurs et techniciens informatiques de l’État à travers « une stratégie d’implication et de formation du personnel » et une « sensibilisation du personnel afin de parer aux fuites de données et aux éventuelles failles de sécurité ».

Un avis largement partagé par son homologue à Djibouti Télécom, qui a abondé dans le même sens en appelant les participants à tirer le meilleur parti de cette formation, car « vous êtes le rempart et la barrière nécessairement infranchissable du patrimoine numérique de l’État ».

À noter que chacune des deux sessions de formation a été ponctuée d’exercices pratiques et de tests afin de vérifier l’acquisition des nouvelles méthodologies de travail pour parer aux risques ou menaces.

MAS   

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.