Entretien avec…Houmed Houssein Président de la FDT

11 octobre 2018 8 h 17 min0 commentsViews: 82

La fédération djiboutienne de tennis (FDT) organise, du 7 au 21 décembre prochain, la 6ème édition du Tournoi international féminin de tennis. Un événement sportif auquel sont conviés plus de vingt pays du monde entier. Le président de la FDT,  Houmed Houssein, nous a accordé une interview dans laquelle il a répondu à nos questions sur les tenants et les aboutissants de cet événement important du sport national.

Entretien avec…Houmed Houssein (2)

« Djibouti accueillera la 6ème édition du tournoi international de tennis féminin »

Pouvez-vous nous faire un bref rappel de la création de la fédération djiboutienne de tennis que vous présidez ?

La fédération djiboutienne de tennis, qui a vu le jour en 1977, s’est affiliée une année plus tard, à la fédération internationale de tennis, à une époque où peu de pays africains disposaient encore d’instance fédérale de tennis.Notre objectif consiste à donner aux djiboutiens l’opportunité d’accéder à moindre coût, à la pratique du tennis, qui a la réputation d’être un sport de riches, les matériels tels que les raquettes et les balles étant offerts par la fédération internationale de tennis.

En 2004, grâce à l’appui du Président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, nous avons ouvert une école de tennis à Gabode 4 où sont formés des jeunes de différentes catégories. Nous avions également ouvert des antennes dans les régions de l’intérieur. Nos joueurs ont bénéficié des stages de formation à l’étranger comme par exemple en Espagne. Au championnat de tennis organisé en Libye, il y a une dizaine d’années, notre pays était le seul représentant des pays africains.

En 2005, nous avons organisé un tournoi d’amitié auquel ont participé des représentants de plusieurs nations.

Toutefois, le tennis n’a pas connu l’évolution que nous espérions, surtout à cause de la déperdition des joueurs.

Parlez-nous du tournoi international de tennis féminin organisé chaque année par votre fédération.

C’est en 2011 que nous avons initié pour la première fois ce tournoi international après avoir gagné la confiance de la confédération africaine de tennis (CAT) et celle de la fédération internationale de tennis(FIT). Djibouti a donc réussi à convaincre l’instance internationale d’insérer le tournoi international de tennis féminin de Djibouti, dans le calendrier de rencontres annuelles des joueurs internationaux. Ce tournoi, qui se déroule chaque année à la même période, figure également  parmi les événements majeurs des activités sportives de notre pays. Pour cette sixième édition, nous avons invité des joueurs de 27 nations différentes.

Quels sont les objectifs de ce tournoi ?

Il s’agit bien entendu d’un événement qui s’inscrit dans le cadre de la promotion du sport national et qui traduit surtout la volonté de promouvoir la pratique du tennis. Nous escomptons que cette initiative permettra à  nos joueurs de tirer profit de l’expérience des joueurs de niveau mondial.

Le second objectif et non des moindres consiste à rehausser l’image de la République de Djibouti sur la scène internationale.

Qui prend en charge les frais nécessaires pour l’organisation de ce tournoi?

Notre fédération assure les charges totales de 5 arbitres internationaux, à savoir les frais des billets d’avion, l’hébergement et la restauration. Tandis que les participants sont pris en charge par leurs propres fédérations.

Je saisis ici l’opportunité pour remercier l’appui constant qui nous est apporté par le secrétariat d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, qui est notre premier partenaire, mais aussi les autres partenaires parmi lesquels les établissements Coubèche, Fratacci et Free-zone de Djibouti.

Je profite également de cette occasion pour lancer un appel à tous les partenaires pour solliciter leurs contributions afin de favoriser le succès de cette manifestation sportive de renommée mondiale et contribuer ainsi à la promotion du tennis djiboutien.

Quelles sont vos autres ambitions pour développer le tennis djiboutien ?

Notre principale ambition consiste à renforcer les capacités techniques et logistiques du complexe sportif de tennis de Gabode afin de pouvoir contribuer à l’émergence des joueurs talentueux qui seraient susceptibles de participer aux compétitions internationales.

Il y a enfin un projet très ambitieux qui nous est proposé par la fédération internationale de tennis qui consiste à la création d’une académie de tennis, intitulé « terre battue ». Le projet porte sur la création de 8 terrains de tennis, des salles de cours, des chambres d’hébergement des joueurs, un restaurant, …etc.

Pour terminer mes propos, je voudrais informer tous les djiboutiens que la pratique de tennis est aujourd’hui à la portée de tout le monde. Notre porte est grande ouverte pour vous, venez donc en profiter et contribuez ainsi à nos côtés au développement du tennis djiboutien. La FDT seule, ne pourrait pas tout faire.

Propos recueillis par HA  

 

Leave a Reply


Trackbacks