Emirats Arabes Unis Autonomisation des femmes et filles : Un modèle novateur

28 août 2018 9 h 54 min1 commentViews: 134

L’approche des Emirats Arabes Unis en matière d’autonomisation des femmes est un modèle unique dans le monde. Les femmes émiraties sont des partenaires dans le processus de développement, éduquant les générations futures et faisant partie intégrante de la vision de l’État pour l’avenir. Ce modèle novateur d’autonomisation des femmes est la traduction concrète de l’approche du regretté Cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan, et la vision d’un leadership avisé ; considérant la femme comme partenaire important et primordial du processus de développement et catalyseur pour les générations futures, qui continuent de soutenir la croissance et le développement du pays à tous les niveaux.

Autonomisation de la femme au niveau national. La Constitution des E.A.U. garantit l’égalité des droits aux  femmes et aux hommes. Les Émirats arabes unis sont à l’avant-garde de plusieurs indicateurs régionaux et mondiaux sur l’égalité des sexes et les réalisations des femmes, l’éducation et l’alphabétisation, le secteur de l’emploi des femmes.  L’indice « Respect aux femmes » et bien d’autres aussi qui figurent parmi les indicateurs de progrès social. Les Emirats Arabes Unis soutiennent la participation des femmes à la prise de décision. Car cela constitue un pilier majeur de leur autonomisation économique. Le 9 décembre 2014, le Conseil des Ministres a lancé un décret, exhortant toutes les institutions et organes gouvernementaux à faire représenter la gent féminine dans les conseils d’administration. Le taux de participation des femmes dans les instances gouvernementales s’élève à 15%, tandis que le nombre des membres (femmes) au sein de l’Assemblée Nationale Fédérale lors de la 16ème  législature est de neuf membres, représentant 22,5% des 40 membres de l’Assemblée ; tout comme les femmes constituent 27% de l’actuelle formation gouvernementale de 2016, dont 8 femmes ministres, parmi lesquelles figure la plus jeune ministre du monde âgée de 23 ans.

Le Conseil Émirati pour l’égalité des sexes a été créé en 2015, en tant qu’organisme fédéral chargé d’intensifier les efforts déployés par les Émirats pour parvenir à un équilibre entre les sexes, dans tous les services de l’Etat et dans les centres de décision. Les femmes ont aussi intégré le système judiciaire et le ministère public, en qualité de juges et procureurs ; ainsi que dans la police et les forces armées.

Dans le domaine de la diplomatie, les femmes représentent actuellement 30% du personnel du corps diplomatique du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale ; et en 2017, on estime le nombre de femmes travaillant dans les corps diplomatique et consulaire à 234, y compris un certain nombre d’ambassadeurs représentant les Emirats à l’étranger.

Par ailleurs, les Émirats arabes unis ont réalisé des progrès remarquables dans la réduction de l’écart entre les sexes en matière de scolarisation des filles dans l’enseignement de base et universitaire, avec plus de 70% des diplômés universitaires.

Dans le secteur économique, les femmes représentent 46,6% de la main-d’œuvre totale, avec 66% des emplois du secteur public, dont 30% dans les centres de décision. Le nombre de femmes d’affaires est de 23 000 et elles gèrent des projets d’environ 15 milliards de dollars.

Autonomisation de la femme au niveau international. Les réalisations du gouvernement des E.A.U en matière d’autonomisation des femmes ne se sont pas limitées au niveau national ; mais a dépassé ce cadre interne pour apporter des réalisations et contributions remarquables au niveau international. L’Etat émirati a fait du thème « Autonomisation des femmes et des filles » l’une des trois priorités sur lesquelles repose la politique d’aide extérieure de l’Etat des E.A.U. pour la période 2017-2021. C’est également l’un des domaines d’intervention stratégiques du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Grâce à son aide extérieure, plus de 14% de l’aide étrangère totale des Émirats arabes unis en 2016 ont été consacrés à l’autonomisation des femmes et des filles dans le monde entier. Après déduction du soutien bilatéral aux budgets gouvernementaux, qui représentent plus de la moitié de l’aide étrangère des E.A.U en 2016, la part de l’aide destinée à promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes représente près du tiers de l’aide globale.

Les projets d’aide étrangère -qui contribuent à l’appui de cette question importante-  englobent  la formation professionnelle des femmes et le soutien aux femmes entrepreneurs dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. En plus de soutenir plus de 100 projets dans le secteur de la santé pour les femmes et les enfants, les Émirats Arabes Unis ont soutenu l’industrie du safran en Afghanistan, où les femmes représentent 80% des activités de production. Au Sri Lanka, les E.A.U ont également apporté un soutien financier à un institut dédié à l’autonomisation des femmes. L’infrastructure, considérée comme l’un des objectifs primordiaux de l’aide extérieure des EAU, constitue également l’un des facteurs principaux de changement dans l’autonomisation des femmes. En effet, l’amélioration de l’infrastructure contribue à accroître la mobilité et l’accès au marché et à réduire le temps passé par les femmes dans l’exécution des  tâches ménagères et non rémunérées, leur permettant ainsi de gagner du temps et de contribuer à l’activité économique. Les Emirats s’engagent à assurer l’autonomisation des femmes et des filles dans le domaine de l’entreprenariat, en mettant 50 millions $ à la disposition du Programme de financement des femmes entrepreneurs (WeFi), lancé par la Banque mondiale. Ce Programme contribuera à l’initiative de mobiliser plus d’un milliard de US $ dans le financement des femmes entrepreneurs. L’État émirati s’est également engagé à fournir aux femmes des équipements et opportunités ;et grâce à l’initiative «1000 chefs de file», l’Etat fournira une formation et des possibilités d’autonomisation des femmes, de renforcement leurs capacités afin de devenir des leaders dans la génération actuelle et les générations futures ; et ce parmi les secteurs d’activité choisis, dans une tentative de mutation des perceptions communes et des stéréotypes sur les rôles et les capacités des hommes et des femmes, qui relèvent du passé.

Autonomisation des femmes au sein des mécanismes de l’Etat pour la promotion et la protection des Droits de l’Homme. Les Émirats Arabes Unis ont mis au point un système cohérent de politiques et de stratégies nationales visant à promouvoir et à garantir la jouissance des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Les EAU ont aussi créé le Conseil des femmes des en 2015. Un Conseil qui vise à réduire les disparités entre les sexes et à parvenir à un équilibre entre les genres dans les secteurs public et privé, en particulier dans les centres de décision.

Par ailleurs, l’État a adopté un certain nombre de politiques et de stratégies nationales visant à autonomiser les femmes émiraties et à renforcer leur position dans tous les secteurs, notamment le lancement de la stratégie nationale pour l’autonomisation et le leadership des femmes 2015-2021.Ceci consiste à accroître sa participation au développement et à améliorer le statut des femmes émiriennes dans les forums régionaux et internationaux.

Dans le cadre de son engagement envers les conventions sur les droits de l’homme et de ses efforts pour répondre aux rapports périodiques qui leur sont confiées par les organes conventionnels ainsi que les efforts de suivi de la mise en œuvre des recommandations de ces comités, le gouvernement des Émirats Arabes Unis a examiné et publié le deuxième rapport sur la Convention sur l’élimination de toutes discriminations contre les femmes (CEDAW) devant la commission compétente en novembre 2015.

Dans le cadre des engagements volontaires relatifs à la nomination des Émirats Arabes Unis en qualité de membre du Conseil des droits de l’homme pour la période 2016-2018, les Émirats ont apporté leur soutien à la Structure de l’ONU pour la Femme, par l’ouverture du bureau de l’organisme de liaison aux Emirats Arabes Unis, où il a signé  le financement des Nations Unies pour la femme en Juillet 2016, le siège de la Convention pour l’ouverture de la Commission pour le Conseil de coopération pour la liaison États arabes du Golfe bureau se trouvant à Abu Dhabi, le bureau de l’Union générale des femmes ouvert officiellement en octobre 2016.  l’État des Emirats a fourni les possibilités et les facilités de financement nécessaires à l’ouverture du bureau.

En 2009, l’État a adhéré au Protocole des Nations Unies visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes, en particulier des femmes et des enfants (Protocole de Palerme). Les Émirats Arabes Unis sont également membre fondateur des Amis Unis pour la lutte contre la traite des êtres humains, créée en septembre 2010, en marge de la 65e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

En conclusion, les femmes resteront la pierre angulaire non seulement des Émirats Arabes Unis, mais aussi de l’avenir, où l’État des Emirats est convaincu que les progrès en matière de droits des femmes sont essentiels à l’édification d’une société contemporaine tolérante. Grâce à ses avantages, à ses connaissances et à son expérience pratique, les Émirats continueront de travailler dur pour faire en sorte que les femmes du reste du monde jouissent de la même appréciation et de la même capacité de participer en interne au développement de leurs pays.

 

Leave a Reply


Trackbacks