Genre & Petite Enfance : Les prémices d’un partenariat djibouto-rwandais

12 février 2019 9 h 36 min0 commentsViews: 27

Une délégation rwandaise, conduite par la ministre du genre et de la promotion de la famille, Saline Nyirabimana, effectue depuis le samedi 9 février dernier une visite officielle de 4 jours à Djibouti. Pour cette occasion, en compagnie de son homologue djiboutienne Moumina Houmed Hassan, elle a d’abord fait des immersions  au sein de  deux lieux qui symbolisent la promotion de la femme djiboutienne: le CASAF et le siège de l’UNFD. Dans l’observatoire du genre sis au plateau du serpent, les deux ministres ont signé un mémorandum d’entente visant à renforcer la coopération entre les deux pays dans le domaine du genre et du développement de la petite enfance. Mme Saline Nyirabimana et sa délégation ont eu par la suite différentes réunions de travail avec les autorités du pays.

Les prémices d’un partenariat djibouto-rwandais (1)

Djibouti et le Rwanda ont fait ces dernières années de grands efforts dans les domaines de la promotion des droits de la gent féminine et le développement de la petite enfance. Parmi les  avancées  que les deux pays ont réalisées la promotion du genre, notons évidemment l’évolution positive de leur gent féminine dans les différents secteurs de développement du pays, la représentation des femmes à tous les niveaux de la société, de l’administration et de la sphère décisionnelle.  cette dynamique a conduit la ministre djiboutienne de la femme et de la famille, Moumina Houmed Hassan, à signer avec son homologue rwandaise, Saline Nyirabimana, un mémorandum d’entente pour renforcer la coopération entre les deux pays dans les domaines du genre et du développement de la petite enfance. Arrivée le samedi 9 février dernier à Djibouti, la ministre du genre et de la promotion de la famille du Rwanda,  accompagnée de la directrice de l’observatoire genre de son département ministériel, effectue une visite officielle de 4 jours dans notre pays.

Une première visite au CASAF. Engagée pour les causes féminines, la ministre de la femme et de la famille Moumina Houmed Hassan qui a reçu la délégation hôte dans son bureau, a tenu d’abord à faire visiter le dimanche matin du 10 février, son homologue rwandais et ses accompagnatrices au centre  d’action sociale et de l’autonomisation de la femme(CASAF), sis à Balbala.

Les prémices d’un partenariat djibouto-rwandais (4)

Dès leur arrivée sur les lieux, les deux personnalités féminines  ont été accueillies par la directrice du CASAF, entourée de ses proches collaboratrices. Sans tarder, les deux ministres ont fait des immersions successives dans les différents ateliers de cuisine, de couture, et de coiffure du centre. L’occasion pour la directrice Nima Yonis Hoch de fournir des explications détaillées sur le fonctionnement du CASAF et les offres de formations professionnelles qui y sont dispensées. La ministre rwandaise du genre et de la promotion de la famille  en a pris bonne note. Mme Saline Nyirabimana n’a pas manqué de faire part de ses impressions tirées de son passage dans ce centre qui a pour mission de donner une seconde chance aux jeunes filles djiboutiennes déscolarisés. Elle a salué le travail des formatrices de ce centre. Les efforts de son ministère de tutelle aussi qui sont tournés vers l’intégration sociale des jeunes djiboutiennes, exclues du système éducatif.

Les prémices d’un partenariat djibouto-rwandais (3)

…Un détour au siège de l’UNFD. Après leur passage au CASAF, la ministre de la femme et de la famille Moumina Houmed Hassan et son homologue du Rwanda Saline Nyirabimana se sont rendues au siège de l’Union nationale des femmes djiboutiennes (UNFD).

À leur arrivée au siège de l’UNFD, les deux ministres ont été accueillis par la secrétaire générale et la vice présidente de cette organisation non gouvernementale d’utilité publique, en l’occurrence Fatouma Moussa Abdi et Hasna Houmed Bilil, entourées des femmes parlementaires.

Dans la salle de conférence de l’UNFD, la visiteuse de marque a suivi plusieurs exposés sur les rôles de cette organisation dans la société djiboutienne. Cette visite s’est poursuivie dans les ateliers de couture et de cuisine de l’UNFD où des dizaines de jeunes filles acquièrent un savoir-faire dans les domaines tel que l’artisanat, qui leur donne les clés d’un avenir plus sûr.

La cellule d’écoute et d’orientation mise en place pour lutter contre les violences sur les femmes du pays s’en est suivi.

Signature d’un accord dans l’observatoire du genre. Durant l’après midi, la délégation s’est rendue à l’Observatoire Genre ou les deux ministres ont signé en présence de la représentante du FNUAP à Djibouti Aicha Ibrahim, un  mémorandum d’entente qui permettra aux deux pays frères de renforcer la coopération dans les domaines du genre et de la petite enfance

Réunions de travail au MENFOP et au SEAS. Hier matin, la ministre rwandaise du genre et son homologue Moumina Houmed Hassan ont été reçues par  le ministre de l’éducation nationale et de la formation professionnelle, Moustapha Mohamed Mahamoud. En présence du secrétaire général du MENFOP, Mohamed Abdallah Mahyoub, les discussions entre les deux personnalités ont porté notamment sur les efforts consentis par les deux pays en matière de scolarisation des jeunes filles. Elles ont soulevé  l’éducation préscolaire qui est en cours de démarrage dans notre pays où le Rwanda peut nous apporter ses expériences enrichissantes dans ce domaine.

Par la suite, sa rencontre avec la secrétaire d’Etat aux affaires sociales, Mouna Osman Aden, a permis à Mme Saline Nyirabimana de se faire une idée globale sur les différentes initiatives mises oeuvre afin d’endiguer la pauvreté à travers la prise en charge des couches les plus vulnérables de la société djiboutienne.

Rachid Bayleh 

Leave a Reply


Trackbacks