IED : des cadres mieux outillés en management numérique

9 décembre 2018 8 h 49 min3 commentsViews: 198

La salle de réunion de l’Institut d’études diplomatiques (IED) a abrité jeudi dernier la cérémonie de clôture d’un atelier de formation au profit d’une soixantaine de participants, dont des diplomates et des hauts cadres des secteurs public et privé de notre pays. D’une durée de 5 jours, cet atelier avait pour thème central « Vers le management numérique, l’impact des changements technologiques ».

IED des cadres mieux outillés en management numérique (2)

Présidée par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mohamed Ali Hassan, la cérémonie de clôture a vu la participation du  directeur de l’IED, Moussa Ali Meigague, des représentants respectifs des ambassades de France, du Japon, et de l’Union européenne à Djibouti, des responsables d’agences onusiennes opérationnelles au pays, et d’une soixantaine de cadres supérieurs  djiboutiens qui, durant ce séminaire, ont découvert les techniques et les outils de base nécessaires au passage réel du numérique. Ces derniers ont pu s’instruire sur la dynamique d’activité économique découlant des mégaprojets d’infrastructures nécessitant la mise sur pied d’un vaste programme de renforcement des capacités et de sensibilisation aussi bien du secteur public et du privé pour accroitre la performance et l’efficacité de nos domaines prioritaires.

Le séminaire était animé par un expert international de haut niveau, Maher Mujtahed, qui possède une longue expérience en matière technologique.

Dans une brève allocution prononcée à cette occasion, le directeur de l’IED, Moussa Ali Meigague, a souligné que « cette formation a permis de sensibiliser les participants sur les différents enjeux et  défis de l’E-Gouvernement ainsi que les opportunités, le dysfonctionnement et la sécurité du traitement de l’information ».

Il a également exhorté les secteurs  public et privé à s’impliquer davantage dans la formation de leurs cadres qui pourront avec les formations de courte durée, sous forme de séminaires organisés par l’IED, trouver un accès à la formation et à l’information nécessaire à sa compétitivité.

Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Mohamed Ali Hassan, a, à son tour, exprimé ses sincères remerciements aux partenaires que sont l’Union Européenne, la France, la Chine et le Japon  pour leurs « efforts et contributions multiformes, leur assistance et leur savoir-faire ».

Les participants, qui se sont dits très heureux d’avoir bénéficié d’une telle formation, se sont vus décerner des certificats à l’issue de la cérémonie de clôture de ce séminaire.

Mohamed Chakib

 

Ils ont dit …

Chehem Ibrahim Sultan, chef de service informatique au ministère de la Santé et responsable du projet e-santé

Chehem Ibrahim Sultan, chef de service informatique au ministère de la Santé et responsable du projet e-santé : «  Ces 5 jours du séminaire  sur le management informatique nous ont inculqué comment mettre en place le E-gouvernement. Comme vous le savez ,11 câbles sous-marins arrivent à Djibouti et nous allons vers la numérisation.  Dans le domaine de la santé,  nous avons pu notamment nous initier à  E -santé qui nous permettra de mettre en place plusieurs projets tels que le télédiagnostic, la téléassistance, la fourniture des informations en ligne qui est très utile lors des campagnes de vaccination».

Kadidja Amine Mohamed, ingénieure de l'environnement au ministère de l’Habitat de l’Urbanisme et l’Environnement

Kadidja  Amine Mohamed, ingénieure  de l’environnement au ministère de l’Habitat de l’Urbanisme et l’Environnement : « Nous avons suivi un séminaire sur  l’économie numérique. Aujourd’hui, nous sommes mieux outillés pour affronter les défis qui nous attendent, c’est à dire l’administration électronique.  Ce séminaire a été très  intéressant et enrichissant et nous a permis de mieux comprendre et de nous familiariser sur tous les aspects du numérique. Plus que tout autre domaine, le secteur du numérique est celui qui occupe une place centrale dans le processus de développement de notre pays».

Propos recueillis par Mohamed Chakib 

Leave a Reply