Garde-Côtes : A l’école du mérite

23 mai 2017 8 h 52 min1 commentViews: 436

La hiérarchie des garde-côtes a procédé dès janvier 2017 au  recrutement  de  358 nouveaux agents. Lesquels ont depuis fait leurs classes militaires au camp militaire Ali Ouney. D’une durée de 4 mois, cette formation s’est achevée lundi dernier dans cette même enceinte militaire.

Placée sous l’égide du ministre de l’Equipement et des Transports, Mohamed Abdoulkader Moussa, la cérémonie de clôture a vu la participation de l’ambassadeur du Japon accrédité en République de Djibouti,Tatsuo Arai, des parlementaires, des hauts gradés militaires, aussi bien djiboutiens qu’étrangers. Citons, entre autres, les généraux Zakaria  Cheikh Ibrahim, Ali Hassan Kamil et Tahero Mohamed.

Aussitôt après son arrivée sur le site, le ministre a passé en revue les troupes d’honneur. Et ce, précisons-le, en compagnie du commandant des garde-côtes, le colonel Wais Omar Bogoreh.

Suite au préliminaire protocolaire,  les nouvelles recrues ont effectué des démonstrations. Qu’il s’agisse du maniement d’armes, et des exercices de défense individuelle face à des agressions par arme blanche. S’exprimant à cette occasion le colonel Waiss Omar Bogoreh a indiqué que, l’insuffisance des effectifs a été l’une des plus grandes sources d’inquiétude depuis la création du corps des garde-côtes appelé à accomplir avec efficacité les missions qui lui sont dévolues.

L’officier supérieur a affiché son sentiment de fierté en présentant les 358 nouveaux agents de son institution. « Le recrutement de ces jeunes recrues, a-t-il poursuivit, qui vont plus que doubler les effectifs de notre institution, n’aurait pas été possible sans le soutien inconditionnel et permanent du président Ismaïl Omar Guelleh », a-t-il déclaré en substance.

De son côté,  le ministre de l’Equipement et des Transports a souligné que ‘c’est dans l’optique de renforcer les lois maritimes que s’inscrit cette nouvelle stratégie du commandement de la Garde-côtes qui est d’étoffer son capital humain afin de répondre aux missions qui lui ont été confiées’.

Il  a en outre mis en exergue que ‘depuis sa création la Garde-côtes Djiboutiennes a fait preuve, d’une persévérance et d’une efficacité remarquable quant à l’exécution des missions qui lui ont été dévolues. La lutte sans relâche de la Garde-côtes contre toutes les  formes d’activités illégales et criminelles dans les eaux territoriales de la République de Djibouti a permis de renforcer davantage la sécurité et la sureté du domaine maritime djiboutien’.

M Mohamed Moussa Abdoulkader a ajouté  que ‘les garde-côtes djiboutiens répondent pleinement aujourd’hui à la vision du président de la République qui est de sécuriser et rendre sûres  nos eaux maritimes pour les biens et les personnes.  Je saisis l’occasion qui m’est donnée en ce jour particulier pour exprimer le soutien constant et indéfectible du président de la république et de l’ensemble du gouvernement, des autorités djiboutiennes et l’ensemble des partenaires internationaux à l’action que mène sans relâche cette institution’.

En conclusion, le ministre a tenu à féliciter les jeunes recrues des garde-côtes en leur souhaitant bon courage et bonne continuation. Il n’a pas manqué de rendre hommage au dévouement des formateurs et de l’ensemble du personnel de ce corps dans l’accomplissement de leurs taches au quotidien.

Sur ce, des attestations de fin de stage ont été remises aux mains des recrues des garde-côtes.

Détail significatif : le major de cette nouvelle promotion répond au nom de Goumatti Ali Kamil.

La jeune femme s’est illustrée dans toutes les épreuves sanctionnant sa formation de base. Ses consœurs, qui représentent un quart des nouveaux agents, se sont montrées à la hauteur des qualités requises au sein des garde-côtes, une école en soi qui consacre le mérite en toutes circonstances.

 

Ils ont dit …

Goumatti Ali Kamil, major de la promotion: – « C’est une grande joie pour moi d’avoir pu finir cette formation avec le titre de major de la nouvelle  promotion des garde-côtes. D’autant plus que mon succès coïncide avec le 40e anniversaire de la République de Djibouti et illustre très bien les avancées significatives et les prouesses que les Djiboutiennes ont pu accomplir ces vingt dernières années. Nous avons suivi les mêmes formations que les hommes, vécu pendant quatre mois les mêmes régimes et si je suis arrivé à ce résultat, c’est d’abord grâce à mes efforts, à la pertinence des nos instructeurs et surtout grâce au soutien et aux encouragements du colonel Waiss. Je voudrais saisir cette occasion pour dire à toutes mes sœurs djiboutiennes de croire en leur force et capacité et bannir le mot impossible de notre langage. Pour terminer je voudrais saluer le président Ismail Omar Guelleh et la première dame qui ont ouvert la voie de la réussite aux femmes.

 

Colonel Waiss Omar Bogoreh,

commandant des garde-côtes :- « Permettez-moi de saisir cette occasion afin d’adresser mes plus sincères remerciements au Président de la République pour la confiance continue dont il nous honore et son soutien inconditionnel. Je tiens aussi à remercier pour la constance de leur soutien le Premier Ministre, le Ministre de l’Equipement et des Transports, l’ensemble du gouvernement ainsi que toutes les autorités qui de près ou de loin participent au développement des capacités opérationnelles de la Garde-Côtes. Comme vous en êtes tous conscients, le moteur de l’économie nationale réside dans le secteur des services portuaires. La position stratégique de notre pays, au carrefour de trois continents et porte d’entrée du marché du COMESA représentent un atout considérable pour le développement de notre pays. Mais avec ces considérables opportunités, Djibouti doit faire face au revers de la médaille, sa position géographique au centre d’une sous-région soumise aux turbulences politiques. Des voisins faisant face à des guerres civiles et aux activités des groupes terroristes extrémistes mais aussi aux pirates de la mer qui profitent de la déliquescence des appareils sécuritaires de ces états pour proliférer.

Il est de ce fait devenu impératif pour la République de Djibouti de prendre les dispositions nécessaires afin de garantir la sureté et la sécurité maritime de son domaine maritime qui constitue le poumon du développement économique. Je ne vais pas revenir aujourd’hui sur l’ensemble des succès éclatants que la Garde-Côtes Djiboutienne a accomplis ces dernières années dans le domaine de la lutte contre les activités criminelles et illégales en mer. Je vais par contre vous projeter dans un futur proche, où le Djibouti Multipurpose Port sera pleinement opérationnel, où les projets portuaires du Goubet, de Tadjourah et d’Obock seront finalisés, où les complexes touristiques de Moucha et de Ras Sian commenceront à accueillir leurs premiers clients.

Ce futur proche, inscrit dans la continuité des projets de développement socio-économique initiés par le Président de la République, la Garde-Côtes Djiboutienne se doit de le protéger contre toutes menaces visant à les mettre en péril. D’où l’importance cruciale du renforcement des ressources en hommes disponibles pour intervenir sur l’ensemble du domaine maritime djiboutien, couvrir toutes les côtes, être disponible sur les plages pour secourir les djiboutiens, vous le voyez la tâche est immense mais notre volonté est sans limite ».

Leave a Reply


Trackbacks