IGAD Résilience contre la sécheresse : Djibouti honore ses engagements

1 avril 2014 7 h 55 min4 commentsViews: 220

Lors du récent sommet de Kampala, le ministre djiboutien de l’Agriculture, a prononcé un message du président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, qui réaffirmait l’engagement de Djibouti à mettre fin aux urgences liées a la sécheresse. M. Mohamed Ahmed Awaleh a exhorté les autres intervenants du sommet à adopter une approche innovante à l’instar de Djibouti qui s’est tournée vers la mobilisation des investissements au profit des programmes de résilience et de  mise en valeur de moyens de subsistance durables.

A la tête d’une délégation nationale, le ministre de l’Agriculture, l’Eau, l’Elevage, et la Pêche, chargé  des Ressources Halieutiques,  Mohamed Ahmed Awaleh, a pris part au sommet de l’IGAD sur la résilience contre la sécheresse qui s’est tenu du 24 au 27 mars dernier dans la capitale ougandaise, Kampala.

Le sommet a vu la participation du président ougandais, des premiers ministres éthiopien et somalien, du vice-président soudanais. Sans oublier le Kenya et le Sud-Soudan qui ont respectivement été représentés par la ministre des Affaires Etrangères et le ministre des Transports.

L’événement est intervenu après  l’assemblée de la plateforme de l’IGAD pour la lutte face la sécheresse qui a avalisé les recommandations issues des rencontres antérieures.

Le premier objectif de la conférence de Kampala était de permettre aux participants de s’informer sur les avancées réalisées par les pays membres de l’IGAD sur les politiques et les stratégies menées pour faciliter  les investissements visant à appuyer les programmes de résilience aux  futurs chocs climatiques, y compris le renforcement  du capital humain et les moyens de subsistances durables.

Lors du rendez-vous de Kampala, le ministre djiboutien de l’Agriculture, a prononcé un message du président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, qui réaffirmait l’engagement de Djibouti à mettre fin aux urgences liées a la sécheresse.

M. Mohamed Ahmed Awaleh a exhorté les autres intervenants du sommet à adopter une approche innovante à l’instar de Djibouti qui s’est tournée vers la mobilisation des investissements au profit des programmes de résilience et de  mise en valeur de moyens de subsistance durables.

Par ailleurs, il a suscité l’intérêt de son auditoire en parlant des terres arides et semi-arides qui étaient auparavant considérées comme une étendue de terrains inutilisables et stériles et qui attiraient peu ou pas d’investissements des secteurs publics et privés. Il a plaidé pour que ces régions puissent retrouver leur vraie valeur. Qu’il s’agisse de  leurs ressources ou leurs capacités de  production.

Sur ce, la République de Djibouti fut longuement saluée pour avoir effectivement intégré ses programmes d’investissements publics et son dispositif de lutte contre la sécheresse dans sa stratégie de développement national. Les participants du sommet ont encouragé le reste des pays de l’IGAD à adopter une approche similaire.

Leave a Reply