En aparté avec… Mohamed Abdallah Mahyoub Secrétaire général du MENFOP

26 janvier 2017 8 h 52 min0 commentsViews: 139

A l’issue des travaux de la consultation nationale et du colloque  sur la qualité des enseignement-apprentissages de décembre dernier, des recommandations ont été formulées et le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud a pris l’engagement personnel de les traduire dans les faits. L’occasion pour nous de vous proposer  une vision d’ensemble sur cette large réflexion autour des améliorations qui s’imposent dans le dispositif des enseignements-apprentissages. M. Mohamed Abdallah Mahyoub, secrétaire général du MENFOP et coordinateur de la Consultation nationale et du Colloque sur l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissages à l’école, nous apporte quelques éclairages. Entretien…

 « La qualité de l’école est l’affaire de tous »

La Nation : A l’issue des travaux de la Consultation nationale et du Colloque sur l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissages, quel bilan tirez-vous de ces grands rendez-vous qui ont tenu en haleine tout le pays durant plusieurs jours semaines ? Les résultats de ces grands moments ont-ils été à la hauteur de vos attentes ?

M. Mohamed Abdallah Mahyoub :

Tout d’abord, il convient de rappeler que la consultation nationale et le colloque sur l’amélioration de la qualité des enseignements-apprentissages étaient une commande institutionnelle du chef de l’Etat, M. Ismail Omar Guelleh  qui avait  mis l’accent sur l’absolue nécessité de renforcer la qualité de l’école après les succès engrangés en termes d’accès et d’équité. Par ailleurs, cette démarche s’inscrivait dans le contexte international avec l’Agenda des Nations Unies pour 2030 et surtout le quatrième des Objectifs de développement durable (ODD).

Cela dit, j’aimerais souligner combien le MENFOP a été satisfait de la tenue de ces assises. Est-il nécessaire de rappeler la participation massive et l’adhésion de toute la nation à cette dynamique tendant vers le renforcement de la qualité des enseignements-apprentissages dans l’école publique ? L’autre motif de satisfaction, c’est aussi le niveau et la qualité des débats entre les participants de haut niveau dont les experts nationaux et internationaux, les hauts cadres de l’administration publique, les représentants du peuple, la communauté éducative dans son ensemble…etc.

Permettez-moi à ce titre, de rendre l’hommage qui lui sied et exprimer toute la gratitude du MENFOP au président de la République, M. Ismail Omar Guelleh, qui a parrainé et apporté sa caution morale et son impulsion aux travaux de la consultation nationale et du colloque. Il faut également saluer l’engagement des plus hautes autorités du pays, à commencer par la Première Dame et présidente de l’UNFD, Mme. Kadra Mahamoud Haid, le Premier ministre, M. Abdoulkader Kamil Mohamed, et le gouvernement tout entier qui ont soutenu cette initiative du ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud. L’implication de la représentation nationale et de toute la société civile a permis ce magnifique succès et nous donne toute la confiance nécessaire pour la suite.

Quelles sont les recommandations phares formulées lors des Consultations nationales et du Colloque ?

Les travaux des consultations nationales et du colloque ont débouchés sur une série de recommandations les unes plus pertinentes que les autres. Dans un travail de synthèse, celles-ci ont été croisées, compilées et consignées dans un document de synthèse qui regroupera donc les actes du colloque et sera publié et diffusé en temps utile. Pour revenir à votre question, je citerais parmi les recommandations phares, l’introduction du préscolaire, le réaménagement des rythmes scolaires, mais aussi la révision des programmes scolaires y compris la méthode de l’Approche par les Compétences, l’adaptation ou adéquation de la formation professionnelle au marché, la révision du système d’orientation des élèves dans les filières générales et surtout professionnelles et enfin l’introduction massive des Technologies de l’information et de la communication avec les tablettes, l’école connectée, les ressources éducatives en ligne…etc). Ce sont autant de mesures qui ont été jugées et estimées indispensables pour le redressement de la qualité de notre école publique.

Le ministre, M. Moustapha Mohamed Mahamoud, s’est engagé à traduire ces recommandations dans les faits en les inscrivant dans les plans d’action de l’éducation (PAE) et le schéma directeur de l’éducation. Quels seront donc vos nouveaux objectifs en termes de qualité pour le court, moyen et long terme ?

Aujourd’hui où nous sommes engagés dans la culture de résultat à travers notamment la gestion axée sur les résultats (GAR), je préfère honnêtement parler de résultats à atteindre car nous sommes dans une nouvelle dynamique qui remet, au centre de nos démarches, les résultats à atteindre et non plus des objectifs et des moyens. Aussi, des résultats ont été fixés pour notre école. Il s’agit d’abord de l’amélioration des performances des élèves dans les différents examens de l’enseignement général.

Dans le système de formation professionnelle, on parlera plutôt d’accroissement de la qualification des apprenants. Tout naturellement, nous visons aussi l’accroissement des taux de réussite aux différents examens nationaux, mais aussi l’amélioration de la formation des enseignants, l’accompagnement et le pilotage des établissements scolaires…etc, parmi une toute une série d’autres résultats à atteindre.

Il a été décidé de la mise en place d’un observatoire de la qualité. Peut-on penser que de nouveaux critères ou des paramètres d’évaluation de la qualité ont été définis ? Si oui, lesquels ?

L’idée de la mise en place d’un observatoire de la qualité répond au souci d’assurer un suivi et un monitoring dans le processus de mise en place de déterminants de la qualité qui ont été identifiés. Aussi, cet observatoire est destiné à réguler les activités inhérentes au développement de la qualité.

Des critères de performances ont été définis pour l’ensemble des intervenants dans le système éducatif (enseignants, corps d’encadrement et de supervision, chefs d’établissements, responsables administratifs). Ainsi, les différents intervenants qui devront intégrer la culture de reddition des comptes seront évalués rigoureusement sur leurs résultats à travers les critères susmentionnés. De l’enseignant, au chef d’établissement, en passant par le conseiller pédagogique et l’inspecteur, tous les intervenants de la chaine éducative seront évalués sur ces critères. Il sera plus aisé de savoir si chacun s’est bien acquitté de ses rôles et missions respectifs.

Nous travaillons également au développement des compétences transversales et l’introduction de manière plus accrue du numérique à l’école. C’est dans ce cadre qu’un projet de connexion de toutes les écoles primaires visant à développer l’acquisition des connaissances et des compétences dans les établissements scolaires est mis en œuvre.

Pour ce faire, le MENFOP et Djibouti Télécom ont mis sur pied une commission mixte et la phase pilote du projet « école connectée » est en phase d’expérimentation à travers plusieurs écoles. Une fois, le projet arrivé à terme, les écoles vont bénéficier d’une connexion haut débit à l’intérieur des salles de classes.

Les consultations nationales et le colloque ont suscité de grandes espérances chez le grand public en termes d’améliorations et de renforcement de la qualité. Dans quel délai de temps, le public peut-il espérer voir cette amélioration intervenir dans l’école publique ?

Il faut d’abord commencer par poser un principe. La quête de la qualité est perpétuelle, elle suit toujours l’évolution de la société. L’école doit toujours s’adapter aux besoins de la société et de contribuer à la préparation des générations futures.

Cela dit, je peux annoncer au grand public que les premières mesures issues des recommandations croisées des consultations et colloque national,  seront, dans un premier temps, soumises à validation auprès des plus hautes autorités nationales pour validation officielle car elles touchent aux orientations politiques tracées par le chef de l’Etat pour le système éducatif.

Dans un second temps, et après cette phase de validation, les recommandations seront mises en œuvre en fonction de leurs priorités. Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud s’est d’ailleurs engagé personnellement à traduire dans les faits ces recommandations.

La consultation nationale et le colloque ont fait ressortir les responsabilités de chacun en ce qui concerne l’amélioration de la qualité de l’école. Quelles seront donc les responsabilités de chacun parmi les usagers de l’école (enseignants, parents et élèves) ?

La qualité de l’école est l’affaire de tous. Chacun a une part de responsabilité qu’elle soit pédagogique, administrative, environnementale ou d’autre nature. Les usagers, les acteurs de l’école, les communautés riveraines, toutes les parties prenantes dans l’action éducative sont donc concernées au premier plan.

A ce titre, les communautés sont donc fortement appelées à créer un environnement favorable et propice à l’épanouissement éducatif des élèves et des apprenants, car c’est le premier gage d’atteinte de la qualité si précieusement recherchée. Nous sommes aussi engagés dans l’instauration d’une culture de résultats.

A cet effet, nous devrons évaluer à quel niveau les résultats visés ont été atteints.

Le MENFOP compte donc sur chacun pour s’acquitter de ses responsabilités professionnelles et personnelles et nous devrons travailler en synergie et en bonne intelligence avec tous les intervenants et les riverains afin de parvenir à nos fins. Permettez-moi de souligner aussi que l’enthousiasme et la bonne volonté manifestée par l’ensemble des acteurs de la communauté éducative et de la société civile nous donnent des motifs d’espérance et nous sommes rassurés quant à l’atteinte des premiers résultats dans un avenir proche.

Propos recueillis par MAS

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.