« La Somalie ne peut minimiser ou passer sous silence le fait que l’Érythrée occupe illégalement une partie du territoire djiboutien », déclare l’ancien chef de l’Etat somalien,Hassan Cheick Mahamoud

5 août 2018 8 h 58 min0 commentsViews: 131

Dans un message posté  jeudi dernier sur son compte Facebook, l’ancien président somalien, Hassan Cheick Mahamoud, a appelé les autorités somaliennes à revoir leur position sur la levée de sanctions onusiennes qui frappent l’Érythrée.

Saluant les efforts de l’Etat somalien visant à restaurer les relations d’amitié et de coopération avec les pays de la région, l’ex-président Hassan Cheick Mahamoud a néanmoins estimé que la Somalie ne peut minimiser ou passer sous silence le fait que l’Erythrée occupe illégalement une partie du territoire djiboutien.

« Le gouvernement et le peuple djiboutiens ont été à nos côtés dans les moments les plus sombres de notre histoire. Ils ne nous ont jamais tourné le dos et ont continué, jusqu’à ce jour, à manifester leur soutien à travers des actes de bravoure. Aujourd’hui, le gouvernement somalien se doit de soutenir à son tour nos frères et sœurs djiboutiens. C’est un devoir de conscience et d’honneur », a souligné l’ancien chef de l’Etat de la Somalie.

  1. Hassan Cheick Mahamoud a par ailleurs souligné que la République de Djibouti, en plus de son appui technique et financier, a sacrifié des vies pour la stabilité et la paix en Somalie.

« Les autorités somaliennes se sont-elles demandées le nombre d’enfants ayant perdu un père en Somalie ? Combien d’épouses ont perdu leurs maris en Somalie ? Ou encore combien de mères pleurent la disparition de leurs fils en Somalie ? Ce sont tous des martyrs djiboutiens qui ont donné leurs vies pour la paix et la stabilité en Somalie », a-t-il martelé.

« Je réitère enfin mon appel aux autorités somaliennes : il faut véritablement reconsidérer votre position concernant le différend frontalier entre Djibouti et l’Erythrée », a-t-il conclu.

Source : ADI

Leave a Reply


Trackbacks