EASF : Vision et mission

7 août 2017 8 h 48 min0 commentsViews: 12

La force en attente de l’Afrique de l’Est (EASF) est une organisation régionale intergouvernementale établie par un accord signé par les Etats membres. Elle est chargée de promouvoir la paix et la sécurité dans la région Afrique de l’Est. Elle est établie sous les auspices de l’architecture de  paix et sécurité de l’Afrique (APSA) qui a cinq composantes. Citons le système continental d’alerte rapide (CEWS), le groupe des sages, la force en attente de l’Afrique (ASF), le fonds de l’Afrique pour la paix, et le conseil de Paix et sécurité (PSC).

La force en attente de l’Afrique de l’Est est l’une des cinq forces en attente régionales qui constituent la force en attente de l’Afrique (ASF). Elle comprend des composantes militaire, composante de police et composante civile. L’EASF a été créée en 2004, afin de fournir une capacité en attente pour le déploiement rapide et préventif sur la base d’un mandat acquis conformément à l’Acte Constitutif de l’Union Africaine et au Protocole Etablissant le Conseil Paix et Sécurité (PSC). La vision de l’EASF est « de contribuer à la paix, la sécurité et la stabilité régionales et continentales, et de promouvoir l’intégration régionale ». La mission de l’EASF est « de maintenir et soutenir une Force en Attente multidimensionnelle intégrée, entièrement opérationnelle et capable de faire face aux crises émergentes ».

…Objectifs. Depuis sa création, l’EASF a développé et adopté une approche qui intègre les trois composantes multidimensionnelles, à savoir : militaire, police et civile. Le personnel venant des Etats membres de l’EASF sont régulièrement réunis dans des formations intégrées, pour des sessions de renforcement des capacités, afin d’améliorer leurs connaissances et aptitudes dans le domaine des opérations de soutien à la paix.

L’EASF s’est aussi engagée dans un processus d’harmonisation des concepts d’opération de la force avec les politiques des différents Etats membres, afin de faciliter l’interopérabilité, renforcer la confidence et la cohésion pour que le personnel puisse travailler ensemble comme une seule équipe pour mieux faire face aux crises dans la Région Afrique de l’Est. Cette approche est une déviation positive par rapport au modèle traditionnel de maintien de la paix où le personnel était pris dans les Etats membres sur la base de leur volonté et selon la demande.

Afin de valider son opérationnalité, l’EASF a conduit une série d’exercices de simulation (Exercices de Terrain, Exercices de Poste de Commandement et Exercices de Cartographie Logistique), rassemblant les forces mobilisées qui, par la suite, sont maintenues en position d’attente, au sein des Etats membres.

Les Forces sont fournies à l’EASF avec les équipements nécessaires, sur la base d’un accord spécifique approuvé par le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement. Les forces sont maintenant prêtes à se déployer, à court échéance, suite à une décision des organes habilitées à cet effet. L’EASF a atteint la pleine capacité opérationnelle (FOC) en décembre 2014, tel qu’endossé par une décision du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA) en Janvier, 2015. Cette étape majeure a confirmé la transformation de l’EASF en une force en attente opérationnelle de la région, prête à faire face aux défis sécuritaires. Afin de consolider l’opérationnalité atteinte (FOC), l’EASF a développé et adopté un plan stratégique 2015 – 2020. Ce plan met l’accent sur la soutenabilité de la capacité du déploiement de  la force dans des opérations de soutien à la paix.

…Organes politiques. L’EASF est composée de dix États de la Région Afrique de l’Est. Il s’agit du Burundi, des Comores, de Djibouti, d’Ethiopie, du Kenya, du Rwanda, des Seychelles, de la Somalie, du Soudan, et d’Ouganda. L’affiliation est ouverte aux autres pays de la Région Afrique de l’Est. Afin de réaliser sa vision et sa mission, les affaires de l’EASF sont gérées par les organes politiques, structurés en trois niveaux : le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement ; le Conseil des Ministres de la Défense et de la Sécurité et le Comité des chefs d’état-major.

Le Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement est l’autorité suprême de l’EASF qui formule les politiques, dirige et contrôle le fonctionnement de l’EASF. Il autorise le déploiement de l’EASF conformément à l’Acte Constitutif de l’Union Africaine  et au Protocole du Conseil Paix et Sécurité (PSC). Le Sommet tient une réunion, au moins une fois par an, et à tout moment, à la demande d’un Etat Membre et avec l’approbation de la majorité des Etats Membres.  Le Conseil des Ministres comprend les mnistres de la Défense et de la Sécurité des Etats membres de l’EASF. Le Conseil organise au moins deux réunions par an. Quant au Comité des chefs d’état-major, il  joue un rôle de conseiller pour le Conseil des Ministres et le Sommet. Il supervise, oriente et guide les structures de l’EASF et organise deux réunions par an.

…Les structures. L’EASF comprend quatre structures clés. Le Secrétariat de l’EASF est situé à Nairobi, au Kenya. Il  est dirigé par un directeur désigné par le Conseil des ministres. L’élément de planification (PLANELM) est localisé avec le Secrétariat à Nairobi, République du Kenya. Il sert de quartier général multinational et multidimensionnel de planification à temps plein. Il comprend une composante militaire, une composante de Police et une composante Civile.

Un personnel est mis à sa disposition par les Etats Membres de l’EASF, en position de détachement.

Le quartier général de la force(FHQ)  est situé à Addis Abeba, en Ethiopie. Aussi, la base Logistique (LOGBASE) est implantée dans la capitale éthiopienne. Elle y gère le centre de formation logistique.

…Partenaires.  L’EASF travaille en étroite collaboration avec l’Union Africaine (UA), son Organisation mère, qui, en plus des orientations politiques données et des feuilles de routes établies, fournit un soutien financier pour assurer le développement de l’Organisation. Dans ce cadre, l’EASF collabore avec les Communautés Economiques Régionales (RECS) dans la Région Afrique de l’Est et au-delà, et est signataire du Protocole d’Entente et de Coopération dans le domaine de la Paix et la Sécurité entre l’UA, les RECS et le Mécanismes Régionaux (RM) de la Force en Attente de la Région Afrique de Nord.

Par ailleurs, l’EASF coopère étroitement avec divers autres partenaires aux niveaux, national, régional et international, pour assurer la réalisation de son mandat.

Les partenaires apportent à l’EASF un soutien financier, logistique et technique. Actuellement, les partenaires clés de l’EASF incluent le Japon a travers le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’Allemagne par le biais de la Coopération Internationale Allemande (GIZ) le Royaume Uni, et le Conseil de Coordination Nordique (NACS) qui comprend le Danemark, La Finlande, la Norvège et la Suède. L’EASF entretient aussi des relations fortes avec les Etats-Unis d’Amérique, la France, l’Australie et divers autres partenaires intervenant dans le domaine de la paix et de la sécurité, qui sponsorisent, de temps à autre, des activités de l’EASF.

L’EASF s’est engagée dans une campagne de sensibilisation du partenariat, en vue de mobiliser des ressources pour le déploiement et le soutien de sa force. L’EASF continue à travailler en étroite collaboration avec des parties prenantes dans le renforcement  de la paix et de la sécurité, y compris les centres d’excellence et les institutions régionales de formation des Etats membres et organisations sœurs telles que l’Autorité Intergouvernementale pour le Développement (IGAD), le Marché Commun pour l’Afrique de l’Est et du Sud (COMESA), la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), et le Centre Régional pour les Armes Légères (RECSA), pour ne citer que quelques-uns.

Leave a Reply


 

Trackbacks

Close
Ne ratez plus les mises à jour de la Nation
En cliquant sur l'un de ses liens, vous serez informé en temps réel.