Hôtel Les Acacias : Le CIFOPE organise une journée « porte ouverte » sur ses offres de formations

25 décembre 2016 16 h 47 min0 commentsViews: 107

Un public hétéroclite s’était donné rendez-vous hier dans la salle de conférence de l’hôtel Les Acacias, sis au Héron. Pour cause, les lieux avaient abrité une journée dite « porte ouverte », organisée par l’Institut de formation pour le développement plus connu sous l’abréviation de CIFOPE. L’événement y a réuni plus d’une trentaine de cadres supérieurs issus des rangs respectifs de différents ministères sectoriels, d’institutions publiques, et d’établissements parapublics. Certains d’entre eux semblaient connaître le principal animateur des travaux de cette rencontre. Citons en l’occurrence Mohamadou Abbassi qui n’en est pas à son premier séjour à Djibouti. L’homme assume les fonctions de directeur associé au CIFOPE. Le quadragénaire, bardé de diplômes universitaires, a présenté via la projection de diapositives un catalogue de 88 formations concoctées par les experts de cet  institut réputé et domicilié à Paris, en France.

L’assistance écoutait d’une oreille attentive les explications de M. Abbassi sur les offres de formation du CIFOPE. Lesquelles portent, entre autres, sur les finances publiques, la gestion des projets et programmes de développement, la fiscalité, l’audit et le contrôle, la performance des organisations, la gestion informatisée, le secrétariat et la bureautique, la communication, le management et l’audit de la commande publique, la gestion des ressources humaines, la modernisation et optimisation des administrations publiques, la diplomatie, la gouvernance locale, et le développement durable.

Un éventail aussi varié de propositions valorisantes laisse deviner l’engouement des publics cibles, notamment africains.

D’une durée de 3 semaines environ, ces formations sur mesure sont intensives et destinées aux cadres d’administrations, de collectivités, de structures publiques ou parapubliques. Elles sont dispensées à l’Université Paris Dauphine en France, à Dakar au Sénégal, ou à Casablanca au Maroc. Elles sont conçues et animées par les meilleurs spécialistes dans leur domaine de prédilection. Surtout, elles sont certifiées en association avec l’Université Paris Dauphine ou l’ENAP au Québec comme l’a martelé avec insistance M. Abbassi. Le rappel a fait mouche auprès des compétences djiboutiennes regroupées sur place. La plupart d’entre elles sont sorties de leur réserve et ont eu avec le directeur associé du CIFOPE des échanges soutenus autour de la qualité des enseignements, les facilités d’obtention de pièces administratives et de règlements financiers.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.