Les pieds dans l’eau

21 mai 2018 9 h 36 min13 commentsViews: 385

Routes et maisons inondées, voies bloquées, coupures d’électricité… La capitale a été frappée par  une météo pluvieuse et orageuse, dans la nuit du samedi 19 mai à dimanche 20 Mai.

Les pieds dans l'eau (2)

La pluie du samedi 19 à dimanche 20 Mai 2018 a fait des dégâts comme celles des jours précédents. Début de semaine compliqué donc. Ces intempéries ont provoqué des dégâts matériels : des voies coupées, des maisons inondées, des coulées de boue, et des coupures d’électricité. Les djiboutiens se sont réveillés les pieds dans l’eau. Dans différents quartiers de la capitale, les dégâts causés par ces fortes précipitions sont énormes. En effet, de Q7 à Héron , en passant par Q4, Plateau, Avenue 13 et 26, (pour ne citer qu’eux) le bitume est à peine visible, tellement les eaux de pluie inondent les voies. 5 heures de fortes précipitations. La nuit fût longue, et pénible.

Les pieds dans l'eau (1)

A 23 heures les premiers coups de tonnerre secouèrent l’atmosphère, et des éclairs embrasèrent le ciel.

Puis d’un seul coup, éclairs et tonnerre déchirèrent le ciel, un bruit assourdissant et soudain des trombes d’eau s’écoulèrent des cieux, cela dura toute la nuit. Alors, commença le transvasement, à tour de rôle, de l’eau de l’intérieur vers l’extérieur. Travail pénible et astreignant pour de nombreuses familles.

De barricades improvisées, installées pour contrer les eaux boueuses des inondations, n’ont pas tenu. La montée des eaux a encore violé l’intérieur des maisons. Certaines maisons n’ont presque pas reçu les eaux sales. Mais, ils doivent supporter une pâte de boue qui s’est infiltrée entre de gros sachets remplis de sable entreposés devant les entrées des maisons comme dans un camp militaire. Le cyclone « Sagar  » à été clément avec nous. Il faut le dire.

En sillonnant quelques quartiers les dégâts sont considérables: des maisons ont été inondées, des murs fissurées, des latrines se sont effondrées suite à l’inondation.

YA 

Leave a Reply