Les chirurgiens turcs à pied d’œuvre dans nos hôpitaux

15 mars 2018 8 h 44 min1 commentViews: 183

Les activités de la caravane chirurgicale turque se poursuivent dans les cinq hôpitaux de référence nationale : l’hôpital Peltier, l’hôpital Cheicko, la maternité Dar El Hanan, le centre Housseina et l’hôpital régional d’Arta. En seulement deux jours d’activités, la mission turque a réalisé 411 consultations et 6 actes chirurgicaux en ophtalmologie, 191 consultations et 12 actes chirurgicaux en gynécologie et obstétrique et plus de 500 consultations et 35 actes chirurgicaux dans les domaines de l’urologie et de la chirurgie pédiatrique.

Les chirurgiens turcs à pied d’œuvre dans nos hôpitaux (2)

En effet, depuis samedi dernier, plus d’une vingtaine de chirurgiens turcs sont à pied d’œuvre dans les différents blocs opératoires de nos hôpitaux. On estime que plus de 500 actes chirurgicaux seront réalisés d’ici la fin du séjour au pays de ces chirurgiens turcs hautement expérimentés. Il s’agit d’interventions chirurgicales particulièrement délicates et effectuées avec succès qui jusqu’alors n’ont jamais été pratiquées dans nos hôpitaux à l’image de l’opération dite « la trabeculectomie » qui est pratiquée sur les patients atteints de glaucome.

En cette semaine internationale du Glaucome, le chirurgien ophtalmologue turc, Dr Umit Eksioglu, a salué l’engagement du ministère de la Santé qui a mobilisé tous les moyens humains et matériels nécessaires. Et ce afin que cette mission chirurgicale soit une véritable réussite. Le chirurgien turc a également indiqué que ces activités chirurgicales de glaucome se déroulent dans les conditions optimales et qu’il était particulièrement satisfait du partage mutuel d’expériences avec ses confrères djiboutiens.

Par ailleurs, le ministre de la Santé, Dr Djama Elmi Okieh, a confirmé que son département est en discussion avec les autorités turques pour trouver les moyens d’assurer la prise en charge intégrale d’une cinquante de patients qui seront retenus par les chirurgiens turcs pour cause de complication de leurs pathologies et qui devront partir rapidement en Turquie où ils devront subir d’interventions chirurgicales extrêmement délicates par ces mêmes chirurgiens.

Tout au long de son séjour à Djibouti, la mission médicale turque poursuivra ces interventions chirurgicales dans les domaines de cardiologie, de chirurgie pédiatrique, de gynécologie, de l’ORL, de chirurgie plastique, d’urologie, de chirurgie viscérale, de radiologie, d’ophtalmologie et aussi d’orthopédie. Pour le ministère de la Santé, il s’agit de mettre à profit, grâce à une dynamique coopération bilatérale, toutes les expertises étrangères dans l’optique d’apporter soins et assistance au plus grand nombre de djiboutiens en souffrance, qui, faute de moyens, ne pouvaient autrement accéder à ces prestations dispendieuses hautement spécialisées et qui nécessitent une technicité supérieure.

Leave a Reply


Trackbacks