Faits Divers

17 mai 2018 10 h 02 min0 commentsViews: 171

Une triste histoire de suicide

Il y a quelques jours, un homme, âgé d’une cinquantaine d’années, est retrouvé pendu dans un local situé non loin du port. Le défunt était un ancien gardien. Il venait de perdre son emploi et  avait pour habitude d’aller discuter  chaque soir avec ses anciens camarades. Et comme de coutume, après de longues heures de discussion, son ami lui a demandé de le remplacer, car ce dernier est fatigué et désirait rentrer chez lui. Et sans hésitation, le quinquagénaire lui propose ses services. Quelques heures plus tard, l’homme est retrouvé pendu dans un local…

Noyade à la Siesta

Un homme âgé d’une quarantaine d’années, après une dure journée de travail se rend à la plage de la siesta pour se relaxer et se baigner. Soudeur journalier, il est retrouvé par des passants et des badauds en train de se noyer. Après avoir reçu les premiers secours, l’homme sera transporté à l’hôpital. Trop tard, puisqu’il succombera quelques heures après.

Voleur un jour, voleur toujours

Agé d’une trentaine d’années, un jeune homme est connu dans le milieu des pickpockets pour revendre tous types d’objets volés. Il avait auparavant l’habitude de vendre les butins de ces larcins  au Quartier 1. Mais depuis quelques temps, il s’était installé à la Corniche pour les écouler revendre. Hier soir, en état d’ébriété avancé, il est interpellé par une vendeuse de boissons gazeuses et autres rafraichissants,  assise elle aussi à la Corniche. La dame en question le cherchait depuis plusieurs mois, car elle lui réclamait une somme de 9000 FDJ. Très énervé, le débiteur agresse physiquement la créancière et jette son téléphone dans la mer. La dame, munie d’un certificat médical, se rend au commissariat de police du Héron où elle porte plainte pour violences volontaires. Connu pour des faits similaires, l’agresseur n’avait pas encore fait l’objet de poursuites. Car sa première victime avait retiré sa plainte. Il a été arrêté et déféré au parquet pour violences volontaires.

Attention aux dangers de la mer…

Avec l’arrivée de la canicule, les jeunes djiboutiens, mais aussi des familles entières ont pour habitude d’aller à la plage, pour profiter de la fraicheur de l’eau. Mais certains parents, inconscients des dangers que représente la mer, laissent leurs enfants aller seuls à la plage. Souvent en groupe, la plupart de ces jeunes ne savent pas nager, restent de longues heures dans l’eau et sont souvent surpris par la montée de la marée. C’est dans ce cadre que les éléments de la brigade d’enquête et de délégation judiciaire effectuent régulièrement des opérations de ratissage des plages pour dissuader ces jeunes baigneurs souvent inconscients des dangers auxquels ils s’exposent. Désormais, des patrouilles pédestres et motorisées sont présentes aux alentours de toutes les plages pour effectuer des rondes. Il est demandé aux parents de ne plus laisser leurs enfants aller seuls à la plage. Des horaires de baignades sont désormais fixés. Des patrouilles pédestres et motorisées seront effectuées par les éléments de la brigade de la voie publique,  de la brigade d’enquête et de délégation judiciaire et les éléments de la brigade spéciale pour assurer la sécurité dans ce secteur et prévenir tout risque de noyade.

N. Kadassiya 

Leave a Reply


Trackbacks