Environnement des affaires à Djibouti : Le président Guelleh inaugure le Guichet Unique

13 mars 2017 8 h 20 min0 commentsViews: 175

Comme il en avait fait la promesse lors de sa dernière campagne électorale, le président Ismaïl Omar Guelleh a réalisé la création d’un Guichet unique, une plateforme qui réunit sous un même toit seize administrations différentes. Désormais à Djibouti, il est possible à Djibouti de créer sa propre entreprise en un jour et de se retrousser les manches le lendemain pour contribuer à la croissance économique du pays. Le Guichet unique, inauguré hier par le président en présence de nombreux officiels dont le ministre des Investissements, est donc désormais opérationnel.

A l’entrée du boulevard de la République, principale artère faisant la jonction entre les anciens îlots du plateau et le centre-ville historique, une nouvelle plate-forme destinée à booster la création d’entreprises vient de voir le jopur-le Guichet unique. Hier, le chef de l’Etat a coupé le ruban de cette nouvelle entité réunissant en son sein seize administrations différentes. L’inauguration de ce Guichet unique de l’agence djiboutienne de la promotion des investissements (ANPI) ouvre la voie à une nouvelle ère en matière de création d’entreprises et d’investissements.

La cérémonie inaugurale a regroupé sur place la première dame et présidente de l’UNFD, Mme Kadra Mahamoud Haid, le président de l’Assemblée nationale, M. Mohamed Ali Houmed, le Premier ministre, M. Abdoulkader Kamil Mohamed, l’ensemble des ministres du gouvernement, dont le ministre auprès de la Présidence, chargé des Investissements, M. Ali Guelleh Aboubaker, les représentants du secteur privé avec à leur tête le président de la chambre consulaire, M. Youssouf Moussa Dawaleh et un bon nombre de diplomates et d’officiels onusiens accrédités au pays.

L’événement a été ponctué de plusieurs discours. Le chef de l’Etat et les autres personnalités ont ensuite effectué une visite guidée des locaux sous les pas du directeur général de l’ANPI. Citons en l’occurrence Mahdi Darar Obsieh. Le haut fonctionnaire  a saisi l’occasion pour  rappeler les raisons d’être du guichet unique. Il est également revenu sur le partage des rôles entre les occupants des lieux. Plusieurs infos sont à retenir  des explications détaillées de M. Mahdi Darar Obsieh.

La mise en place du guichet unique relève des prérogatives de l’ANPI. Laquelle est l’instance nationale  habilitée à dresser des diagnostics, à fournir l’encadrement technique, et à faire des plaidoyers en vue de favoriser l’essor d’un secteur privé, fort et rentable en République de Djibouti.  Autant de missions qui résument assez le bien-fondé de l’ouverture de son capital aux opérateurs privés à hauteur de 49%. Ce qui constitue un gage de bonne gouvernance, et de  confiance  entre les sphères de décision des secteurs  public et privé.

Secundo, l’architecture physique du guichet unique a été conçue pour permettre aux investisseurs, aussi bien nationaux qu’étrangers, aux personnes morales et aux personnes physiques d’accomplir en un même lieu, à un coût réduit et en un délai minimum, les formalités et déclarations auxquelles ils sont tenus de respecter.

A cet effet, l’édifice abrite des femmes et hommes  issus des  rangs respectifs de l’ANPI et de différentes institutions partenaires.

En outre, un cadre supérieur de l’ODPIC effectue l’enregistrement et la protection des propriétés intellectuelles et commerciales et l’immatriculation au registre de commerce et des sociétés. Il revient au représentant de l’hôtel des impôts d’entériner  l’immatriculation fiscale des sociétés en formation, l’enregistrement des actes, et la souscription à la patente d’activité. Ainsi, les taches d’immatriculation sociale des sociétés sont remplies par un agent de la caisse nationale de sécurité sociale(CNSS). Son homologue de l’agence nationale de l’emploi et la formation professionnelle(ANEFIP) est appelé à délivrer les autorisations de travail pour les expatriés sous réserve de l’absence avérée de demandeurs Djiboutiens correspondants aux profils des qualifications recherchées par les pourvoyeurs d’emplois. Idem, un officier de la police nationale est chargé de la régularisation des travailleurs étrangers et la délivrance des titres de séjours.

Par ailleurs, la DATUH, les services des domaines et de la conservation foncière, l’Imprimerie Nationale, la Poste, EDD, l’ONEAD et Djibouti Télécom dépêchent au guichet unique des professionnels censés faciliter l’accès aux abonnements et aux services qu’ils offrent.

Détail significatif : la Chambre de Commerce et le Fonds de Développement Economique de Djibouti y auront des antennes d’information et d’orientation.

Une liaison électronique sera établie pour une meilleure coordination et un suivi entre le Tribunal de commerce (Greffe du Tribunal) et le guichet unique. Cette mise en ligne par interface est indispensable afin de garantir la protection juridique des investisseurs. Dans cette optique, l’ANPI a pris les devants en nouant des liens de collaboration avec des cabinets de notaires et d’avocats de la place.

Si des investisseurs émettent le souhait de se libérer des démarches administratives avec le guichet unique, ils peuvent confier aux compétences de l’ANPI la préparation, la rédaction, et le suivi personnalisé de leurs dossiers. Suite au diagnostic de la situation des entrepreneurs, l’ANPI les oriente vers des professionnels du conseil en cas de besoin et leur procure des documents d’information sur les activités réglementées, le statut social, le régime fiscal …etc.

Bref, l’ANPI  traite tous les dossiers en étroite concertation avec les délégués mandatés par les organismes partenaires, tout en restant l’interlocuteur unique des investisseurs. Ceci pour dire que le guichet unique constitue un atout de lisibilité dans l’amélioration de l’environnement d’affaires djiboutien.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.