IGAD – Une réforme du secteur somalien de la sécurité

2 avril 2014 9 h 05 min10 commentsViews: 168

A l’issue des travaux de la réunion de l’IGAD qui se sont récemment tenus à Nairobi, les délégations participantes de Djibouti, d’Éthiopie, du Kenya, d’Ouganda et de la Somalie ont élaboré les statuts fondateurs de la Commission technique sur la sécurité (TSC) qui aura pour missions premières d’émettre des recommandations et de mettre en œuvre des plans détaillés pour le désarmement, le contrôle et le démantèlement de toutes les milices somaliennes.

Les pays d’Afrique de l’Est ont entamé une procédure qui permettra une réforme favorable à l’efficacité du secteur de la sécurité en Somalie, afin de stabiliser ce pays de la Corne de l’Afrique.

Le secteur de la sécurité sera conforme à l’Accord d’Addis Abeba,  conclu entre le gouvernement somalien et l’administration provisoire de Jubba (IJA) le 27 août 2013, selon un communiqué publié vendredi à Nairobi à l’issue d’une réunion de deux jours de l’Autorité intergouvernementale de développement (IGAD).

« Tous les groupes seront réconciliés et unis dans la fierté de leur gouvernement », a déclaré à Nairobi l’envoyé spécial de l’IGAD en Somalie, Mohamed Affey.

M. Affey, ex-ambassadeur kenyan en Somalie, a également déclaré que le secteur de la sécurité contribuerait à la réalisation de la Stratégie 2016, qui inclut la formation d’administrations régionales.

Cet événement a réuni des représentants des deux parties (gouvernement somalien et administration de Jubba) ainsi que de Djibouti, d’Éthiopie, du Kenya et d’Ouganda, pour élaborer les termes de référence à l’usage de la Commission technique sur la sécurité (TSC).

En plus de fournir un soutien politique et diplomatique à ce processus, la TSC aura la responsabilité de développer des recommandations et des plans de mise en œuvre détaillés pour le désarmement, le contrôle et le démantèlement de toutes les milices.

La TSC sera chargée du processus d’intégration des forces régionales et nationales ; du désarmement, de la démobilisation et de la réintégration des forces (DDR) ; et de la prise en charge des membres désertant les rangs  d’Al-Shebabs.

La commission élaborera également des recommandations pour la mise en application de l’Accord de Mogadiscio, signé le 6 novembre 2013.

Elle facilitera et coordonnera la réalisation de toutes les activités d’intégration, de DDR et de réforme de sécurité, en étroite collaboration avec tous les partenaires impliqués ; et assumera toutes les autres responsabilités liées à l’Accord d’Addis Abeba.

(Source : ADI)

Leave a Reply


Trackbacks