« La question palestinienne restera la première et principale cause de la nation arabe » Ismaïl Omar Guelleh, Président de la République de Djibouti

16 avril 2018 8 h 06 min0 commentsViews: 102

On reproduit ci-dessous la quintessence des propos que le Président de la République, Ismaïl Omar Guelleh, a tenus en langue arabe devant ses pairs du monde arabe lors du sommet qui s’est ouvert hier à Dharan, au Royaume d’Arabie Saoudite.

D’abord, je voudrais remercier du fond du cœur le Gardien des deux Saintes Mosquées, le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saud, ainsi que son gouvernement et son peuple pour avoir accueilli ce sommet, pour leur accueil chaleureux et généreuse hospitalité.

Les crises  survenues dans notre région nous obligent à redoubler d’efforts, et à les traiter avec détermination dans un esprit de responsabilité collective. Il s’agit de consolider les fondements de la sécurité et de la stabilité de notre région, de réaliser le développement et la prospérité de nos pays et peuples  en assurant un avenir durable pour les générations futures.

Malgré les conditions turbulentes et les crises qui affligent la région arabe, la question palestinienne restera la première et principale cause de la nation arabe.

À cet égard, nous insistons sur notre soutien absolu et permanent au  peuple palestinien. Nous sommes aux côtés de nos  frères palestiniens.  Nous insistons sur la nécessité d’une action arabe active et efficace sur la scène internationale pour forcer l’Etat israélien, qui est la force de l’occupation, à mettre fin à ses pratiques racistes et à ses crimes répétés dont le plus récent est le meurtre brutal et la répression de manifestants pacifiques à l’occasion de l’anniversaire du Jour de la Terre.

Dans le même temps, nous exigeons la protection internationale des Palestiniens contre ces crimes et les attaques perpétrés contre eux au quotidien

Nous réaffirmons une fois de plus que la création d’un État palestinien indépendant aux frontières du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale, est le seul moyen de parvenir à une paix globale et durable.

En ce qui concerne la situation en Syrie, nous réitérons notre ferme position sur la nécessité de trouver une solution politique qui mette fin aux souffrances humaines, concrétise les aspirations du peuple syrien frère, préserve l’unité du pays et protège son indépendance et sa souveraineté.

Sur les derniers développements de la Libye, nous affirmons notre soutien aux institutions juridiques libyennes et notre soutien total à toutes les initiatives visant à réaliser la réconciliation nationale et à consolider la sécurité et la stabilité.

À cet égard, nous saluons la conférence de dialogue national parrainée par les Nations Unies, qui vise à sortir de l’impasse politique et à préparer les élections parlementaires et présidentielles prévues pour cette année en Libye.

Nous félicitons l’Irak  pour  la victoire contre les éléments terroristes de Daesh. En même temps, nous exprimons notre soutien aux efforts visant à promouvoir l’unité nationale et la sauvegarde de la souveraineté et de l’indépendance du pays.

A propos de la situation au  Yémen, nous réaffirmons notre soutien au respect de la légitimité constitutionnelle absolue, représentée par le Président Abed Rabbo Mansour Hadi, et aux efforts visant à mettre fin au conflit et à restaurer l’unité du pays et son intégrité territoriale, selon le contenu de l’initiative du Golfe et les résultats de la Conférence nationale du dialogue et la résolution 2216 du Conseil sécurité de l’ONU.

Nous apprécions les contributions apportées par les donateurs lors de la récente Conférence de Genève à l’appui des opérations de secours humanitaire.

En ce qui concerne l’évolution de la Somalie, nous réitérons notre plein appui aux efforts du gouvernement somalien tournés vers la reconstruction d’infrastructures, la mise en œuvre des programmes de développement économiques et sociaux, l’intensification de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme, la restauration de la sécurité et de la stabilité.

Dans la même veine, nous renouvelons notre solidarité avec la République  du Soudan et notre soutien à ses efforts pour promouvoir le développement, la paix et la stabilité dans tout le pays.

À la lumière de la réalité amère de mise dans la région arabe et des défis énormes à relever, nous attendons avec impatience les résultats du sommet Dhahran. Nous sommes convaincus que la sagesse et le leadership du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, conduira à la réalisation du succès escompté dans le traitement de différents dossiers avant la clôture du sommet.

Par conséquent, nous sommes conscients que le sommet est une étape critique dans le processus de travail en commun qui nous permet  de contribuer à l’élaboration d’une nouvelle réalité, conforme aux espoirs et aux aspirations des peuples arabes. Nous saluons le rôle prépondérant du Royaume d’Arabie Saoudite dans la réforme du système de mise en œuvre d’action arabe commune.

En conclusion, je renouvelle mes profonds remerciements au Gardien des Deux Saintes mosquées, le Roi Salman Abdul Aziz, ainsi qu’au gouvernement et au peuple du Royaume d’Arabie Saoudite pour avoir accueilli ce sommet et préparé son succès.

Nous demandons à Dieu Tout-Puissant de nous aider tous pour le bien de notre nation et de nos peuples.

Leave a Reply


Trackbacks