Ils ont dit…

31 décembre 2014 10 h 10 min1 commentViews: 93

A l’issue de la cérémonie de signature de l’accord-cadre entre le Gouvernement et la plateforme de l’opposition, (USN), nous avons recueilli les réactions de plusieurs membres du Gouvernement ainsi que des leaders de l’opposition. Les uns et les autres nous ont livré le fond de leur pensée sur les tenants et les aboutissants de cet accord-cadre. Voici quelques extraits de leurs propos.

Mahmoud Ali Youssouf

Ministre des Affaires étrangère et porte parole du gouvernement

Une journée historique

C’est un jour historique pour notre pays. Un jour où nous récoltons les fruits d’un travail de longue haleine. Aujourd’hui, les responsables politiques du gouvernement comme ceux de l’opposition ont démontré toute leur maturité politique en signant l’accord-cadre qui est l’aboutissement d’un dialogue politique rondement mené entre le Gouvernement et l’opposition réunie sous la bannière de l’USN. Ces derniers, en acceptant de signer cet accord cadre, ont mis en avant l’intérêt supérieur de la nation. Plus généralement, j’estime que cet accord politique a une valeur historique puisqu’il ouvre la voie à une ère nouvelle où tous les efforts politiques convergeront vers le même objectif. En clair, les différents partis politiques travailleront désormais en toute synergie afin de faire avancer les grandes causes citoyennes. Je peux vous affirmer qu’aujourd’hui, un avenir radieux s’annonce pour notre pays. Permettez-moi, à ce titre, de rendre un hommage appuyé aux hommes et aux femmes qui ont rendu possible l’avènement de cet accord.

Ilyas Moussa Dawaleh

Ministre de l’Economie et des finances  et Secrétaire général du RPP

Nos plus grands ennemis sont la pauvreté et le chômage

Aujourd’hui, avec la signature de l’accord-cadre entre le Gouvernement et l’opposition réunie sous l’étiquette USN, la classe politique Djiboutienne démontre sa capacité à régler ses différends politiques sans l’intervention d’une tierce partie. Permettez-moi de profiter de cette occasion pour remercier chaleureusement toutes celles et ceux qui ont pris part à l’aboutissement de cet accord mais aussi la population Djiboutienne dans son ensemble pour avoir toujours cru au règlement pacifique de cette crise politique. Cela dit, je pense qu’aujourd’hui, la crise est derrière nous et notre seule obligation est de nous entendre pour hisser le pays vers un avenir meilleur. Aujourd’hui,  nos plus grands ennemis sont la pauvreté et le chômage. C’est pourquoi, il nous est impératif de faire front commun contre ces fléaux sociaux. Pour résumer, l’apaisement politique que nous apporte cet accord-cadre doit nous permettre de nous consacrer entièrement au progrès socioéconomique de notre nation.

Djama Elmi Okieh

Ministre de l’Education et de l’Enseignement Professionnel

Régler les différends par le dialogue

Avec la signature de cet accord, notre pays est entré dans une nouvelle ère, une ère de stabilité et de progrès. Aujourd’hui, le monde entier a été témoin de la maturité de notre classe politique qui a réussi à régler ses différends par le dialogue.

Notre pays vient de tourner définitivement la page de la crise politique née des élections législatives de février 2012 et nous en remercions le Tout Puissant. Aujourd’hui, si notre pays s’ouvre la voie vers un avenir radieux, c’est surtout grâce à la maturité et au sens du dialogue de ses grands hommes d’Etat qui ont toujours privilégié et cultivé le dialogue et le consensus. Je pense notamment à feu El-hadj Hassan Gouled Aptidon, le père fondateur et ancien président de la République, mais aussi à Barkhat Gourad Hamadou, notre ancien et charismatique Premier ministre qui l’a accompagné aux rennes du pays pendant longtemps.

Et que dire de notre actuel chef d’Etat, M. Ismaïl Omar Guelleh, qui au-delà de son propre pays, met au service de la région, son engagement constant pour ramener la paix et la stabilité dans la corne d’Afrique. Ces personnalités ont toujours œuvré et continuent de soutenir le dialogue, la paix et la stabilité qui sont les ingrédients de base pour un avenir sûr et rayonnant.  A nous de tout mettre en œuvre pour que cela perdure. En signant cet accord, les responsables politiques du gouvernement et de l’opposition viennent de démontrer au peuple, leur amour pour la patrie et nous les en remercions. Enfin, je profite de cette occasion pour féliciter tous ceux et celles qui ont œuvré pour que cet accord voie le jour.

Ismael Guedi Hared

Négociateur en chef de l’USN

Pour un consensus à chaque étape

Aujourd’hui, la signature de cet accord cadre ouvre une nouvelle étape dans les relations entre le Gouvernement et la plateforme de l’opposition. Avec la mise en œuvre de cet accord, l’opposition réunie sous la bannière de l’USN comme le gouvernement auront pour rôle d’assurer la bonne marche des affaires du pays. Aussi, pour l’intérêt suprême de notre nation, nous allons toujours travailler dur pour trouver un consensus à chacune des nouvelles étapes devant nous. Grâce à cet accord, les parlementaires de l’opposition reprendront le chemin de l’Assemblée nationale pour participer au débat politique et assurer leurs rôles et leurs prérogatives législatives afin d’assurer le suivi et la mise en œuvre des chantiers de développement de notre Nation. L’accord signé entre nos deux parties jette les bases d’une nouvelle entente entre le Gouvernement et l’opposition qui auront pour obligation désormais de trouver toujours un consensus pour l’établissement d’une stabilité, et d’une paix durable.

Abdourahman Mohamed Guelleh

Secrétaire général de l’USN

Que chacun apporte sa pierre à l’édifice

Cette journée est historique car elle a vu l’aboutissement d’une longue et difficile négociation entre le Gouvernement et l’opposition qui ont trouvé un terrain d’entente pour œuvrer de concert pour le bien de la Nation. Comme l’a indiqué le Chef de l’Etat, ‘’ce qui nous unit est bien plus fort que ce qui nous divise’’. En conséquence, nous sommes unis par l’unité, l’amour de la patrie et de notre peuple et ce n’est pas rien. Je souhaite que cet accord aboutisse vers une entente cordiale, afin que nous œuvrions communément pour le bien du peuple. Mon vœu le plus cher est de voir nos partis respectifs travailler ensemble pour une République de Djibouti démocratique où malgré les divergences de points de vue, chacun apporte sa pierre à l’édifice. Avec la signature de cet accord, le Gouvernement comme l’opposition s’engage devant le peuple et devant Dieu à travailler main dans la main.

Daher Ahmed Farah

Porte-parole de l’USN

Un pas en avant vers la démocratie

Cet accord marque un tournant de l’histoire politique de notre Nation. Comme les différents responsables  politiques de tous bords ont pu vous l’expliquer, l’accord cadre signé aujourd’hui par le Gouvernement et la plateforme de l’opposition est un pas en avant vers la démocratie. L’opposition a toujours voulu que le peuple puisse avoir une vie décente. Personne n’a intérêt aujourd’hui à souffler sur les braises de la discorde parce que chacun en connait les conséquences incalculables. Les Djiboutiens ont le droit de vivre librement et de manière décente.  En tant que responsable de l’opposition, je reste convaincu que tous les Djiboutiens peuvent bénéficier des richesses de notre pays. Ceci dit, je souhaite que cet accord aille dans ce sens. Aujourd’hui, l’opposition, toutes tendances confondues, est confiante quant à l’aboutissement de cet accord et dans ce cadre, les parlementaires de l’opposition réunis sous la bannière de l’USN, reprendront le chemin de l’hémicycle pour participer au débat démocratique afin de présenter et de proposer des alternatives.

Propos recueillis par Arteh

Leave a Reply