Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information 2017 : Djibouti Télécom offre 5000 Smartphones aux lycéens

18 mai 2017 9 h 27 min0 commentsViews: 22

Sous la houlette des ministres de l’éducation nationale et de  la communication, MM. Moustapha Mohamed Mahamoud et Abdi Youssouf Sougueh, la société Djibouti Télécom a célébré hier la journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information au lycée de PK12. L’occasion pour l’opérateur national de télécommunications d’inaugurer deux « Smart Classroom » ou classe intelligente et offrir cinq mille Smartphone aux lycéens djiboutiens. Temps forts…

C’est dans une ambiance chaleureuse et de fête que l’opérateur national de télécommunication a célébré hier la journée mondiale des télécommunications au lycée de PK 12, l’un des huit établissements où est expérimenté le projet d’école connectée, une innovation technologique dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communications dans l’Enseignement (TICE).

Cette année, « Les métadonnées pour un méga-impact» a été retenu comme thématique de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information. Un thème qui met l’accent sur le potentiel des métadonnées au service du développement, l’objectif étant d’étudier comment transformer des données imparfaites, complexes et souvent non structurées en informations exploitables au service du développement.

…Deux classes intelligentes et cinq mille Smartphones. L’occasion pour le MENFOP et le MCPT d’inaugurer  ensemble deux classes intelligentes (Smart Class room » dans le cadre du projet « école connectée » mis en œuvre par Djibouti Télécom en partenariat avec le MENFOP. Un projet novateur qui vise à la fois à mettre en place un espace numérique ENT, connecter les établissements scolaires entre eux et former les enseignants et les élèves à maitriser les différents outils numériques. C’est dans ce cadre  que la commission mixte conjointe des ministères de l’éducation nationale et de la communication et les ingénieurs et techniciens de la société Djibouti Télécom ont retenu huit établissements scolaires pour servir d’écoles pilotes. Il s’agit des écoles d’Ambouli, Einguela, Balbala 2 et Quartier 7 bis  dans le primaire, et le collège de Fukuzawa dans le niveau moyen et les lycées de Balbala et PK12 dans l’enseignement secondaire. A noter que le CFEEF a bénéficié d’une liaison spécialisée de 50 méga Octets pour répondre à ses besoins.

L’autre action de taille, c’est surtout l’offre de 5000 Smartphones aux lycéens des établissements de Djibouti ville et des régions. Chaque lycéen détenteur de ces Smartphones bénéficiera d’une recharge mensuelle de 30 Minutes d’appel local, 20 SMS et 500 MO d’internet. Il faut dire que cet outil servira à l’amélioration de l’accès à la technologie des Smartphones et à accroître la connectivité des élèves aux évolutions technologiques. Le MENFOP et Djibouti Télécom ont choisi d’offrir en priorité un Smartphone à chaque lycéen des régions, et le reste des cinq mille unités offertes aux meilleurs lycéens de la capitale.

…Vulgariser l’usage des TIC.

La fête a été marquée par les interventions officielles. A commencer par le Directeur général de Djibouti Télécom, M. Mohamed Assoweh Bouh qui a mis l’accent sur l’engagement résolu de son institution à « apporter des solutions d’accès et de vulgarisation de l’usage des TICS pour les administrations, les écoles, les hôpitaux, et l’ensemble des Djiboutiens ». M. Assoweh a également souligné l’intérêt du projet « école connectée » qui vise à moderniser le système éducatif, l’introduction maîtrisée des TIC dans les écoles et l’émergence d’une école entièrement connectée». Le patron des télécoms djiboutien a rappelé aussi la contribution de sa société au projet «Smart Class Room » avant d’annoncer sa volonté de connecter durablement tous les établissements scolaires, de l’enseignement fondamental à l’université, en leur offrant une connexion internet haut débit.

…Egalité des chances. Le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, M. Moustapha Mohamed Mahamoud a de son côté rendu hommage à la politique du chef de l’Etat qui a impulsé le virage numérique et l’intégration de la tablette tactile dans les classes de premières années dès 2014. Un projet qui permet à 21.000 élèves de première et deuxième année d’utiliser des tablettes en classe. Dans le cadre du projet « école connecté », a-t-il encore indiqué, « trois établissements à savoir les lycées de Balbala et de PK12 ainsi que le collège de Fukuzawa tous situés à Balbala » ont été choisis pour les premières classes d’expérimentation.  Un choix guidé par le souci d’équité et « d’égalité des chances pour tous les enfants djiboutiens quelque soit leur milieu ou les niveaux de vie », selon le ministre. M. Moustapha Mohamed Mahamoud a conclu en soulignant le passage à «une étape supérieure dans la stratégie de renforcement de l’enseignement numérique dans le but d’améliorer davantage la qualité des enseignements-apprentissages, priorité absolue de toutes nos actions ».

…Promouvoir l’économie numérique. Le mot de fin est revenu au ministre de la communication, chargé des postes et télécommunications, M. Abdi Youssouf Sougueh, en sa qualité de parrain de la journée. Le ministre a profité de l’occasion pour saluer et rendre un hommage appuyé à la politique du chef de l’Etat  qui vise à renforcer la place de hub régional des télécommunications de notre pays à travers le développement de l’économie numérique et la promotion des TIC. Ce qui lui a valu de rappeler les investissements colossaux réalisés dans les câbles sous marins en fibre optiques afin de faire de Djibouti « le phare de la Mer Rouge et un Hub Commercial, logistique et une Zone Spéciale NTIC ». Le ministre a également souligné le partenariat de son ministère avec celui de l’éducation nationale dans le cadre du projet «écoles connectées ». Une initiative qui vise à réduire la fracture numérique en milieu scolaire et offrir une connexion internet gratuite aux établissements scolaires ruraux et dans la capitale. M. Abdi Youssouf Sougueh a conclu en saluant le travail de Djibouti Télécom qui a fourni les équipements et les installations nécessaires aux « Smart Class Room » ou classes intelligentes dans les différentes écoles pilotes.

A l’issue des interventions officielles, les officiels ont inauguré les deux classes intelligentes ou Smart Class Room au sein du lycée de PK12.

…Le concept de classe intelligente ou Smart Class Room. Le concept de “classe intelligente”, baptisée PECT (Pédagogie en Environnement Collaboratif et Technologique) est novateur et révolutionnaire. Contrairement aux classes traditionnelles «qui sont faites pour enseigner », la salle intelligente a une configuration beaucoup plus propice aux apprentissages et au travail collaboratif. Elle est composée de plusieurs tables rondes, d’ordinateurs portables, d’écrans latéraux pour faciliter la visibilité quelque soit l’emplacement de l’étudiant, d’un logiciel de partage d’écrans permettant aux enseignants de prendre la main sur le travail des étudiants, de le corriger, le diffuser etc. et d’autoriser, limiter ou de refuser l’accès à Internet.

Dans une PECT, toute la classe constitue une zone de confort puisqu’elle est aménagée de sorte que l’enseignant puisse y circuler aisément en ayant une vue à la fois générale et particulière. Il devient un véritable médiateur qui passe du statut de « sage qui reste sur l’estrade » à celui de « guide qui accompagne les apprenants dans leurs apprentissages. » Ainsi a-t-il, la latitude de les contraindre insidieusement à rester parfaitement centrés sur le cours en occupant leur attention et en relançant constamment leur concentration.

MAS 

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.