La Douane : Plus ambitieuse que jamais sur plusieurs fronts

13 septembre 2018 8 h 29 min1 commentViews: 113

Mobilisation de recettes, vérification de marchandises, facilitation des échanges… Décidemment, l’administration des douanes et droits indirects offre aux journalistes que nous sommes un champ d’investigation très riche. Après s’être intéressé à son rôle de surveillance et de protection, nous avons été amenés cette fois à porter un regard sur son impact à l’économie nationale et sa capacité à mobiliser des recettes fiscales. Rien qu’en 2017, elle aura réussi à collecter près de 56 % de recettes fiscales, soit près de 34 milliards de nos francs. Administration en perpétuelle évolution, la douane djiboutienne a mis en œuvre un système qui simplifie les formalités et les procédures, réduit les délais et rationalise le dédouanement. « Ces performances sont les fruits d’une conjugaison de plusieurs facteurs : une lutte implacable contre la fraude et la corruption, un management visionnaire et une réforme profonde de l’administration douanière », explique le directeur général adjoint de la Douane, Abdourahman Aouad Izzi.

Plus ambitieuse que jamais sur plusieurs fronts (3)

Au niveau des frontières, dans les infrastructures portuaires, sur les corridors maritimes, routiers, aériens et ferroviaires… La Douane est visiblement partout !  Cette institution régalienne, polyvalente de par ses nombreuses missions, joue un rôle capital dans la facilitation des échanges et la collecte des recettes fiscales. Après s’être intéressé à ses missions de surveillance et de protection, nous avons été amenés cette fois à porter un regard sur ses prérogatives fiscales.

L’importation, l’exportation ou le transit de marchandises sur le territoire national constituent des faits générateurs de la fiscalité dite indirecte. Chaque année, la Douane collecte la plus grosse part (56%) des recettes budgétaires fiscales de l’Etat.

Plus ambitieuse que jamais sur plusieurs fronts (4)

Comment fonctionne le système de dédouanement ?

Les procédures sont-elles simplifiées ?

Pour avoir les réponses à ces questions et à bien d’autres, nous sommes partis à la rencontre des différents responsables des services de dédouanement.

DEMCO. C’est une société privée dont le rôle consiste à faciliter le transport des conteneurs de marchandises depuis les ports jusqu’à son local situé au PK 13. C’est ici donc, au siège de DEMCO, que la Douane effectue le contrôle des marchandises destinées au marché local. « Le siège où nous nous trouvons appartient à une société privée dénommée DEMCO. Cette entreprise a ses propres moyens logistiques et joue ainsi le rôle d’intermédiaire entre les opérateurs économiques et la Douane. Elle est chargée du transport des conteneurs de marchandises depuis les ports jusqu’ici, à PK 13 où nous effectuons les opérations de vérification », souligne Aden Abdi Bogoreh. Il est en poste à PK 13 en qualité de chef de service de la Douane chargé de la vérification des marchandises destinées à la consommation locale.

Plus ambitieuse que jamais sur plusieurs fronts (1)

Mardi, 10 heures du matin. Au siège de DEMCO, à PK 13, nous sommes dans le bureau  de notre interlocuteur Aden Abdi Bogoreh.  Lorsqu’un commerçant de la place franchit la porte du bureau. Il détient dans sa main des documents qu’il remet au chef de service de la Douane de PK 13. « Cet homme, par exemple, est un commerçant de la place, un importateur de marchandises destinées au marché local. Il vient de me présenter les documents obligatoires exigés dans la procédure de dédouanement », expllique Aden Abdi. Il s’agit en effet d’un ensemble de documents parmi lesquels la déclaration de mise à la consommation signée et tamponnée, la facture originale, la liste de colisage, la copie de la patente d’importation etc…  Après vérification des documents, la douane effectue l’inspection du conteneur.

Des matériels modernes de détection. Pour cela, les agents douaniers disposent de matériels modernes de détection.  Dans l’enceinte de cette plateforme, nous apercevons un énorme camion blanc doté d’un étrange bras en forme de fer à cheval. « C’est camion-scanner mobile. En quelques minutes, le camion-scanner fera une radioscopie complète du conteneur », précise Ayanleh Abdi Ahmed, responsable du camion-scanner de la Douane djiboutienne.  Formé à la radioprotection, celui-ci assure la sécurité de toutes les opérations de contrôle.

Plus ambitieuse que jamais sur plusieurs fronts (5)

« L’image du scanner permet de déceler des anomalies dans le chargement. Nous pouvons constater que les marchandises déclarées dans le manifeste sont conformes au chargement du conteneur. Ceci réduit énormément le temps de vérification des marchandises mais permet aussi la détection de produits illicites », souligne le responsable du camion-scanner. Après la vérification des marchandises, le bureau des opérations commerciales de la Douane de PK13 procède au calcul de la valeur de taxation des marchandises avec SYDONIA Word, un système de gestion de douanes automatisé qui couvre la plupart des procédures de comptabilité. « Le client doit donc payer le montant de la taxation au bureau de liquidation, situé près du port de Djibouti. Une fois que le client paye les taxes, il lui est délivré un GUED Pass, et une quittance. Il reviendra à PK13, me présentera son GUES PASS et sa quittance et pourra enfin faire sortir ses marchandises », affirme Aden Abdi Bogoreh.

Sydonia, un atout pour la fluidité du transit des marchandises. Parallèlement à ce travail de taxation et de vérification de marchandises destinées à la consommation locale, la Douane djiboutienne gère également la fluidité du transit vers les pays limitrophes notamment l’Éthiopie premier partenaire commercial du pays au sein du COMESA. « Nous sommes en charge de la surveillance des marchandises en transit », nous confie Aden Djama Maïn. Ce dernier dirige une équipe de douaniers en poste à UKAB et à East Africa Holding, deux hangars qui servent de dépôts pour les conteneurs de transit.  » Depuis la mise en place du système de gestion Sydonia world, tous les transitaires déclarants en douane, établissent leurs déclarations de transit, via le système, à partir de leurs bureaux. La douane ne fait que valider la déclaration électronique après vérification des énoncées », indiqué M. Maïn.

Disposant des codes sources du système Sydonia, la douane Djiboutienne a en effet développé avec les agences maritimes une interface pour recevoir électroniquement les manifestes trois jours avant l’accostage des bateaux. Une autre avancée parmi tant d’autres. Pour tout dire, la Douane Djiboutienne est plus ambitieuse que jamais sur plusieurs fronts !

AAD & Fathi 

Leave a Reply


Trackbacks