MEFI/SNU : Intégration des ODD dans la SCAPE, mode d’emploi

9 décembre 2018 8 h 25 min1 commentViews: 69

Le gouvernement et le système des nations unies ont partagé jeudi dernier les résultats de la revue à mi parcours de la SCAPE et l’intégration des ODD au sein de cette ambitieuse politique publique, lors d’un atelier organisé au palais du peuple. Compte rendu…

MEFISNU (2)

Le ministère de l’Economie et des Finances, chargé de l’Industrie, et le système des nations unies à Djibouti ont organisé jeudi dernier un atelier national de l’intégration des ODD dans la SCAPE et présentation de la revue à mi-parcours de la SCAPE. De nombreuses personnalités ont pris part à cette rencontre. Citons notamment le secrétaire général du MEFI, Abdou Razack Ahmed Idriss, la directrice de l’économie, du plan et du portefeuille, Mariam Hamadou Ali, la première présidente de la Cour des Comptes, Ismahan Mahamoud Ibrahim, la représentante du PNUD et coordinatrice du Système des nations unies, Barbara Manzi, la représentante de l’UNICEF, Djanabou Mahondeh, d’autres officiels des agences onusiennes ainsi que des cadres et des experts de différentes administrations publiques.

« Approfondir les échanges et partager les expériences en vue d’enrichir la mise en œuvre de l’Agenda 2030 à Djibouti ». C’est l’objectif de l’atelier organisé par le MEFI et le système des nations unies à Djibouti, au palais du peuple. Cette réunion de haut niveau tombe à point nommé au moment où le gouvernement vient de boucler la revue à  mi-parcours de la stratégie de  croissance accélérée pour la promotion de l’emploi (SCAPE) et l’arrivée d’une mission des Nations unies sur la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

Dans un mot d’introduction, la directrice de l’économie, du plan et du portefeuille, Mariam Hamadou Ali, a rappelé que dans le cadre du programme de la Vision « Djibouti 2035 » notre pays a adopté le premier plan quinquennal opérationnel, SCAPE 2015-2019 en août 2015. Au même moment, les Nations unies ont adopté l’agenda mondial et ses 17 objectifs de développement durable, a-t-elle encore précisé. Des objectifs que le chef de l’Etat, M. Ismaïl Omar Guelleh, a pris l’engagement ferme de mettre en œuvre en les alignant sur les priorités nationales. Ce qui a conduit à une première action d’alignement de l’Agenda 2030 avec la SCAPE et les PDR qui a été réalisé immédiatement.

Quant au secrétaire général du MEFI, Abdou Razack Ahmed Idriss, il a passé en revue les engagements du gouvernement en matière de transformation économiques et sociales à travers la Vision Djibouti 2035 et la SCAPE qui visent à accroitre le revenu par tête et la réduction significative du taux de chômage au sens large. Des engagements que le Président de la République a voulu combiner avec les ODD et l’Agenda mondial 2030 adopté par l’ONU.

Il a par ailleurs souligné l’appui du PNUD pour « appuyer voire approfondir la concrétisation de l’engagement du président de la République pour traduire les actions de la SCAPE ».

Aussi, le gouvernement a réalisé une revue à mi-parcours de la SCAPE en vue de mesurer les progrès vers les résultats et l’atteinte des objectifs mais aussi des engagements pris par le gouvernement.  La revue à mi-parcours réalisée en 2017 avec l’appui du PNUD a permis de mesurer les progrès réalisés mais aussi d’identifier les interventions pertinentes par rapport aux défis majeurs et aux objectifs prioritaires du pays pour la période 2018-2019.

A l’issue des interventions officielles, les participants ont partagé les résultats de la revue à mi parcours qui a permis d’avoir une vision d’ensemble sur les réalisations en termes d’infrastructures, de production mais aussi de capital humain, de développement durable, ainsi que de gouvernance. L’occasion aussi d’évaluer la contribution des réalisations des activités opérationnelles des axes stratégiques et à la mise en œuvre des ODD, ainsi que les enseignements sur le fonctionnement du dispositif de coordination, de suivi-évaluation et de statistiques.

Les présentations des données ont donné lieu à des échanges entre les hauts responsables des administrations publiques, les experts et les officiels onusiens.

Les intervenants ont pu par ce biais approfondir les approches et les analyses méthodologiques grâce à des outils opérationnels. Les débats ont été de haute volée et ont permis de mettre tous les participants au même niveau de connaissance et d’échanger leurs regards et partager les meilleures pratiques à mettre en œuvre pour parvenir à une réalisation rapide des objectifs communs à la SCAPE et aux ODD.

MAS  

Leave a Reply


Trackbacks