Faits Divers

5 août 2018 9 h 13 min6 commentsViews: 159

Le commis était un voleur

Il  y a quelques jours, un commis d’un restaurant, situé le long de la Corniche, escalade les murs d’un restaurant et s’endort tranquillement sur le sol. Les faits se passent à 5 heures du matin. Le propriétaire des lieux, qui a pour habitude de fermer son lieu de commerce vers 3 heures du matin, arrive dans son restaurant vers 10 h. A sa grande surprise, il voit le commis endormi à même le sol. Ce dernier avait pour habitude de venir rendre quelques services au propriétaire dans la matinée. Plus tard dans la journée, le propriétaire constate qu’une somme de 100 000 FDJ et 35000 FDJ de carte de crédit ont été dérobés de la caisse. Interpellé par les policiers du commissariat du Héron, le commis a nié les faits qui lui étaient reprochés. Il sera finalement arrêté et déféré devant le parquet de justice  et placé sous mandat de dépôt derrière les barreaux de la prison civile de Gabode.

Vente illicite des produits pharmaceutiques prohibés

Dans la journée du 22 juillet, les policiers du 4ème arrondissement font une patrouille de routine aux environs de la place de Holl-Holl. Ils y sont interpellés par l’attitude étrange d’un homme. L’individu porte sur lui un sac en plastique. Lors d’une fouille, 28 tablettes de comprimés sildénafil de 100mg plus connu sous l’appellation de  « Vigo » ou « Viagra » contrefait  seront retrouvés sur lui. Connu des services de police du 4ème  arrondissement pour des faits de ventes de produits illicites, le suspect était un voleur notoire. Suite à une perquisition effectuée dans son domicile, les policiers sont surpris de voir que  l’individu était en possession de 200 comprimés de sildénafil de 100mg. Et qu’il avait l’intention de les écouler au marché noir.

Lors de son audition, l’auteur des faits a reconnu la vente illicite de ces produits pharmaceutiques prohibés. Déféré  au parquet, l’individu a été conduit derrière les barreaux de la prison civile de Gabode sous mandat de  dépôt.

Abus de confiance et détournement de fonds dans une station de service au Héron

Deux pompistes ont mis en place un plan très ingénieux dans une station de service située au Héron. Ils ont pu détourner environ

500 000 FDJ. Les deux hommes se servaient chacun son tour dans la sacoche de l’autre pour renflouer leurs dépenses respectives. Au bout d’un certain temps, l’un des deux, rongé par le remord, demande un changement d’affectation. Et un jeune le remplace à son poste. L’autre pompiste décide de poursuivre ses anciennes habitudes et il prend à plusieurs reprises des sommes d’argent à son nouveau collègue. Quelques semaines plus tard, celui-ci lui demande le remboursement des sommes d’argent qui lui ont été empruntées. Le pompiste refuse et nie lui avoir pris de l’argent. Une bagarre s’ensuit et le propriétaire des lieux apprend l’arnaque que les deux pompistes avaient mise en place. Le patron de la station de service porte plainte auprès des policiers du commissariat du Héron. Les deux suspects seront finalement arrêtés et mis sous mandat de dépôt à la prison civile Gabode.

N.Kadassiya

Leave a Reply


Trackbacks