Lutte contre le sida, la tuberculose, et le paludisme : Le ministre de la Santé s’entretient avec des représentants du Fonds Mondial et de GAVI

27 mai 2018 9 h 19 min2 commentsViews: 103

En marge de la 71ème assemblée mondiale de la santé à Genève, en Suisse, le ministre de la Santé, Dr Djama Elmi Okieh, a eu des réunions de travail avec le Fonds Mondial de Lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. Le ministre a pu obtenir, après de discussions soutenues, une diminution significative de la deuxième tranche de remboursement réclamée à la république de Djibouti.

En effet, Djibouti a bénéficié d’une réduction nette de 77 % du montant initial qui a pour ainsi dire été revu drastiquement à la baisse.

La république de Djibouti, par la voix de son ministre de la Santé, a précisé que le montant qu’il reste à payer fera l’objet d’un règlement définitif dans les jours à venir.

Le ministre de la Santé a également signifié au Fonds Mondial de lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme son souhait de voir une pleine implication des institutions nationales dans la gestion des subventions octroyées à Djibouti.

Un ensemble de mesures prises pour le renforcement et l’efficience de la coordination et les capacités techniques des trois Programmes de Santé Prioritaires (VIH, Tuberculose et Paludisme) ont été très largement abordé.

Le Fonds Mondial, quant à lui, s’est engagé à se prononcer rapidement, dans les meilleurs délais, sur les modalités opérationnelles exigibles pour le succès d’une telle transition. Enfin, le ministre de la Santé s’est entretenu avec Pascal Bijleveld, directeur du département « Soutien aux pays – Programmes pays » de l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI).

Les discussions ont porté sur les voies et moyens de renforcer l’engagement de Djibouti et de rehausser son niveau de performance dans la mise en œuvre de la subvention actuellement en cours d’exécution, avec en ligne de mire une augmentation du budget alloué à notre pays ainsi qu’une mise à l’échelle des interventions développées.

A noter que la République de Djibouti s’attelle, d’ores et déjà, à l’élaboration de nouvelles demandes de financement en vue de l’exécution de stratégies innovantes et efficaces pour les prochaines années.

Leave a Reply


Trackbacks