Inauguration de la nouvelle ligne de chemin de fer Djibouti-Addis-Abeba : « Le rail et la mer ont toujours été les deux mamelles nourricières de Djibouti »

11 janvier 2017 7 h 36 min0 commentsViews: 63

Hier à Nagad, au cours de la cérémonie historique d’inauguration de la nouvelle ligne de chemin de fer qui reliera en sept heures Djibouti à la capitale éthiopienne, le chef de l’Etat a prononcé un discours dans lequel il a exprimé sa fierté d’avoir pu mener à bien avec ses partenaires éthiopiens ce grand projet. Il a rappelé combien notre peuple était attaché au rail qu’il a qualifié de marqueur identitaire. Pour lui, avec ce nouveau projet, Djibouti et l’Ethiopie constituent véritablement une locomotive de l’intégration économique régionale.

Après Addis-Abeba, nous voici ensemble réunis pour inaugurer le dernier tronçon d’un projet d’envergure.  Un grand projet que beaucoup d’entre nous attendait et qui voit enfin le jour ; un grand projet utile pour nos populations ; un grand projet qui, sans conteste, nous inscrit irrévocablement dans la modernité et conforte les liens étroits qui unissent Djibouti et l’Ethiopie et en fait une locomotive avérée en matière d’intégration économique régionale.

Par tout temps, le rail et la mer ont toujours été considérées comme étant les deux mamelles nourricières de notre République. A la fois marqueurs identitaires, ils ont insufflé la vocation naturelle de hub logistique à notre économie et nourri, par-là, des générations entières de Djiboutiens.

Moyen d’évasion des djiboutiens en même temps qu’un outil de travail, le chemin de fer possède cette résonnance toute particulière dans le cœur et la mémoire de nos compatriotes. Après tant d’années d’absence, c’est, donc, avec une certaine émotion et beaucoup de fierté que nous marquons, aujourd’hui, officiellement le retour du train à Djibouti en inaugurant la nouvelle ligne qui reliera Djibouti à Addis Abeba, en seulement sept heures !  Ce retour est nécessairement un retour gagnant tant il représente, par l’investissement, la modernité et la performance, un atout pour l’avenir et un gage de transformation de nos hommes et nos territoires. C’est également des milliers de créations d’emplois directs et  indirects en perspective.

Mesdames et messieurs,

Chers concitoyens,

Confortable, sûr, économe en énergie et donc moins onéreux, plus respectueux de l’environnement, le train constitue, à bien des égards, un élément irremplaçable dans la chaine de transport des personnes et des biens. Cette ligne de chemin de fer, standard, moderne, électrifiée et homogène est conçue pour se connecter aux réseaux ferroviaires du continent et créer ainsi une sorte de dynamique du rail qui favorise le libre-échange et l’économie.  La ligne Djibouti-Addis Abeba ouverte à l’exploitation peut supporter jusqu’à 4 millions de tonnes de fret par an à court terme, soit environ 40% du tonnage actuel. Par ailleurs, Djibouti reste et restera la principale voie d’approvisionnement de l’Ethiopie dont le trafic import est estimé aujourd’hui à 12 millions de tonnes ; dans 10 ans, il va doubler et dans 20 ans, le trafic en transit vers l’Ethiopie sera multiplié par 5.

Le chemin de fer est amené à nouveau à jouer un rôle économique important dans notre pays. En adoptant une stratégie appropriée et une gestion liées à des objectifs de rentabilité et d’efficacité, il pourra en effet, bénéficier d’un avantage compétitif sur le transport routier, notamment pour les échanges de marchandises longue distance, régulier et à grandes échelles.

Les perspectives d’avenir du rail dans cette région sont réelles et se confirment de jour en jour avec le développement des plateformes portuaires à Djibouti, qui porte en son sein cette ambition naturelle et légitime de hub logistique dans cette grande région économique du COMESA.  Instrument de compétitivité, le train est aussi un outil d’aménagement du territoire. Depuis une dizaine d’année, notre pays mène une politique de désenclavement des territoires en mettant l’accent sur le développement des infrastructures de transports et de communication. Ces dernières ne font pas que relier les territoires, elles conditionnent leur développement et leur destin. Bien que coûteuses, ces infrastructures modernes favoriseront une répartition harmonieuse des activités sur tout le pays et s’assureront que chaque territoire emprunte son train de croissance et de prospérité.  Comme vous le savez, le développement de notre pays demeure largement tributaire du niveau, la qualité et la performance de ses réseaux de communications. C’est ce qui rend indispensable la poursuite d’un programme ambitieux d’infrastructures pour interconnecter nos routes, nos ports et nos aéroports et nos voies ferrées.  L’exemple de cette ligne, dont la réalisation a exigé des années, le montre suffisamment : c’est aujourd’hui que se décident les grands équipements de demain, ceux qui feront la force de notre pays dans les dix ans à venir. Chaque réalisation nous rapproche un peu plus de notre ambition de hub logistique régional. Et la part que nous accorderons à l’avenir, la confiance que nous aurons dans notre destin, se mesureront à l’aune de nos investissements.  Les critiques discourront toujours, sur la dette, le choix du partenaire financier et bien d’autres sujets encore, mais l’Etat a le devoir d’assumer pleinement ce rôle de stratège et a la responsabilité, lourde, de préparer les défis de demain. Car dans la mondialisation économique, le rôle de l’État, c’est d’être au rendez-vous des projets comme des défis.

Quant à moi, je veux pouvoir donner toutes ses chances à notre pays dans la compétition mondiale. Et c’est par la création de richesse, par l’emploi et par l’activité que nous maintiendrons notre pays sur les bons rails et que nous prendrons à vive allure le train de la modernité et du progrès.

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Honorables invités,

Cette œuvre commune qui représente ce qu’il y a de meilleur, de plus fort et de plus constant dans l’histoire de nos peuples est l’aboutissement d’une longue démarche et le fruit d’un effort collectif, d’une tradition de coopération bilatérale exemplaire qui a agi, en toute circonstance, utilement dans l’intérêt de nos deux pays. Je voudrais saluer tout particulièrement le gouvernement chinois pour sa contribution et son soutien indéfectible non seulement dans ce projet mais également dans bien d’autres. Enfin, cette œuvre est le fait de milliers d’ouvriers, de techniciens, d’ingénieurs qui, tout au long du tracé, de part et d’autre de la frontière, ont concouru à sa réalisation et à qui je voudrais rendre ici hommage appuyé.

A tous, j’adresse mes plus vives félicitations et ainsi que mes vœux de succès.

Je vous remercie. 

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.