Energie propre : Le chef de l’Etat inaugure une centrale solaire à Adaylou

26 janvier 2016 7 h 08 min0 commentsViews: 295

Hier, le président Ismaïl Omar Guelleh, rentré la veille d’un voyage en Jordanie, a inauguré une centrale solaire à Adaylou, village historique qui fut autrefois la capitale du sultanat de Tadjourah. L’événement a réuni sur place l’ensemble des hauts responsables politiques du pays ainsi que les représentants des corps constitués civils et militaires. Cette petite centrale dont les capacités dépassent largement les besoins en énergie de la population constitue pour Adaylou un pas important sur la voie du développement.

En cette fraîche matinée du lundi 25 janvier 2016, l’heure était à l’effervescence à Adaylou, gros village du Nord qui, selon le chef de l’Etat, n’est plus un village mais plutôt une petite ville.

L’hélicoptère des FAD transportant le chef de l’Etat s’est posé vers 10 heures à Adaylou où la population s’était rassemblée à proximité du site qui abrite la mini-centrale solaire qui alimente désormais le village en énergie. L’accueil a été chaleureux, festif et enthousiaste. Rentré la veille au soir d’un voyage en Jordanie, le chef de l’Etat a, malgré la fatigue, partagé la joie de la population dans la bonne humeur.

Ancienne capitale du sultanat de Tadjourah, Adaylou est un lieu chargé d’histoire où le verbe est roi. Dans ce village qui se développe à vue d’œil, l’environnement et la nécessité d’en prendre soin datent d’il y a plusieurs années lorsqu’un groupe d’amis a décidé de créer une association, EVA (Ecologie du village) aujourd’hui reconnue d’utilité publique et devenue ONG.

Le chef de l’Etat qui suit avec intérêt les actions de cette organisation a récemment invité ses membres  à participer à ses côtés à la Cop 21, à Paris. Pour en revenir  à la cérémonie d’inauguration de la centrale solaire d’Adaylou, elle a été marquée par des chants, de la poésie et des discours de remerciements.

Le président du groupe Frud à l’Assemblée nationale, l’ancien ministre Ali Mohamed Daoud, natif d’Adaylou, a vivement remercié le chef de l’Etat au nom de la population et a salué son engagement pour l’Environnement qui est illustré par de belles réalisations comme cette centrale.

M. Ali Mohamed Daoud a par ailleurs fait un petit rappel de ce que fut Adaylou dans l’Histoire du peuple afar. Au chapitre politique, il a rappelé que la population d’Adaylou et du Weïma en général était déterminée à apporter son soutien au Président de la République.

Le sultan de Tadjourah a par ailleurs réitéré son soutien au Président dans un message qui a été lu par le porte-parole du sultanat, M. Houmed Barkat. «Nous sommes à vos côtés pour soutenir le projet de société que vous proposez au pays et au peuple », a déclaré M. Barkat qui a salué la dignité et le courage avec lesquels le chef de l’Etat incarne les valeurs d’unité, d’égalité et de paix. Un représentant de la société sud-coréenne qui a réalisé la centrale électrique a également été invité à prendre la parole. Il a expliqué les caractéristiques techniques de la centrale, a rappelé sa puissance photovoltaïque et remercié la population d’Adaylou pour sa gentillesse et son aimable collaboration. La centrale solaire a coûté 2, 5 millions de dollars. Sa puissance photovoltaïque est de 100 kwc.

Le Président Ismaïl Omar Guelleh a clôturé cette série d’interventions par un discours dans lequel il a rappelé combien il était important pour le développement national que des efforts soutenus soient consacrés au développement  des énergies renouvelables afin que l’ensemble des villages de la RdD puissent avoir accès à l’électricité.

« L’approvisionnement fiable en énergie demeure un des éléments clés qui soutiennent le développement économique local et contribuent, par conséquent à réduire la pauvreté», a notamment indiqué le chef de l’Etat qui a estimé que cette énergie inépuisable désormais disponible aura des effets positifs sur la vie des gens.

«  Grâce à l’électrification, le cadre de vie va connaitre une extension spatiale qui sera spectaculaire suscitant des offres de service en tout genre. De nombreuses infrastructures à usage individuel et collectif sont induites par cette électrification »,  a ajouté que le Président qui a cité l’hydraulique humaine, les centres de santé et l’éducation. Il a conclu son allocution en ces termes : « Je me réjouis d’ores et déjà avec vous du fait que le plus grand effet qu’aura l’introduction de cette infrastructure sur l’habitant d’Adaylou sera, sans nul doute, l’amélioration de son niveau de vie en suscitant notamment une floraison d’activités économiques qui procureront aux ruraux des revenus non négligeables ». Après son discours qui a été interrompu à maintes reprises par des salves d’applaudissements, le chef de l’Etat s’est adressé au chanteur Abayazid Ali, le bluesman du Quartier 3 pour lui demander de reprendre l’un de ses nouveaux titres qui avait marqué la première partie de cette cérémonie : « IOG Nabba ». C’est sur ces notes dansantes  et la voix suave du chanteur que s’est achevée la cérémonie.

ABS 

 

Leave a Reply


Trackbacks