La cantine scolaire : un soutien précieux pour de nombreux écoliers

22 avril 2018 9 h 09 min0 commentsViews: 130

Pour encourager la scolarisation des enfants vivant dans les zones rurales du pays, le gouvernement djiboutien  a mis en place une cantine scolaire dans chaque école.

A cet effet, les élèves, issus des familles d’éleveurs ou des milieux agropastoraux bénéficient de l’offre de deux repas par jour. Le petit déjeuner tôt le matin, avant le début des cours, et un bon déjeuner à la fin des cours.

La cantine scolaire un soutien précieux pour de nombreux écoliers (2)

Notons  que certaines écoles de base et des collèges des chefs-lieux des régions de l’intérieur, situées dans des secteurs peuplés par des habitants vulnérables, possèdent également leur propre service de restauration. Des aliments variés et riches en nutriments sont dans le menu  de ces cantines. En plus de l’appui trimestriel du PAM en vivres (riz, sucre, lait, céréale, huile…), les cantines scolaires bénéficient d’un appui financier conséquent du ministère du Budget et de la présidence de la République. Les soutiens financiers sont proportionnels à la taille des effectifs de chaque établissement scolaire. Ils participent efficacement à la lutte contre la déperdition scolaire des jeunes garçons et filles. C’est aussi un point positif d’encouragement pour étudier et faciliter la résilience des populations des zones rurales face à l’insécurité alimentaire. Dans le but de garantir le bon fonctionnement du service de restauration des établissements concernés, des femmes cantinières sont engagées et payées par l’Etat. Tandis que des assistantes travaillent à leur côté et reçoivent une aide alimentaire dans le cadre du programme du PAM intitulé «travail contre nourriture».

En milieu rural comme dans les écoles des chefs-lieux se trouvant dans des zones défavorisées, le bon fonctionnement des cantines scolaires demeure une assurance pour les nombreux élèves bénéficiaires. L’offre de deux repas de qualité est un atout non négligeable à leurs apprentissages scolaires.

Pour preuve, depuis la mise en service d’une cantine scolaire dans l’école de base d’Ali-Sabieh 4 dans le courant de l’année scolaire 2015-2016, les résultats des élèves se sont sensiblement améliorés.

A tel point que cette école s’est hissée  au premier rang des établissements scolaires en termes de réussites de l’examen de l’OTI 2017 au niveau régional.

A noter que la grande majorité des apprenants de cette école est issue de familles aux ressources très limitées. Du nord au sud, le menu journalier de la restauration scolaire reste le même. Il est bien établi par le service de la restauration du MENFOP. Un service qui gère également les fonds alloués aux cantines de toutes les écoles du pays. Saïda Waïs Arreh, responsable de ce service, mène parfois des visites inopinées dans les écoles munies de cantines. Elle veille au respect scrupuleux de la composition des repas journaliers et de l’utilisation à bon escient des fonds destinés au bon fonctionnement de la restauration des écoles..

Dans chaque inspection régionale, un point focal fait le suivi du respect des recommandations du service de la restauration du MENFOP.

Pour les nombreux élèves des écoles de base et les collégiens qui fréquentent les établissements moyens des secteurs ruraux, l’offre de repas est un soulagement permanent et surtout un soutien précieux pour leurs études.

Ali Ladieh    

Leave a Reply


Trackbacks